Partagez | .
 

 Le jouet des dieux (libre mais sans moi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageDim 17 Mai 2009 - 11:57

De retour, ces simples mots signifiaient beaucoup pour celui qui venait de les penser, en effet, alors que sa route aboutissait, il avait dû s'en détourner pour affronter un démon se nourissant de la vie de ce qui entourait son hôte, pour les mages de l'epoque, ce pouvoir semblait un melange entre les ténèbres et la necromancie, cependant, le propriétaire légitime du corps l'avait affaibli considerablement et grâce à l'aide d'un démon telepathe, Energa avait réussi à bloquer de manière definitive son contrôle, après cela il se retrouva dans un temple construit il y a très longtemps et riche en piège. Celui-ci gardait un démon très puissant qui faillit faire de lui sa marionette. La raison de son échec courait après les papillons. Après avoir récuperé une partie du trésor, il avait décidé de se séparer des autres et leur avait donné rendez vous dans une lune, du côté de l'arène. Il avait profité après deux jours de voyage, d'une semaine complète pour se reposer dans une auberge.

Il avait entendu, entre deux bagarres, deux ou trois rumeurs interessantes, par exemple qu'une humaine se trouvait actuellement à Elament sous la surveillance d'une dénommée Melian, et que deux ou trois groupes avaient déjà tenté de la supprimer. De plus, il avait appris le fonctionnement de la porte d'Elament et se demandait si elle allait s'ouvrir étant donné son sang.

Il lui avait fallu beaucoup de temps pour se remettre de cette nouvelle, il avait du sang démoniaque, et il fallait s'inscrire à la cité, donc franchir la porte. Et si il entrait, il devait contacter cette Melian et la convaincre de se laisser aider. De plus, il se pouvait qu'il connaisse la langue de la fille d'Eve.

Il se rapprocha des portes géantes, devant lui les symboles des différents éléments, il arrivait à voir un étrange mur d'air autour de la cité maintenant.


'Allez un peu de courage c'est maintenant ou jamais!'

Il ferma les yeux et posa la main sur le symbole, la resistance disparut et il se retrouva face à la cité.

Des ruelles s'entrecroisants mille et mille fois, certaines surplombant d'autres et aucune n'allant tout droit. Au loin se dressaient les tours d'un château, mais le plus surprenant restait la marée, humanoïde, animale, végétale et autres. Concert de cris, d'odeurs et de couleurs. Très difficile à franchir, et puis il possédait assez d'or pour ne pas désirer avoir à courir après un détrousseur.


'Il n'y a qu'une route qui me semble logique. Celle des airs'

Joignant le geste à la pensée, il sauta sur un étal escalada quelques moëllons qui saillaient avant de se retrouver sur un toit en pierre. Il courut et franchit chacun des espaces le separant du toit suivant en droite ligne vers le château.

'À ce train là, je serai vite arrivé et puis quoi de plus grisant que le vent qui souffle dans les cheveux, l'adrénaline dans les veines, j'ai l'impression que je pourrais atteindre le soleil. Pour une fois ça va être facile!'

Hélas, pendant qu'Energa goisait en passant au dessus de la tête des passants indifférents, il ne vit pas l'état du bois de la planche sur laquelle il allait atterir.

CRAAAC!

La gravité faisant son oeuvre, Energa atterit avec une partie de la charpente dans une chambre où une elfe finissait sa toilette.


"Owww! Foutu planche mal plac..."

"Gyyaaahh!! Voyeur!!! Pervers!!!!"


Bien sûr les cris finirent par attirer l'attention d'Energa sur l'habitante des lieux et sur sa tenue actuelle. Il se trouvait face à un double problème, il se trouvait face à ce qu'il avait appelé la juste fureur féminine, et en avait une belle image avec la femme qui semblait briller de colère. D'un autre côté, cette personne était nue, et bien que non désagréable à regarder, elle éveillait en lui d'autres souvenirs beaucoup plus désagréables.

"Agaah!!"

Il était là les yeux dans le vague, la bouche grande ouverte, le teint encore plus pâle à revivre cette mission encore et encore dans ses moindres détails. Une chaise dans la tête lui fit reprendre conscience ainsi que traverser une fenêtre et atterir au milieu d'une foule surprise qui se mit à le toucher avec un bâton pour voir si c'était vivant.

"Aaaieuh."

"Arrétez le, c'est un voyeur, un pervers, un..."


À cet endroit, nous devons arrêter la narration car les mots utilisés ne sont plus assez châtiés. Ajoutez à cela que la foule n'avait pas eu ce qu'elle désirait et bientôt plus de la moitié de la ville fût aux trousses du Voyeur roux.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Blaze, Layali-Joy ? Oui mais jamais sans moi !
» Cours de dissection [Pv : Libre mais nombre de places limité]
» LE DIX COUPS DU PRESIDENT ?POLITIQUE PAS ! FOND ,FORME ,STYLE PAS!
» Première étape [ Libre et gratuit d'accès ^^]
» Je suis Ariel, mais sans la queue.