Partagez | .
 

 Des nouvelles, à ses risques et périls.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageDim 3 Mai 2009 - 14:45

Son travail long et pénible allait peut-être aboutir.

Il lui avait fallu faire preuve d’une extrême prudence pour pénétrer l’antre des démons. L’espionnage simple n’avait pas suffit. Le tout était trop protégé. Une seule solution restait : il fallait se faire passer pour l’un des leurs.
Heureusement pour elle, Laewyn était naturellement discrète, et nyctalope de surcroît, ce qui lui assurait presque qu’elle ne serait pas repérée lorsqu’elle rentrait de temps en temps à la cité. Sa vie dépendait de sa discrétion, mais après tout, que valait cette vie ? Du moment qu’on la payait assez et qu’on lui donnait une occupation qui accaparait son esprit, elle était satisfaite.
Et pour cela, cette mission était parfaitement dangereuse.

Son excuse était toute trouvée : ce bras qu’elle avait perdu, c’était maintenant Elament qui lui avait enlevé, ruinant sa vie, attisant sa colère. Elle n’avait pas besoin de se forcer beaucoup pour paraître d’humeur ombrageuse ; elle était naturellement comme cela. Sa violence et sa fierté, la haine qui bouillant en elle, lui assuraient une plus facile intégration, par rapport au premier naïf venu.

Et elle avait finalement réussi à venir jusqu’au bar ; là où, elle en était sûr, elle apprendrait le plus de choses sans se faire repérer. Bien sûr, les visages, ou équivalent, se tournaient toujours sur son passage, mais elle faisait attention à ne pas laisser paraître son inquiétude.
Elle était Laewyn Läw, traître à Elament, fière et violente, emplie de colère prête à se déchaîner sur ses anciens maîtres. Elle espérait que, de fil en aiguille, la rumeur de son existence monte dans les hautes sphères, ce qui rendrait sa recherche moins hasardeuse. Mais pour l’instant, il n’en était pas question.

Elle entra dans le bar, ce qu’elle faisait pour la troisième fois depuis peu. Avec un naturel déroutant, elle annonça au barman sa commande. Une bière de nain. La seule chose qu’elle pouvait supporter sans risquer de se prendre à son propre piège.

Elle s’assit à une table, le visage découvert, pour attirer l’attention.

Et elle attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 3 Mai 2009 - 20:37

Ce fut Stella qui entra dans la pièce en premier, passant sous l’arche multicolore avec son habituelle démarche, à la fois fluide, irréelle, et saccadée, très appuyée sur les roulements de hanches. Sa jumelle, Luna, pressa un peu le pas pour la rejoindre, suivie de près par leur maître. Requiem connaissait les Enfers comme sa poche, surtout l’aile Est, où il avait grandit, où il avait prospéré, jusqu’à devenir un des négociants les plus prospères du Marché des Lueurs. Il savait réutiliser ses trouvailles, mettre le doigt sur les petites perversions de ses clients afin de créer un jouet parfait… pour tout ce qu’ils voudraient faire avec.

L’Incube avançait donc en pays conquis, pas le moins du monde intimidé par la présence d’autres démons, parfois plus imposants. Il en salua d’ailleurs quelques uns, avant de s’accouder au bar. Les yeux des deux marionnettes parcouraient pendant ce temps la salle de seuls pupilles métalliques.

« Dayanic, Agonie… Mhhh. Agonie patron ! »

Sa boisson était en marche, mais de leurs petits miaulements habituels et de leurs soupirs gutturaux (la seule façon qu’elles avaient de communiquer) de Stella et Luna détournèrent l’attention de l’incube de sa commande. De leurs pas félins, elles se rapprochaient d’une silhouette… qui n’avait pas sa place ici. Une silhouette qui n’avait pas l’air d’un démon, d’aucune sorte que ce soit, et qui à vrai dire faisait très elfe dans son genre.

Des yeux verts, des cheveux d’un rouge profond, des oreilles en pointe, un corps joliment formé, et cette exquise infirmité qui la rendait si différente des autres. Quoi ? Les blessures étaient courantes, un bras de plus ou de moins… Ca n’était pas ça qui allait répugner un Incube, encore moins un nécromant. Requiem s’approcha de la table que les filles encadraient, toujours roucoulantes. Il secouait la main pour les faire s’écarter, marchants les ailes pliées pour économiser de la place, et sa queue de demi Soquior toujours mouvante, comme d’habitude.

