Partagez | .
 

 Double creux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rork Baruk
avatar
Nombre de messages : 174
Âge : 32
Race : Nain
Poste : Enchanteur ~ Père de la Résistance
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
661/1000  (661/1000)
MessageMar 5 Mai 2009 - 18:37


Dong, dong, dong, dong, dong, dong, dong, dong, dong, dong, dong, DONG!!

La cloche de l'école vient de sonner midi. Les portes de la vieille bâtisse se sont ouvertes et un flot d'élèves est en train de descendre vers la cantine.

Allons voir un peu plus bas dans la cité. Dans les ruelles, la journée est animée : il fait bon aujourd'hui, ni trop chaud ni trop frais. Un temps idéal pour commencer à se promener sans lourds vêtements, ou pour commencer à ouvrir les fenêtres des maisons, après cet âpre printemps. Tiens, par exemple, cette drôle de bâtisse aux volets en bois, tout ouverts. Elle est amusante, avec sa forme semi-enterrée. Tiens? Il y a un message, sur le mur ...



A l'intérieur, assis à une table de bois, un personnage assez original est en train de se livrer à l'occupation la plus urgente en ce moment... c'est à dire, un bon repas. Aussi simple que bon : saucisses rôties au feu, salade de légumes frais poussés dans le jardin de derrière, poisson fumé qu'un pêcheur apporte régulièrement, certain d'être payé en pièces sonnantes et trébuchantes (malgré quelques ronchonnements). Pas de dessert! Les douceurs, c'est pour les lavettes. Quand à la boisson, ne cherchez pas, c'est de la bière... et pas n'importe laquelle. Fine et fraîche, la meilleure de tout Elament, celle que Clad garde derrière son comptoir et ne réserve qu'à ceux qui payent sans rechigner. Or les Nains, malgré leur peu d'enthousiasme à se séparer de leurs pièces, ne sont pas regardants quand il s'agit de leur breuvage favori ... de quoi changer un repas simple en un banquet de fête. C'est peut-être pour cela, que même e entendant un pas, même alors qu'une silhouette s'encadre dans la porte, dans son dos, le Nain ne s'interrompt pas.

"Oui, entrez!" braille-t-il à moitié, sans lâcher sa fourchette. "Bonjour! C'est pour quoi?"

_________________________________________________________


°~ L'Ultime Pouvoir est de Créer
Revenir en haut Aller en bas
Solis Oshan
Tuteur Aqua
avatar
Nombre de messages : 146
Âge : 24
Race : Elnihïn
Poste : Tuteur
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
880/1000  (880/1000)
MessageSam 9 Mai 2009 - 12:39

[je prend! Smile]

Solis avait décidé qu'aujourd'hui il n'irait pas manger à la cantine. N'ayant pas particulièrement faim et n'ayant personne avec qui partager son repas, l'idée de se nourrir n'avait plus vraiment d'intérêt pour lui. Et puis il y avait aussi le fait que les midi à l'école étaient toujours bruyant. Ceci étant dit, il décida de se diriger en ville pour regarder si il n'allait pas trouver quelque chose d'intéressant à acheter. Il arriva devant un magasin d'arme où il vit une lance l'intéressant. Il l'observa quelque instant, elle était d'excelente qualité. Et bien évidemment, le prix allait de paire avec. Il sortie sa bourse de sa poche et regarda à l'intérieur où seules quelques piécette restait encore.

*Arf, je vais bientôt être à court d'argent... Il faudrait que je travaille, mais en même temps trouver du boulot dans mon cas n'est pas la chose la plus simple qu'il soit au monde. Surtout que la plupart des jobs d'étudiants se font dans des magasins ou dans des bars... Ce qui nécessite forcément de savoir parler. Bien sûre, je sais parler, mais le problème réside dans le fait que je ne peux pas. C'est assez ennuyeux... Comment vais-je bien pouvoir faire?*

Après avoir réfléchis à tout ça, il repris sa marche et s'arrêta devant une maison assez curieuse. Evidemment, ce n'était pas vraiment la disposition à moitié enterré de la demeure qui retint son attention, c'était plutôt le mot qui avait été accroché au mur. Solis s'arrêta, regardant ce qui avait été écrit. Et bien voilà qui était intéressant. Quel que soit la récompense, Elementias ou objet, cela pourrait toujours lui rapporter. Il hésita néanmoins à pousser la porte durant quelques instant. Serait-il accepté ou pas? Il n'en savait rien, il était seulement indiqué qu'il y avait besoin d'un élémentaliste de l'eau de l'air ou du feu, étant de l'eau son profil correspondait... Mais d'un autre côté il ne savait pas de quel genre de travail il s'agissait, bien que conscient qu'il se trouvait devant l'atelier de l'Enchanteur. un peu tiraillé, il poussa finalement la porte et entra (après l'avoir cherché pendant quelques instant, évidemment, car elle était bigrement bien cachée!).

C'était un endroit assez étrange pour quelqu'un n'étant jamais entré. Deux tables et plusieurs chaises et tabourets étaient réparties dans la pièce sur le sol de pierre, où des inscription n'évoquant rien à Solis étaient gravées. Le plafond était voûté, on pouvait voir que cela avait été fait avec une technique irréprochable. Des meubles et des cartes, du ciel et des environts, était mis aux murs et des objets éparpillés un peu partout parsemés la pièce. Le plus remarquable étant une sorte de pyramide occupant un certain espace dans la pièce. Mais ce qui intéressait Solis était plutôt l'homme se tenant assis en train de manger, d'après l'odeur, un bon repas. Celui-ci était assez petit d'après ce que pouvait en juger le jeune homme. Sans se retourner, il demanda qui venait d'arriver. Solis ne répondit évidemment pas.

*Bon, je dois bien avoir une plume et du papier sur moi, n'est-ce pas?*

Il fouilla dans son sac et y trouva ce qu'il cherchait. Il s'avança vers la table et posa le parchemin dessus où il écrivit la raison de sa présence.

Citation :
Bonjour, je me nomme Solis Oshan et je viens à propos de l'annonce qu'il y a affiché sur votre mur. J'aimerais en savoir un peu plus.

Il finit là-dessus en espérant qu'il n'aurait pas vraiment besoin d'expliquer qu'il était muet, ça se voyait non? Sinon il ne s'embêterait pas à écrire sur un bout de parchemin la raison de sa présence. Il attendit la réponse du nain.
Revenir en haut Aller en bas
Rork Baruk
avatar
Nombre de messages : 174
Âge : 32
Race : Nain
Poste : Enchanteur ~ Père de la Résistance
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
661/1000  (661/1000)
MessageLun 11 Mai 2009 - 19:43

[welcome ^^]

Rork avala une dernière bouchée et fit passer le tout avec une grosse lampée de bière. Pendant une seconde, il ne put s'empêcher de fermer les yeux de plaisir. Dire que quatre-vingt-dix-neuf personnes sur cent pensaient que les Nains buvaient de la bière pour le plaisir de se bourrer la gueule. Bande d'imbéciles! Vos Elfes s'extasient sur les liqueurs de fleurs, beaucoup de peuple sur tel ou tel bon vins, alors pourquoi la bière n'aurait-elle pas ses connaisseurs? Celle-ci, par exemple. La voir couler de la chope était déjà un régal. Les vins peuvent être du rubis liquide, mais nul n'aurait jamais cette délicate couleur ambrée, lumineuse, chaude comme si vous vous versiez un rayon de soleil. Puis venait la mousse - celle-ci n'était pas le point fort de la bière de Clad - pas assez onctueuse et trop blanche. En revanche, le goût ~ le goût, mes amis ! C'en était un poème! Un arc-en-ciel de miel, une saveur liquoreuse et puissante, suivi d'un fort arôme qui roulait en bouche comme un tambour à papilles, et la petite pointe d'amertume qui vous restait au palais, après la première gorgée. Une bière brassée à la main, par un vrai artiste - en vérité, un joyau qui valait plus que beaucoup d'or.

Quand le Nain redescendit de son panthéon de la bière et rouvrit les yeux, un papier se trouvait sur la table. Ah oui, le visiteur. Pourquoi diable? L'attrapant de sa grosse patte, le Nain la déchiffra rapidement. Puis, pivotant adroitement sur un pied de sa chaise, sans se lever, il examina le nouveau venu en tiraillant sa barbe. Première conclusion : il avait une sacrée tignasse, celui-là. Roux comme un renard - en bien clair, le genre de couleur qui fait se demander si elle ne va pas prendre feu au soleil. Visage bronzé dessous, taillé modèle fin, habillé simplement.

"Hummmmmouais! L'annonce!"

Rork hocha la tête. Il ne se posa pas franchement la question de savoir si l'autre était muet ou peu bavard. Il s'en moquait royalement. L'avait une bonne tête, ce particulier-là, c'étai le principal.

"L'annonce, hein. Eh ben c'est pas compliqué, mais ça peut être un peu fatiguant. J'ai besoin de ta magie pour charger mes outils. Je te montrerai comment on fait, euh ..."


Un coup d'œil rapide à la fiche pour le prénom ~ Solis. Le nom sonnait comme un nom Hybrides - ou elnihïm peut-être. Enfin, s'il se souvenait bien du bouquin qu'il avait lu il y a quelque temps.

"Quelle magie tu utilises, Solis?"

_________________________________________________________


°~ L'Ultime Pouvoir est de Créer
Revenir en haut Aller en bas
Solis Oshan
Tuteur Aqua
avatar
Nombre de messages : 146
Âge : 24
Race : Elnihïn
Poste : Tuteur
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
880/1000  (880/1000)
MessageLun 11 Mai 2009 - 20:01

Solis dû attendre patiemment que son hôte, si l'on pouvait dire ça comme ça, redescende de son nuage ambré pour que celui-ci regarde le mot. Il le déchiffra apparemment sans mal pendant que le jeune Elnihïn en profitait pour le détailler. La première chose qu'il constata était le fait que devant lui se trouvait un nain. Ca se remarquait assez facilement par sa taille et par sa musculature.

Et puis de toute façon y avait-il réellement besoin d'énormément de détail pour remarquer que l'homme devant lui appartenait à cette race ancestrale dont il avait si souvent entendu vanter les louange à propos de leur savoir faire avec les minéraux et autre pierres précieuse? D'ailleurs, cela expliquait assez facilement le fait que cette maison était à moitié enterré et que la cave voûté était une vrai merveille. Et puis, qui pouvait mieux tenir le rôle d'enchenteur qu'un nain? Bref.

Le-dit nain le dévisagea à son tour et sembla apparemment satisfait. Solis le devina plus à ce qui ressemblais à un mouais juste avant qu'il rappelle la présence de Solis en ces lieux, l'annonce. Solis l'écouta, ainsi donc le travail en question consistait à enchanter les outils du nain. Le jeune homme réfléchi rapidement. Ce devait être pour pouvoir approprier à l'objet qu'il allait fabriquer un élèment particulier. D'ailleurs, le fait que le nain ne requiert pas la présence d'un Terra pouvait signifier que celui-ci était lui-même l'un des leurs. Mais ça, Solis ne pouvait en être sûre.


*Enfin, ce serait logique, autrement il n'aurait pas besoin de la présence d'un représentant d'un autre élément...*

Rork -si il se souvenait bien du nom écrit sur l'affiche- lui demanda quel type de magie il utilisait. Sans un mot, il fit apparaître au creux de sa main de l'eau en quantité moyenne avant de la modeler en boule pour la geler et la tenir ainsi plus facilement dans sa main, sans avoir à utiliser son pouvoir.

*Je me demande bien comment je vais m'y prendre pour ensorceler ses outils... Après tout je n'ai jamais essayé, je ne savait même pas qu'on le pouvait à vrai dire... Et moi qui veux prétendre au titre de Maître Elémentaire... Je suis bien prétentieux je crois... Mais je ne compte pas abandonner aussi facilement! Bref, revenons à la réalité présente.*

Il attendit que le nain ne reprenne la parole pour lui expliquer, ou lui montrer comment il allait devoir s'y prendre pour ensorceler les outils, comme le souhaitait l'Enchanteur. Il était franchement curieux d'en apprendre plus sur ce métier pour le coup. Pas qu'il souhaite lui-même le pratiquer vraiment, bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Rork Baruk
avatar
Nombre de messages : 174
Âge : 32
Race : Nain
Poste : Enchanteur ~ Père de la Résistance
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
661/1000  (661/1000)
MessageLun 11 Mai 2009 - 21:25


Rork tirailla doucement sa barbe en observant le globe d'eau apparaître dans la main du jeune homme. Une sphère lisse et limpide, pas la patate infâme qu'un débutant sortirait. Le rayon de soleil qui entra par la fenêtre et vint y briller en ressortit multicolore, comme s'il avait traversé une lentille. Puis quand l'eau tourna au blanc de glace, instantanément, elle ne se fêla ni ne se craquela, figée dans sa forme première. Le Nain poussa un grognement approbateur et hocha vigoureusement la tête.

"T'as déjà étudié un bout de temps ici, toi, hein. J'te paye soixante elamentias pour l'après-midi et le repas de ce soir, si l'boulot est bien fait. Si ça te dit, ramène-toi par là."

Sur ces mots, l'Enchanteur balança adroitement son assiette et sa chope dans l'évier placé près de la porte, plia son couteau, le mit dans sa poche et se leva. Se dirigeant tout d'abord vers une armoire, il y agrippa une pièce de tissu et l'expédia à Solis par le même chemin - c'est à dire par les airs. Il s'agissait d'une sorte de tablier en tissu rude, renforcé de cuir. Le genre de protection que portent les forgerons quand ils travaillent une pièce de métal chauffé. Tout en finissant de farfouiller dans l'armoire, le Nain jeta un coup d'oeil par-dessus son épaule.

"Tu devrais mettre ça. C'est rare qu'un artefact parte mal, mais des fois ça peut faire des étincelles."