« Allez, allez, on laisse les clients tranquilles les filles. Tscch tscch. Filez à la boutique. »

Jolies, décoratives, mais sans volonté autre que celles de leurs maîtres, les deux poupées obéirent immédiatement, quittant la place sans mot dire. Et Requiem en profita pour se tirer une chaise et s’installer à la table de la demoiselle. Le regard le plus noir du monde ne l’aurait pas dissuadé d’entamer la conversation.

« Pardon pour elles, elles sont un peu envahissantes. Mais c’est normal, on ne voit pas tellement d’elfes dans les Enfers, à part quand il s’agit de nourriture. Même les Elementalistes traîtres ne viennent pas trop dans les bars de l’Aile Est, question… d’habitude. Mais bref. Je me nomme Requiem. Et vous ? »

Il était avenant, aimable, Incube. Tel qu’il était toujours, bien loin de l’image habituelle du nécromant décrépi, en somme !
Revenir en haut Aller en bas
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageLun 4 Mai 2009 - 20:42

[Quelques jours après : Réunion au sommet]

"Un deliruim s'vous-plait !"

Cette voix de gamine attira l'attention du gérant. Il fallait dire que des gamins, il en voyait pas beaucoup, sauf en compote ! En tout cas, celle-là, elle était louche... Il s'approcha du comptoir et dut se penchait pour apercevoir le visage minaudant de la fillette qui réclamait cette boisson démoniaque. En même temps, l'enfant ne faisait pas beaucoup d'efforts pour se grandir : avec sa tenue pleine de froufrou et de dentelles noires, ses souliers de petite fille bien sage, et sa sucette de fête foraine, on la croirait perdue au milieu de ce lieu de débauche et de liqueurs. Son sourire innocent, ses yeux tout doux et ses cheveux en bataille ne laissaient pourtant présager rien de bon. Le gérant la connaissait. Cette gamine recueillie par un chevalier démoniaque quelques mois plus tôt, et qui en était vite devenu un elle-même... C'était quoi son nom déjà ? Safi ? Sa... Bah ! Mieux valait la servir, dans le doute... Il renifla un coup, et apporta la boisson avec un sourire moqueur. Après tout, une petite blague ne pouvait pas lui faire de mal...

"On sert pas les enfants ici. A moins que tu ne me prouves que tu sois adulte je... Oh..."

Poussant sur les ténèbres, Sappho s'était élevée de plusieurs centimètres, avait pratiquement grimpé sur le comptoir et se penchait à présent juste sous le nez du gérant. Elle posa ses mains à plat sur la surface de bois et murmura :

" Tu veux vraiment une preuve ? Hihihi, Attends voir... "

Alors la petite succube sortit un ongle de sa main droite, et transperça sa main gauche avec... Avec le sourire, s'il-vous-plait ! Elle ne tiqua même pas, comme si rien ne c'était passé... Elle retira son ongle, et attrapa son verre avec un clin d'œil au gérant, qui se détourna sans demander son reste... Elle regarda sa main gauche : un minuscule trou était visible sur la paume et le dos de la main. Le sang perlait abondamment, aussi la fillette se lécha la main goulûment. Puis elle reporta son attention sur l'assistance. Des démons. Partout, des succubes, des incubes, des Soquiors, des vouivres... Certains incubes qu'elle connaissait disons assez bien lui lancèrent des clins d'œil lourds de sous-entendus, auxquels elle répondait par un sourire malicieux. Ah des démons... Elle-même sortait à peine d'une séance de torture sur quelques élèves fraichement attrapés. Et oui, sous les ordres de Khisath, il fallait maintenant faire souffrir un maximum d'élamentiens, alors Sappho s'en donnait à cœur joie, faisant résonner les murs des Enfers des cris des torturés et de son rire jouissif. Et...