Le placard refermé, l'Enchanteur gagna la table et ouvrit un volume imposant, relié de cuir. A l'intérieur, s'étendaient des pages de notes et de croquis,des listes d'ingrédients et de pièces, des mentions en runes et des équations mathématiques. L'écriture était si fine qu'elle surprenait, quand on voyait les grosses pattes du Nain. Celui-ci faisait défiler les pages sans s'arrêter, l'une après l'autre. Se succédèrent rapidement les plans et notes d'un bâton environné de flammes, d'une ceinture entourée de créatures changeantes, d'une sorte de harpe sans cordes, plusieurs pages de calculs et un planisphère céleste. Il s'arrêta à une page où plusieurs listes semblaient inachevées, et posa son index sur l'une d'elles. Minuscules, les cursives indiquaient "Anneau Brumeux". Rork se gratta la tête.

"T'es un Aqua, alors on va bosser sur un qu'attend d'être fini. Pendant que j'prépare, ca ouvrir l'armoire du fond et prends le plus gros des coffrets. C'ui en chêne."

Tout en parlant, le Nain rouvrit l'un des coffres qui entouraient la table et y entreprit une fouille complète.

_________________________________________________________


°~ L'Ultime Pouvoir est de Créer
Revenir en haut Aller en bas
Solis Oshan
Tuteur Aqua
avatar
Nombre de messages : 146
Âge : 24
Race : Elnihïn
Poste : Tuteur
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
880/1000  (880/1000)
MessageLun 11 Mai 2009 - 21:50

Solis accepta l'offre derechef, si il était là c'était pour tavailler, peu lui importait ce qu'il avait à y gagner, et à ses yeux c'était suffisant pour être intéressant, surtout que cela ne prenait que le temps d'un après-midi. En tout cas le Nain avait raison, Solis n'était plus tout à fait un débutant et changer la forme des élément ne le dérangeait pas trop. Il absorba la boule de glace qu'il avait formé au creux de sa main. Il suivit le nain qu'il vit lancer l'assiette à travers l'assiette. Le jeune homme suivit brièvement l'objet avant de reporter son attention sur le nain.

Solis attrapa ce que lui lança Rork. Il s'agissait d'un de ces tablier de cuir tanné, comme ceux qu'utilisait les forgeron lorsqu'ils travaillaient le métal. L'Enchanteur lui expliqua pourquoi et il acquisca avant de le passer par dessus sa tête et de l'attacher ensuite dans son dos. Contrairement aux apparence, ce n'était pas excessivement lourd.


*Voilà qui est rassurant... Même si ça dérape assez rarement, cela signifie que ça c'est déjà produit, enfin, ce n'est pas bien grave... Un travail reste un travail!*

Lorsque le nain sortit un livre, cela intrigua immédiatement Solis qui essaya de voir de quoi il s'agissait. L'écriture à l'intérieur était petite et fine, ce qui impressionna le jeune homme qui ne se serait jamais douté que l'écriture puisse appartenir au nain. Celui-ci lui ordonna d'ailleurs lorsqu'il eu fini ses recherches, Solis reçu l'ordre de regarder dans l'armoire pour attraper le plus gros coffret. Il s'exécuta et ouvrit l'armoire, commençant à regarder dedans. Celle-ci était remplie d'objet divers et variés, il vit plusieurs coffre et choisi de prendre le plus gros, comme lui avait demandé Rork.

Assez curieux de nature, le jeune homme eu du mal à ne pas regarder ce que contenait le coffre. De toute façon, il savait parfaitement qu'il le verrait bientôt et donc, il n'eut pas trop de mal à s'empêcher de jeter un oeil dedans. Il le posa sur la table la plus proche en attendant que le nain eu fini de fouiller dans son coffre d'où dépassé maintenant quelques objets.


*Je me demande à quoi tout cela sert... Et aussi ce que nous allons bien pouvoir fabriquer. Enfin, je devrais pouvoir le savoir assez rapidement je pense.*

Il reporta de nouveau son attention sur le coffre et l'observa plus attentivement. C'était un coffret en chêne massif qui tenait à l'aide de rivet en fer qui, Solis n'en doutait pas un instant, devait être de relativement bonne qualité. Bien que peu connaisseur, il savait plus ou moins que le coffret devait être vraiment très solide. et à son avis, le coffre devait peser plus lourd que l'obet qu'il contenait, mais ça cela arrivait tout de même assez souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Rork Baruk
avatar
Nombre de messages : 174
Âge : 32
Race : Nain
Poste : Enchanteur ~ Père de la Résistance
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
661/1000  (661/1000)
MessageMer 13 Mai 2009 - 19:43

"Le voilà!" grogna le Nain en se redressant. "Vu? Il n'est pas fini, mais toutes les inscriptions y sont déjà - la moitié la plus dure de c' boulot."

Dans sa grosse patte, reposait un anneau, tout simple, fondu dans un métal laiteux. Il présentait quelques facettes en losange sur la courbures. C'était un bon travail, solide et sas laideur, mais qui n'égalait pas les magnifiques anneaux forgés par les joaillers d'Elament. Non, sa véritable valeur n'était pas là. Pour la voir, il faudrait s'approcher, comme Rork vous y invite du geste, recevoir l'anneau dans votre main, l'examiner à la lumière. Alors vous remarqueriez soudain quelque chose. Sur chaque losange, à peine grand comme un ongle de bébé, des dizaines de lignes sont inscrites. Chacune est plus fine qu'un cheveu. Il faudrait une loupe pour en distinguer les arabesques et les symboles, mais on les devine complexe, aptes à retenir et sculpter la magie. C'était là ce qui transformait ce banal anneau en objet enchanté, le métal banal en trésor.

Ou du moins, c'était la moitié de ce qui y était nécessaire.

La seconde moitié commençait maintenant. L'Enchanteur reprit le petit objet et se dirigea vers le centre de la pièce. Quand il posa le pied sur les multiples cercles d'incantations dessinés au sol, la pyramide d'obsidienne enchâssée au milieu se mit à bourdonner, sur une note sûre et continue, comme une sorte de fauve endormie. Le bruit semblait monter du sol, comme si elle n'était que le sommet d'une machinerie plus grande. Sa pointe s'éclaircit jusqu'à émettre une faible lumière verte, alors que l'ensemble de l'objet demeurait massif, opaque.

"Pose le coffret par terre, il nous servira tout à l'heure. Viens voir par là."

S'approchant du bloc d'obsidienne, Rork posa sa main droite sur l'une de ses faces. Une sorte d'onde délicate parcourut la pierre, y allumant un léger chatoiement, comme un œil de chat qui miroite à la lumière, et le bourdonnement monta d'un ton. Le Nain se retourna et cligna de l'œil à l'intention de son assistant temporaire, avec la fierté d'un chef d'orchestre présentant ses musiciens à une salle bondée.

"Ca, mon fils, c'est l'outil l'plus précieux pour nous autres enchanteurs. On a tous le nôtre et y s'ressemblent pas tous. Y'a même un confrère elfe qu'utilisait un arbre pour ça. L'avait une sacré gueule" s'esclaffa-t-il. "Enfin l'arbre, j'veux dire. Pas l'elfe."

Se retournant vers la pierre, il plaqua doucement contre la paroi le poing qui contenait l'anneau. Sous le toucher, les miroitement qui effleuraient la surface de la pierre se multiplièrent, comme si elle était à présent de verre, emplie d'une encre en ébullition. Soudain, contre toutes les lois de la logique, le bras de Rork et l'objet qu'il contenait s'enfoncèrent dans la pyramide comme si elle avait été faite d'eau. Dans la même seconde, le miroitement se stabilisa, et voici qu'à présent la pierre était semi-transparente - on pouvait voir l'enchanteur ouvrir la main et la retirer vivement, laissant l'anneau en son centre. Aussitôt qu'il aie cessé contact avec la pierre, celle-ci reprit son immobilité, sa dureté. Elle était toujours noire, mais avait pris une limpidité parfaite - et grâce à la lumière qui descendait du sommet, on pouvait voir l'anneau immobile, enchâssé au milieu du cristal. Le Nain hocha la tête et fit signe à Solis de s'approcher.

"Voilà ! Maintenant, on va s'faire la dernière partie. C'est là que j'ai besoin d'toi. Tu sais faire d'la brume, hein? Alors viens ici et pose tes mains sur une face. On va tester. Imagine que tu veux en faire venir, que tu veuilles remplir l'truc de brume. Vas-y. J'te regarde."

_________________________________________________________


°~ L'Ultime Pouvoir est de Créer
Revenir en haut Aller en bas
Solis Oshan
Tuteur Aqua
avatar
Nombre de messages : 146
Âge : 24
Race : Elnihïn
Poste : Tuteur
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
880/1000  (880/1000)
MessageDim 17 Mai 2009 - 17:04

En s’approchant, comme lui indiqua le nain, Solis fut émerveillé en voyant le travail du nain. C’était d’une telle finesse ! Pas la même finesse que dans une bijouterie, non, c’était différent. On voyait qu’il s’agissait de quelque chose qui était là pour être utile, mais c’était en même temps tellement gracieux que… L’anneau était tendu en dessous d’un raie de lumière pour mieux permettre au jeune Elnihïn de mieux l’examiner, de mieux le voir. Non, vraiment, il était époustouflé de voir qu’avec des mains aussi, bon, il faut être franc, aussi grosse, apparemment faite plus pour le combat que pour ce genre d’ouvrage, il avait réussit à faire quelque chose d’aussi magnifique.

Le jeune homme devina sans peine que c’était ça qui allait permettre à l’élément choisit de circuler dans l’anneau, qui allait créer son pouvoir. C’était cela qui allait agir comme conducteur, si Solis comprenait bien. Il laissa l’Enchanteur reprendre son bien, le regardant se diriger vers le centre de la pièce. Lorsqu’il passa la limite de cercles d’incantations dessinés à même le sol, la pyramide se mit à émettre un son étrange, comme un bourdonnement. Une lumière verte apparue sur le dessus de l’étrange objet et Rork ordonna à Solis de poser le coffre par terre avant de lui demander de venir vers lui. Un peu intimidé, le jeune homme s’exécuta.

*Hm… Je me demande bien comment ça peut fonctionner… Est-ce que la lumière à un rapport avec l’élément de l’Enchanteur ? Aucune idée…*

Une chose étrange se produisit lorsque Rork posa sa main sur l’une des surface de l’objet d’obsidienne. Le nain lui expliqua qu’il s’agissait d’un outil précieux pour un enchanteur et que chacun avait le sien. La blague de Rork fit sourire Solis, ne sachant pas si le nain l’avait fait exprès ou pas. Le nain repris son travail sous l’œil attentif de Solis qui constata que l’effet de tout à l’heure se reproduit plus intensément lorsque l’Enchanteur mit son poing dessus avant de s’enfoncer à l’intérieur de la pyramide, sous l’œil étonné et agrandie de Solis qui ne comprenait pas tout à fait ce qu’il venait de se passer. La façon dont le bras du nain s’enfonçait dans l’objet faisait penser qu’il mettait sa main dans de l’eau, bien que Solis doutait qu’il s’agisse de cela. Le nain abandonna l’anneau dans la Pyramide qui changea à nouveau de texture en regagnant sa couleur noire, bien que restant transparente grâce à la lumière émanant de son sommet.

*C’est vraiment étrange… Mais c’est un phénomène extrêmement intéressant…*

Solis obéit au nain et s’approcha tranquillement, bien qu’un peu stressé. Il hocha la tête lorsqu’il lui demanda si il savait faire de la brume. Solis s’exécuta et posa ses deux mains à plat sur la surface noire, incapable malgré le contact de déterminer en quoi elle était vraiment faite, avant de commencer à créer de la brume. A sa grande surprise, celle-ci pénétra sans difficulté la Pyramide. La brume commença à emplir l’espace, devenant plus dense à chaque instant alors que Solis continuait à la déverser à l’intérieur de l’objet.
Revenir en haut Aller en bas
Rork Baruk
avatar
Nombre de messages : 174
Âge : 32
Race : Nain
Poste : Enchanteur ~ Père de la Résistance
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
661/1000  (661/1000)
MessageDim 24 Mai 2009 - 20:31

"Bon, mon gars" approuva Rork en regardant son assistant temporaire. "On va s'y mettre tout d'suite, tiens. Continue comme ça, j'moccupe du reste."

Tranquillement, le Nain fit le tour du catalyseur magique, qui continuait d'absorber la magie produite par Solis, et vint se placer en face. Il s'assit à terre (ce qui vu sa petite taille, le fit disparaître à peu près complètement derrière la pyramide) et déposa ses outils à terre, comme s'ils l'embarrassaient. Ce qui était le cas. Cette partie ne nécessitait pas les outils d'un artisan. C'était le point de départ du travail de magicien ~ du travail d'Enchanteur.

Plaçant lentement ses mains sur la surface semi-solide, il prit une longue inspiration et se concentra, avant de plonger son esprit dans la pierre. Comme à chaque fois, il eu cette impression de picotements sur toute la surface du corps, plutôt désagréable, mais la relégua à l'arrière de ses pensées. Sous le toucher du Nain, le bloc de cristal perdit ses tons sombres et se mit à briller. Se combinant avec la brume de Solis, la pyramide produisit alors une lueur bleu pâle qui durerait probablement toute le long de leur travail.

"J'vais utiliser la magie que tu fabriques. T'étonne de rien et continue d'y pomper doucement. Ca fatiguera pas trop, tu verras."

Lançant son propre pouvoir dans le réseau cristallin se mit à la tâche. Lentement, il récupéra la brume produite par l'Aqua. Celle-ci n'en était déjà plus vraiment - ce qu'il introduisait dans le Cristal était de la magie de l'eau déclinée en brume, pure. Cela donnait l'impression de produire de la brume réelle, mais l'artefact majeur la transformait en quelque chose d'autre, permettant à Rork d'en prendre le contrôle et de l'introduire dans l'autre création, la plus petite. L'anneau se mit à pulser lentement, des bribes de magie tournoyant lentement autour de lui.