Hep hep hep, une seconde. QUE des démons ? C'était quoi ce délire (Slurp, une gorgée avalée) ? On laissait les élamentiens entrer dans l'Ancang ? S'asseoir à une table ? Discuter avec un démon ? D'abord étonnée, Sappho dut bien se rendre compte que cette créature de la surface aux oreilles pointues ne dérangeait personne. Soit c'était une traitre élémentaliste, soit une espionne, soit les deux.... Hum... Louche tout ça. Désireuse d'en apprendre davantage, la gamine tira sa sucette de sa main gauche blessée des ténèbres dans lesquelles elle l'avait entreposée, et s'approcha en sautillant de cette table "mixte". Sans doute elle avait déjà croisé ce démon là, mais de là à se souvenir de son nom... Pfiou... Bon maintenant, une entrée fracassante.

Arrivant au niveau de la table, Sappho posa son verre dessus, retourna une chaise (dossier contre la table) et s'assit "à l'envers", les jambes de chaque côté du dossier, les mains (dont l'une tenait la sucette) posées dessus et pour finir, son menton vint se loger sur le dos de ses mains, dont l'une saignait encore. Petite touche succube : sa robe était particulièrement courte, et ses jambes blanches nues. Maintenant relisez ce paragraphe avec attention. Voilà. J'avais prévenu non ? Entrée fracassante. En tout cas, la petite Sappho sourit à son congénère et à la "chose-se-rapprochant-peut-être-d'un-elfe" avant de déclarer de sa voix la plus innocente, soulevant légèrement sa tête pour parler correctement.


" Bonjour ! Je vous dérange un peu j'espère ? Oui ? Tant mieux... Hihihi, Mon nom est Sappho ! Mais qu'importe, je me posait juste la même question que mon congénère ici présent vois-tu... Ça te dérange si je te tutoie ? Non, bon. Enfin, voilà, sinon, j'aime bien les poupées avec de longues oreilles... "

Cette fois, son sourire n'était plus si charmant. C'était presque une menace. Presque, parce qu'elle se doutait que la personne devant elle était du côté des démons. Bien que ses petites dents pointues disent le contraire, de même que ses yeux dénués de douceur... Quant au démon à sa droite, elle ferait connaissance après, bien qu'elle ait saisi son nom au passage... Requiem ? Celui de l'elfe... Lae... L'avait-elle bien dit ?

_________________________________________________________



Dernière édition par Sappho le Lun 4 Jan 2010 - 20:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 5 Mai 2009 - 19:22

Son stratagème, si on peut appeler le simple fait qu’elle se soit découverte de la sorte, avait fonctionné. Quelques instants seulement après être entrée, un démon fit son apparition, suivi de ses ailes, sa queue et de étranges poupées qui ne perdirent pas leur temps pour lui tourner autour. Bah ! Si c’était le désagréable prix à payer pour attirer l’attention de leur maître, pourquoi pas.
Celui-ci montrait d’ailleurs une surprenante sympathie, pour Laewyn qui, même après les quelques jours passés ici, s’attendait toujours à rencontrer des bêtes sanguinaires… Elament ne véhiculerait-il qu’une intense propagande ? Elle ne laissa pas paraître sur son visage cette réflexion, et regarda simplement le démon, qui se présenta comme Requiem, s’asseoir en face d’elle ; sans manifester ni enthousiasme, ni dégoût.


« Je suis Laewyn. » dit elle simplement, soutenant le regard de Requiem. Elle porta, avec sur le visage un semblant d’ennui, sa boisson à ses lèvres, et la reposa lentement. Elle allait continuer et répondre aux interrogations concernant sa présence, quand du coin de l’œil, elle repéra l’étrange balai d’une petite fille, qui s’élevait dans les airs, et se transperçait avec joie la main. Cette petite embrassa du regard l’assemblée, et finit, bien évidemment, par s’approcher d’elle. Laewyn l’observa jusqu’à ce qu’elle arrive : elle payait moins de mine que l’autre, mais le sang qui s’écoulait de sa main, combiné avec son air enfantin, donnait une impression… à laquelle elle ne préféra même pas penser.
L’elfe renifla ostensiblement quand la jeune Sappho s’assit sans gène. Elle voulut reporter son attention sur Requiem, bien plus engageant – et certainement plus utile – mais Sappho continua… Une histoire de poupée, dite avec un sourire aux dents pointues, plus effrayant que rassurant… Finalement, les démons étaient peut-être vraiment des bêtes.
Elle rebut une gorgée, et détourna son attention de la petite, préférant s’adresser à Requiem.