Tous deux travaillèrent un bon moment ainsi - l'Aqua aux cheveux roux, fournissant la magie héritée d'Aqua, et l'Enchanteur barbu, le regard rivé à l'œuvre qui naissait, doucement, de leurs mains et leur volonté. Rork avait quitté son visage de bonhomie pour une expression concentrée, presque tendue. Il ne semblait pas qu'il s'occupait simplement d'un anneau magique banal, avec l'aide d'un jeune élève qu'il ne connaissait même pas. Dans cette humble ouvre, il mettait autant de lui-même que s'il enchantait la couronne d'un empereur, aidé par les plus habiles artisans d'un pays entier. Son regard y restait rivé, attentif, presque affectueux, et voilà que merveille, ces yeux gris brillaient soudain de cette même lueur bleue qui emplissait le cristal.


_________________________________________________________


°~ L'Ultime Pouvoir est de Créer
Revenir en haut Aller en bas
Solis Oshan
Tuteur Aqua
avatar
Nombre de messages : 146
Âge : 24
Race : Elnihïn
Poste : Tuteur
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
880/1000  (880/1000)
MessageJeu 28 Mai 2009 - 20:22

Une fois la surprise première passée, Solis poursuivit sa tâche consciencieusement, remplissant de brume le catalyseur. Préférant se concentrer sur sa magie, le jeune homme ne fit pas trop attention aux manoeuvres qu'effectuait le nain bien qu'il tentait de saisir ses actes.Malgré les transformations que subissait l'objet magique, il poursuivit son travail, mais il plissa les yeux lorsque le catalyseur se mit à briller au contact des mains du nain. La lueur bleu pâle était magnifique et agréable à regarder, et maintenant l'Elnihins avait du mal à en détacher son regard, tout en restant concentré sur son travail.

*Comment ne pas m'étonner, ce qui se passe sous mes yeux est tellement étrange... C'est comme si cette magie n'avait plus rien à voir avec celle que l'on voit tous les jours dans cette cité... Oui, c'est vraiment bizarre...*

Il hocha la tête aux indications du nain et y obéit calmement, continuant de diffuser sa brume dans la pyramide. Solis notait les changement d'aspects dans le catalyseur, comme par exemple sa brume qui était un peu différente de ce qu'il faisait d'habitude, différente même de ce qu'il visualisait dans son esprit, le sentant profondément. Il senti également l'anneau qui pulsait doucement. Il ne sut combien de temps ils travaillèrent ainsi mais même si cela paru prendre un temps fou, Solis ne pouvait s'empêcher de trouver tout ceci terriblement interressant.

Il était étrangement heureux de travailler ainsi, comme si il avait toujours fait ça. S'il n'avait pas eu besoin d'argent, il aurait presque accepté de ne pas se faire payer pour la tâche qu'il accomplissait. De toute façon Solis avait toujours été de nature travailleur et comme cela faisait longtemps qu'il n'avait plus accomplie de tâche rendant service aux autres, ce n'était pas plus mal. Le jeune homme sentit la fatigue commencer à poindre, non pas à cause de la magie, mais plutôt parce qu'il avait mal aux pieds à force de rester debout et aussi aux bras, toujours tendus. Il n'avait pas songé à changer de position au court de l'opération, ne voulant pas faire de bêtises involontairement.


*Hm... Je crois que ça ne devrait pas durer plus longtemps, si?*
Revenir en haut Aller en bas
Rork Baruk
avatar
Nombre de messages : 174
Âge : 32
Race : Nain
Poste : Enchanteur ~ Père de la Résistance
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
661/1000  (661/1000)
MessageMar 2 Juin 2009 - 13:04


Patiemment, le Nain rassemblait les volutes de magie que Solis infusait dans le cristal, afin de les influer dans l'artefact en construction. D'un effort de volonté, il courbait les lignes de magie, les obligeant à tourner sans cesse, jusqu'à ce qu'elles soient assez concentrées pour se renouveler indéfiniment à l'intérieur du cercle de métal. Au bout de presque une heure de ce travail acharné, une puissante lueur bleue inonda le cristal pendant quelques secondes, signe que l'artefact s'était stabilisé. Rork leva la main, indiquant à son compagnon qu'il pouvait arrêter. Il prit encore quelques secondes pour débarrasser l'instrument de la magie inutilisée, la laissant se disperser dans l'air.

"C'est bon" grogna-t-il en se massant les tempes. "Bien travaillé, mon gars. Restera à le régler, mais ça j'peux faire seul. C'est fini pour ici, j'ai juste encore besoin d'toi pour un autre truc."

A nouveau, il plaqua sa main sur la pierre, et le même phénomène bizarre se reproduisit : la paroi du cristal ondula, devint semi-liquide permettant à Rork de récupérer l'anneau, qu'il examina avec soin. Un soupir satisfait indiqua que leur travail était couronné de succès. Se remettant sur ses pieds, le Nain grimaça un sourire en voyant le jeune homme toujours debout. Plutôt que de faire une remarque, il se dirigea vers la table et fit glisser une chaise sur le plancher, dans sa direction, accompagnée d'un clin d'œil. Puis cueillant au passage l'imposant coffret que Solis avait apporté et l'ouvrit tranquillement, découvrant un curieux assemblage. Entièrement taillé dans le quartz, l'objet enchâssait quatre pierres précieuses grosses comme le poing, visiblement artificielles, comme celles que les Terras savaient synthétiser. Elles étaient de valeur, mais bien moins que des cristaux naturels.

Ca, c'est un truc spécial. Je l'appelle le Quatris. Il est compliqué, mais pour résumer, il permet de stocker de la magie pour l'utiliser plus tard. Tu vois, l'émeraude est pour la Terre, mais je m'en sers rarement, puisque je peux la produire tout seul. Les autres, diamant, saphir et rubis, c'est pour les autres éléments. J'emploie des magiciens à les remplir pour moi. Regarde : ils sont presque vides."

Du doigt, l'Enchanteur effleura les pierres indiquées. En effet, l'émeraude semblait pulser d'une pâle clarté, parcourue de miroitements qui la faisaient paraître presque vivante. Les trois autres, au contraire, étaient inertes. La lumière n'allumait pas en elles les mille reflets qui donnent habituellement leur prix aux les pierres précieuses. Même caressées par le soleil, on avait l'impression qu'elles seraient restées ternes et sans éclat. Rork souleva délicatement l'assemblage minéral et le déposa au sommet de la pyramide qu'ils venaient d'utiliser, où il s'emboîta parfaitement.

"Si tu refais la même chose que tout à l'heure, la magie sera drainée directement dans le Quatris pour recharger la pierre de l'eau. Vas-y aussi autant que tu peux, mais t'épuise pas. Ensuite on se fera un bon repas de travailleurs, tu l'as mérité!"

Et avec son bon rire, le Nain se rassit à sa table de travail, où il se mit à étudier ses parchemins et ses esquisses.


_________________________________________________________


°~ L'Ultime Pouvoir est de Créer
Revenir en haut Aller en bas
Solis Oshan
Tuteur Aqua
avatar
Nombre de messages : 146
Âge : 24
Race : Elnihïn
Poste : Tuteur
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
880/1000  (880/1000)
MessageDim 5 Juil 2009 - 14:34

[désolée pour le retard, j'ai pas vu le temps passer u.u]

Le travail qu'effectuait l'enchanteur passionnait le jeune homme qui ne parvenait pas à détacher son regard des cercles formés de magie de l'eau, de sa magie. Depuis son arrivé ici, il avait souvent du mal à croire à la réalité de ce qu'il voyait tellement il s'agissait de choses merveilleuses et incroyables. Solis fut surpris par l'aveuglante lueur bleuté et dû plisser les yeux à cause de son intensité. Ai signe de main de Rork, Solis cessa de faire fonctionner son pouvoir et retira ses mains d' l'étrange pyramide qui permettait la création des artefacts. Le jeune Elnihins vit sa magie s'évacuer de l'objet, puis il regarda Rork lorsque celui-ci lui parla.

Hochant la tête, il suivit le nain du regard lorsque celui-ci se dirigea vers la table après avoir retiré l'anneau de l'étrange objet et l'avoir examiné. L'Enchanteur lui tira une chaise pour l'inviter à s'asseoir. Solis eu un sourire et hocha la tête avant de marcher vers la table pour s'installer à la chaise. Pendant ce temps, le nain avait récupéré le coffre que Solis avait sorti un peu plus tôt. Curieux, Solis se pencha un peu en avant pour mieux voir ce que contenait l'ojet et découvrit quatre pierre, chacune dans un cristal différent. Rork lui expliqua sommairement à quoi cela lui servait. Chacune d'entre elle correspondait à un élément suivant la couleur. Il devina sans mal que le saphir correspondait donc à l'eau, l'émeraude à la terre, le diamant à l'air et enfin le rubis au feu. Celle de la terre était brillante, comme si celle-ci était la seule dont on s'occupait vraiment, faisant apparaître les autres comme pâle par rapport à elle. Il est vrai que par rapport aux pierre précieuse que l'on retrouvait dans le commerce d'habitude, celle-ci faisaient ternes, mais étrangement Solis préférait largement celles-ci que les bijoux clinquant que l'on pouvait voir habituellement. Il n'appréciait pas ce qui était trop voyant en générale et préférait ce qui était sobre et discret.

Rork alla installer l'assemblage au sommet de la pyramide sombre puis indiqua au jeune homme ce qu'il devrait faire. Ca ne devrait pas être trop compliqué, il fallait bien avouer que le point fort de Solis avec son élément était justement de le créer, ce qui tombait bien. Il se souleva donc de sa chaiseen souriant et s'approcha de l'objet où il posa à nouveau les mains pour recommencer la même opération que la précédente. Il commença à libérer son pouvoir. Il aimait bien le voir se répendre dans l'étrange pyramide, il trouvait ça assez intéressant.

Relevant de temps en temps la tête pour observer l'évolution de la pierre, il commençait doucement à sentir la fatigue l'envahir et une légère douleur dans ses pieds qui protestaient de devoir rester ainsi debout. Finalement, lorsqu'il lui sembla que la pierre bleu avaient pris la même lueur que celle verte, il s'arrêta et se dirigea vers Rork pour lui tapoter l'épaule en montrant son travail, pour voir si c'était bon ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Rork Baruk
avatar
Nombre de messages : 174
Âge : 32
Race : Nain
Poste : Enchanteur ~ Père de la Résistance
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
661/1000  (661/1000)
MessageJeu 23 Juil 2009 - 11:02

[Pas de souci! ^^]


Pendant que le jeune Elnihïm se livrait à sa tâche, Rork s'activait de l'autre côté de la pièce. Tirant d'un énorme coffre assez de couverts pour deux personnes, il installa rapidement la table. Rapidement était un euphémisme, car le Nain n'avait rien d'une femme de ménage : il se contenta de lancer sur la table les deux assiettes, les couteaux et fourchettes, ainsi que deux grosses timbales de cuivre. Bien que la méthode fut assez rustre, chaque instrument était scrupuleusement nettoyé et frotté, à en faire honte à la réputation de crasse des Nains! Mais vois'y un oeil, mon brâââve, aurait certainement répondu Rork si on lui avait posé la question, dans mon métier, faut ben s'hââbituer à décrasser les outils, sinon ils te schboument à la trogne avant deux s'maines ...

Bref, en quelques minutes, le repas fut installé. Sur la table, plusieurs légumes entiers, simplement lavés, mais mûrs à point et d'aspect appétissant, quelques poissons fumés restants de midi. Une pichet de vin voisinait avec une gigantesque miche de pain bis, probablement achetée à l'un des boulangers d'Elament. Le Nain se caressa pensivement la barbe, puis de sa démarche chaloupée, disparut par une porte qui menait au jardin. Quelques instants plus tard, une bonne odeur de poulet mis à rôtir au feu se fit sentir, tandis que Rork revenait se plonger dans ses documents.

Le temps avait passé vite. Concentrés sur leur labeur, l'Enchanteur et son aide n'avaient pas prêté attention au dehors. L'après-midi avait passé rapidement, et les rayons du soleil s'inclinaient déjà. On n'était encore qu'au printemps, mais les journées s'allongeaient déjà. L'une des cloches d'Elament sonnait six heures, son timbre riche et profond vibrant dans l'air du soir. C'était l'un de ces jours étrangement paisibles, où la ville toute entière ne bougeait qu'au pas des animaux domestiques et avec la force lente des choses qui poussent. On en oubliait les cicatrices encore visibles du passage des Démons, quelques mois plus tôt. Quelques abeilles bourdonnaient dans la pièce, ne faisant que mettre en valeur le silence des alentours.

Penché sur ses esquisses, Rork fut tiré de ses réflexions par un tapotement sur l'épaule. Debout à côté de lu, Solis le regardait. Un instant, les deux paires de prunelles se croisèrent. Celles du l'Enchanteur, grises et perçantes comme deux charbons, entourée de mille rides ; celles de l'Elnihïm, de ce bleu profond qu'a le ciel au-dessus des grands déserts. Ni l'un ni l'autre ne prononça un mot. L'un n'était pas plus bavard que les Nains en général, l'autre ... pour des raisons évidentes. Tous deux se dirigèrent vers le Quatris. Rork se pencha, détacha délicatement le joyau d'azur, l'examinant à la lumière. A l'intérieur, visibles seulement à un regard attentif, des minuscules lignes semi-transparentes se discernaient à présent, preuve que le cristal était artificiel et créé pour stocker la magie. Un grognement approbateur accompagna l'inspection.

"Boulot bien fait, fils" fit-il en tendant l'objet à son compagnon. "Mets'y un oeil, c'est régulier, ça n'déforme pas la lumière, ça brille comme l'oeil d'une femme qui voit une pend'loque. La magie peut couler tout douc'ment, à l'économie. Avec ça, t'peux finir au moins quat' ou cinq ouvrages. C'est bien."

En feet, on pouvait vérifier que les lignes étaient bien droites, prêtes à être vidées un à une. Elles n'étaient pas brouillées comme lorsqu'une une main inexpérimentée ou peu soigneuse infusait la magie à l'intérieur sans y prêter attention. L'opération avait été accomplie avec soin. Le Nain administra une tape amicale au joyau et le remit en place, avant de se diriger vers la table.

"Allez, viens. C'est l'heure de songer à nos panses. Assieds-toi, j'vais chercher la barbaque."