« Je comprends mes semblables, ceux qui ne veulent pas venir ici. Les elfes du soleil ne sont pas faits pour les grottes, et les élémentalistes, même amis des démons, ne sauraient prendre du plaisir dans un tel endroit… »

Elle laissa planer un silence.

« Mais quand on a de place nulle part ailleurs, un bar est toujours le plus doux des refuges, aussi… glauque soit-il. » Elle avait le ton badin, un peu méprisant. Juste assez provoquant pour ne as provoquer de réaction brusque, juste assez pour coller à son personnage - qui ressemblait beaucoup à elle-même. Dans son esprit, sa main droite avait fait un geste sur le côté, constatant l’évidence.
En esprit seulement. Peut-être son moignon avait-il trembloté.

Elle s’arrêta maintenant, laissant venir à elle la suite ; son exclusion et son moignon pourraient amener le démon là où elle voulait. Mais chaque chose en son temps.
Et pourvu que la naine s’en aille. Certains enfants font parfois, par erreur, des constatations trop pleines de vérité. Surtout quand ces enfants ne sont plus tellement des enfants, après tant d’années…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 7 Juil 2009 - 19:44

Spoiler:
 


Plus que le bruit que faisait le remue ménage au bar, c'est le coup d'oeil que jeta Laewyn dans cette direction qui força Requiem à tourner la tête. Enfin, la tête et le buste, parceque présentement il était dos à l'action. Il eut le temps d'apercevoir une enfant agitée qui faisait mumuse avec le patron, et puis avec sa main après. Oui, ce spectacle aurait pu surprendre... ailleurs que dans les Enfers. Mais en bon habitué qui se respecte, il avait vu bien plus gore comme démonstration. Les Nécromans, d'ailleurs, étaient pas mal dans leur genre. Mais rien de comparable avec les adeptes de la corruption. Bref, quoi qu'il en soit, la petite frimousse de Succube lui rappelait bien quelquechose. Oui, il l'avait déjà vue, mais ça faisait un moment qu'il ne l'avait plus croisée dans les clans de sa race : s'était elle faite une place dans une Cour?

Peut être aurait il l'occasion de creuser cette question, puisque justement, la petite demoiselle se rapprochait d'eux. Un non démon perdu au milieu d'une salle, c'était un aimant à curieux, et si Requiem assumait très bien sa curiosité invétérée, alors cette petite succube là devait être atteinte du même syndrome. L’Incube fit un grand sourire en la voyant s’installer (bah voyons), et il la laissa parler sans rechigner. Et puis la réponse de Laewyn étendit encore plus son sourire. Elle lui parlait à lui, et ignorait la jeune fille avec plaisir et délectation. Son ton était froid, méprisant, un amour de caractère pourri ~.

Requiem ouvrit la bouche, il voulait répondre un truc, du genre qu’il y a pourtant plein de place à l’extérieur des Enfers, qu’elle risquait quand même gros, que certains vilains ici adoraient croquer les elfes, mais un appel cristallin lui fit tourner la tête. Ses oreilles pointues avaient frémi et il chercha des yeux l’origine du bruit. Stella était sur le pas de la porte, et elle tenait « quelquechose » le long à bout de bras, l’agitant au dessus d’elle comme pour faire coucou. A côté d’elle Luna posait ses deux mains sur le crâne d’une petite liche gesticulante, la tenant ainsi à bonne distance. Une liche qui n’avait pas le bon compte de bras et de jambes… Et ce que Stella agitait, à vue de nez, était bien un bras osseux.

« Oh oh oh… Vous n’auriez pas des cerveaux dont vous auriez plus l’usage ? J’ai du dire à un moment qu’il me fallait un bras de squelette pour ma prochaine création, et… Trop de bonne volonté, pas assez de neurones. Vous m’excuserez mesdemoiselles ?... »

Requiem poussa sa chaise, la faisant grincer sur le sol. En quelques pas rapides, il se trouvait à l’entrée, et il posa une main enjôleuse sur l’épaule putrescente de la liche.