Cahin-caha, il se dirigea vers la porte de derrière, et revint quelques secondes plus tard avec un poulet tout doré, la peau encore craquante et plein de la senteur du feu de bois. En un tournemain, le rôti fut découpé, une moitié placée dans chaque assiette, les légumes et le poisson entre eux deux, les timbales emplies d'un vin rosé et gouleyant - et Rork s'affala dans sa chaise avec un soupir satisfait. Après avoir commencé par vider sa timbale (et l'avoir remplie à nouveau), il attaqua le repas avec enthousiasme. Pas de conversation, l'estomac passait d'abord! Aussi, ce ne fut qu'après avoir avalé une énorme part de pain bis accompagné de tomates et de poulet, que le Nain prit une petite pause dans ses activités gatronomiques. Sa deuxième timbale à la main, il dévisagea quelques instants son invité, ses yeux gris étincelant sous les gros sourcils.

"Dis voir, Solis. D'où tu viens?"

_________________________________________________________


°~ L'Ultime Pouvoir est de Créer
Revenir en haut Aller en bas
Solis Oshan
Tuteur Aqua
avatar
Nombre de messages : 146
Âge : 24
Race : Elnihïn
Poste : Tuteur
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
880/1000  (880/1000)
MessageMar 25 Aoû 2009 - 10:50

Solis suivit l'enchanteur qui se dirigea vers l'objet où les quatre pierres étaient encore fixés. Le nain se saisit de celle où le jeune Elnihïn avait versé sa magie et l'examina pendant un instant avant de prendre la parole pour approuver le travail de l'élémentaliste de l'eau, qui examinait désormais la joyaux. Il pu y discernait les traits réguliers, presque transparents, qu'on pouvait admirer à l'intérieur de la pierre bleuté. Le nain la récupéra et la replaça sur le Quatris avant de décider qu'il était temps de se restaurer. Maintenant que Rork le faisait remarquer, Solis avait une faim de loup et éprouvait une certaine fatigue, principalement à cause du travail fournis aujourdhui. Il avait les pieds douloureux à être resté debout sans bouger pendant une bonne partie de l'après-midi et il aspirait à s'installer confortablement quelque part pour se reposer.

Aussi, marcha jusqu'à la table où il s'installa sur la chaise en bois. Bon, ce n'était pas le summum du confortable, mais de toute façon du moment qu'il n'était pas debout, à vrai dire, ça lui allait. Il regarda ce qu'il y avait de disposer devant lui - des légumes, du poisson, un pichet de vin et un pain bis - avant de sentir la douce odeur du poulet rôti venir jusqu'à ses narines. La salive lui monta à la bouche et son ventre gargouilla lorsqu'il vit Rork revenir avec l'animal mort et fumant, la peau doré et probablement croustillante. Son hôte découpa la pièce de viande rapidement et en servit la moitié à chacun. Le silence s'installa, laissant les deux Elementaliste à leur repas. Solis savoura les légumes, car dans le désert il était rare d'en avoir et que lorsqu'ils se rendaient en ville, cela coûtait cher, il en avait donc assez rarement mangé avant d'arriver ici. Concentré sur son repas, il releva la tête lorsque le nain l'interrogea sur ses origines.

Solis s'intérompit et sortie sa plume et son bout de papier où il écrivit, aussi rapidement que d'habitude.


-Je viens de désert de Rif. C'est au Sud ouest, par rapport à ici si je ne me trompa pas. Ma tribu était nomade, aussi il nous changeons tous les deux trois jours d'emplacement et nous visitions un peu les villes alentour, notamment lorsqu'il y avait des tempêtes de sable, bien qu'il faille à chaque fois contourner la Grande Oasis, ce qui n'était pas forcément pratique. Et vous, d'où venez-vous?

Lorsqu'il avait rédigé le message, il avait revu avec exactitude les dunes gigantesques de sable, chaud durant la journée mais succombant au froid de la nuit, ainsi que les tentes de son peuple, les villes qu'ils avaient vus aux abord du désert et la silhouette de la Grande Oasis se dessinant au loin, ombre maudite. Il passa la papier à Rork avant de se saisir de son écuelle pour boire un peu du vin, qui possédait un goût merveilleux nota-t-il, comme s'il venait vraiment de parler.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Rork Baruk
avatar
Nombre de messages : 174
Âge : 32
Race : Nain
Poste : Enchanteur ~ Père de la Résistance
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
661/1000  (661/1000)
MessageVen 4 Sep 2009 - 19:33

« Encore heureux qu'tu l'apprécies mon vin » gronda Rork avec un peu de malice. « C'est du vin de Salem. Mélody m'le garde à chaque fois qu'un vendeur s'pointe à l'Auberge des Cent Âmes. »

Le Nain s'interrompit pour terminer sa tasse, et ne reprit qu'après leur avoir versé à tous les deux un peu de breuvage. Il poussa la coupe de fruit vers Solis, visiblement satisfait de voir son invité savourer la bonne chère. Les rumeurs comme quoi le petit-peuple n'appréciait pas les fruits était fausse : une poire juteuse les faisait tout autan savourer qu'une pièce de viande. Mais faire pousser des poires dans des mines, ce n'était pas quelque chose qu'ils avaient réussi à réaliser. Bien qu'un certain nombre de cinglés aient essayé... ce qui fit sourire Rork dans sa barbe, évoquant certains souvenirs. Il releva le nez vers le jeune Elnihïm. Vu son teint bronzé, ses origines n'étaient pas surprenantes.

« L'désert de Rif, hein... j'y suis passé une fois, y'a plus d'trente ans. On allait dans une ville d'mes cousins, vers l'occident. Que du sable et du soleil, du soleil et du sable... J'sais pas si j'pourrais y vivre, fils, dans ton pays. »

Le sourire de l'Enchanteur n'avait rien de dédaigneux. Il avait l'expression de ces baroudeurs qui parlent de terres étrangères et reconnaissaient, au milieu de leur récit, qu'ils « avaient été bien embêtés pour trouver la route ». Sans fausse modestie ni vaine gloriole, ils racontent là où ils avaient tracé leur route avec succès et là où ils s'étaient lamentablement plantés. Ainsi le Nain avouait-il ne pas sentir à l'aise dans les contrées de sables, ce qui n'étonnait pas, au vu de son penchant pour la nourriture et la bonne boisson. Par tous les rocs de Siddarthâ, rien que de s'imaginer au milieu d'une caravane traversant un désert sans eau était déjà un supplice ! Pour faire passer cette impression, il mordit dans une autre cuisse de poulet, plus par gourmandise que par faim.

« Moi, j'viens du Nord, fils. D'l'autre côté de la Mer, il y a Kalmastre, les terres de neige et de silence. Les gens n'aiment pas trop y aller. C'est vrai, fait froid là-haut, mais j'aimais bien. Tu sais, ici, la neige existe pas. La vraie, celle qui tombe encore et encore, pendant des mois. Tu ne verras pas ici les rochers et les fleuves pris dans la glace, ni le vent qui souffle dehors comme si une armée de serpents étaient à ta porte. C'est à traîneau qu'on voyage, alors, et nous construisons nos maisons de voyage dans la neige tassée. »

Pensivement, il avala une autre gorgée de vin. Etait-ce dû à l'alcool? Il semblait que Rork avait abandonné son accent en parlant. Les mots gras et rudes qu'il utilisait d'habitude – à plaisir, semblait-il, laissaient place à une expression passionnée. Son langage s'enrichissait, délaissant sa rudesse accoutumée, s'emplissant de ferveur. Les yeux du Nain brillait d'un feu étrange, presque bleu, tandis qu'il dépeignait la contrée où il avait passé sa jeunesse. Il étendit la main devant lui, esquissant un geste circulaire, comme si à la place d'une table et de murs de pierres, il avait devant lui les étendues sans fin du continent nordique : ses toundras de buissons noirs, recouverts d'un manteau blanc, ses meutes de loups chassant sous les étoiles bleues, ses ruisseaux figés net dans une gangue de glace, sa mer grise battant les falaises quand le vent soufflait en rafales...

« Et le soleil, le soleil, quand il se lève... pendant six mois il a fait nuit, et tout à coup, la lumière est là. Alors, si tu voyais le pays – tout brille. Ces cailloux que tu as touchés ne sont rien à côté, car alors, à chaque coin de rocher que nous avons taillé, à chaque branche d'arbre qui tient encore, le gel a placé une poignée de diamants. Alors nous montions au sommet de ma ville sous la montagne, et imagine – au bout de l'escalier de la cime, tout scintille tellement fort qu'il faut te protéger les yeux pour ne pas devenir aveugle. Tout là-haut, nous frappions le sol du marteau, et nous disons les Mots de l'Aube Blanche : akh az Khazûm esoldorhim, O keled zâram escheeleshor, kibil-zirah teled, aaraferr kel Ubâd! »

Rork s'était dressé, debout. Porté par ses souvenirs, il oubliait où il se trouvait, oubliait presque qui était en face de lui, oubliait le gobelet de terre qu'il avait reposé sur la table. Malgré sa stature parmi les siens, il arrivait à peine à la taille de Solis assis sur sa chaise. Mais il paraissait soudain semblable à l'une de ces statues taillées par son peuple, tandis qu'il récitait solennellement les mots sacrés des siens. Peut-être parce que la voix était la seule chose qui soit vraiment belle chez l'enchanteur – pleine, vibrante, une fois dépouillée de la rudesse qu'affectait le Nain, elle sonnait comme un gong de bronze sonnant dans les cavernes et les mines. Oublié l'ours barbu dans son atelier : il parlait comme il l'avait fait jadis, avec ses frères, robustes combattants et citoyens de la dernière gade citadelle Naine. Doucement, il posa la main sur la table, et voilà que ses yeux étaient bleus – d'un bleu très clair, brillants. Sa voix grondante descendit d'un ton – se faisant à présent retenue, caressante, presque tendre.

« Puis nous redescendions l'escalier, sous les grands portiques que sculptèrent nos pères dans le granit, et les feux changeaient en teinture de pourpre les parois de pierre, les murs de ma ville, Solis, ma Siddarthâ ! »

Avec un soupir, il se laissa retomber sur son siège, et ne fut à nouveau plus qu'un petit homme barbu devant une table de repas. Le sourire qu'il adressa à son jeune invité était empli d'une certaine tristesse, et le bleu brûlant de ses yeux disparaissait lentement de ses prunelles, leur rendant leur habituelle couleur grise. Plusieurs instants s'écoulèrent avant qu'il ne trouve quoi dire, et quand il parla, son ton bourru était de retour. Il agrippa la flasque de vin posée sur un tabouret et la lança au jeune homme, lui faisant signe de se resservir à son tour.

« Oublie les bêtises d'un vieil enrhumé, fils. Là on l'on ne peut retourner, faut s'contenter de ce que l'on a. J'bosse ici à présent, et j'y suis bien. Et toi, qu'est-c'tu veux faire après tes études? Retourner chez toi? »

_________________________________________________________


°~ L'Ultime Pouvoir est de Créer
Revenir en haut Aller en bas
Solis Oshan
Tuteur Aqua
avatar
Nombre de messages : 146
Âge : 24
Race : Elnihïn
Poste : Tuteur
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
880/1000  (880/1000)
MessageMar 3 Nov 2009 - 1:09

Le jeune homme eu un sourire à la description que lui fit Rork du désert. Il savait plus ou moins que les nains ne vivaient pas dans des milieux où la chaleur régnait, ce n'était pas dans leur nature, et lorsqu'ils y passaient ce n'était que par nécessité. Aussi, avant d'arriver à Elament, le jeune homme n'avait jamais eu l'occasion de voir un représentant du peuple minier. Solis aurait bien aimé demandé à l'Enchanteur plus de détails sur ses voyages, en apprendre autant qu'il le pouvait sur les contrés lointaines peuplés de races toutes plus différentes les une que les autres, voir toutes ces cultures... Solis était un voyageur dans l'âme, le fait d'appartenir à un peuple nomade renforçant peut-être cette tendance, et ce bien qu'il n'avait que rarement eu l'occasion de partir bien loin.

Puis Rork répondit à la question de l'Elnihin, lui décrivant avec une précision étonnante les lieux où il avait vécu, tous ses aspects d'un endroit qu'on ne remarque pas toujours même en y vivant des années, mais qu'avec le recul on apprécie et on apprend à connaître, qu'on redécouvre dans nos souvenirs et qui offrent une poésie nouvelle à des lieux pourtant déjà connus. La description du nain donnait la sensation au jeune homme de voir l'endroit et d'y être. Il n'avait qu'à fermer les yeux pour que tout lui apparaisse clairement, les plaines gelées, les rivières prises sous la glace... Et l'explosion de lumière lorsque le soleil se lève pour la première fois. Le discours enflammé du nain était transcendant dans le sens où il était raconté de tel façon qu'il n'était pas possible de s'en détacher, on était obligé d'écouter jusqu'au bout. Il était réellement imposant, malgré sa stature qui restait la même, il se dégageait quelque chose de lui qui le rendait alors différent du nain qu'avait pu voir Solis plus tôt.

Puis à la fin de son long discours, il redevint le nain qu'il était quelques instant au paravent, faisant voler en éclat le rêve que venait de vivre Solis en imaginant la ville de Rork, et le vieil Enchanteur changea de sujet, demandant au jeune homme ce qu'il comptait faire après, s'il allait retourner chez lui. Prenant à nouveau un papier, il écrivit.


-Et bien oui... Je dois retrouver mon peuple et le soutenir, l'aider à se reconstruire, le protéger pour que ce qu'il s'est passé avant mon arrivée ici ne se reproduise plus. Je ne peux pas les laisser tomber.

Solis y repensa, il avait déjà songé à rester à Elament et à y vivre, mais il n'arrivait pas à s'y résoudre, une part de lui refusait obstinément de voir cette solution comme étant envisageable. Ce qui était normal, il n'était pas dans le caractère du jeune homme de laisser tomber les autres, encore moins quand il s'agissait de sa famille.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Le ministre Genéus rentre dans le débat sur la double nationalité.
» LA COMMISSION SUR LA DOUBLE NATIONALITE MIEUX EFFECTIVE QUE CELLE DE L'ARMEE !
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Haiti- Parlement: Double nationalité
» Débat sur la double nationalité.