« Mademoiselle ? Monsieur ? Ah, monsieur. Vous me voyez navré de ce petit problème, bien évidemment nous allons vous restituer votre membre, et au passage, peut être qu’une petite compensation pour l’affaire qui vient de vous arriver… »

Requiem s’éloignait, le bras toujours posé sur l’épaule de la liche qui l’écoutait, déjà à moitié conquise pas son discours commercial bien rodé. L’incube marchait à pas rythmés, ailes repliées, et sa queue fouettant l’air derrière lui. Ses deux petits joujous zombies suivaient, collées à ses basques. Stella continuait à serrer le bras du squelette entre ses doigts, avec l’air farouche du chien gardant son os…
Revenir en haut Aller en bas
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageMer 8 Juil 2009 - 21:09

Et mais pour qui elle se prend celle-là ? C'est elle, petite Sappho, qui joue à ignorer ses interlocuteurs normalement ! Pas lesdits interlocuteurs... Que d'injustice. Comment ignorer quelqu'un qui vous ignore déjà ? Pfff sale rejet de la surface. Pour accompagner ces pensées très... philosophiques, la petite succube ne put qu'imiter une moue d'enfant pas contente. Pas contente du tout même. Elle prit un malin plaisir à regarder ailleurs pendant que cette elfe dissertait sur les goûts de ses semblables et sur ce magnifique coin de paradis démoniaque. Elle observa alors un curieux spectacle à l'entrée de l'Ancang : l'une des femmes (bizarre ces femmes... des succubes ? Certes, elles étaient belles, mais elle avaient un regard plus vide qu'envoûteur..) qui accompagnait l'incube nommé Requiem avait tout bonnement arraché un bras squelettique d'une malheureuse liche, que l'autre femme-chose tenait par la tête. C'était vraiment comique, et elle ne put retenir un rire réellement amusé de petite fille. Bah oui, il y avait toujours une part de gamine en elle.

En tout cas, l'incube se leva précipitamment et rejoignit ses deux accompagnatrice avec comme seule explication le trop de zèle de ses.. créature dépourvues de neurones apparemment. Une scène particulièrement divertissante ! Mais du coup, elle se retrouvait seule avec l'elfe qui l'avait ignorée quelques minutes auparavant. Dommage pour elle, elle ne comptait pas partir de sitôt ! Alors, elle s'assit normalement après avoir retourné sa chaise, et elle regarda un instant sa main trouée : elle piquait, et cette douleur la ravissait. C'était enivrant, mieux que n'importe quelle torture, la souffrance était un plaisir. Cependant, ce genre de blessure laissait des traces, et sa peau parfaite ne devait pas changer, elle devrait donc penser ) appliquer un baume pour éviter toute coagulation excessive. Pfff que d'embêtement pour boire un verre, je vous jure !

Maintenant, c'était entre elle et Laewyn. Elle la regarda dans les yeux, un sourire pétillant sur sa frimousse de naine, et parla avec une joie non contenue :


" On dirait qu'il t'a posé un lapin avec ses deux cervelles de moineaux, l'incube ! Pfff, moi au moins j'en choisis des plus faciles à maitriser hihihi "

Oui enfin, c'est sûr qu'avec une faux sous la gorge, c'est beaucoup plus facile de les empêcher de partir, pas vrai ? Mais inutile de mentionner ce détail.

" Mais il y a plus intéressant qu'une paire de zombies ici, n'est-ce-pas ? Une élamentienne, c'est sûr que c'est pas commun... Enfin si, la preuve, je viens d'en voir deux ou trois dans mes appartements, mais bon, ceux-là, ils ne comptent pas, pas vrai ? Ils ne sont pas vraiment là pour un boire un coup. En revanche, ils sont aussi divertissants ! Mais je m'étends, je m'étends, je dois t'ennuyer fermement, pas vrai ? Enfin, tout ça pour dire que je me demande bien ce que tu fais ici. "

Non non, ce n'est pas une maladie, je vous assure, elle aimait parler, c'est tout. Et son flot de paroles continu, sans même reprendre son souffle, était totalement morbide et sadique. Lourds de sous-entendus à la fois sordides et révélateurs de sa folie, son quasi-monologue était horrible à écouter. Un démon lui aurait dit "bonne gamine" sans doute, mais un être de la surface empli de bons sentiments se serait évanouis sur le champ... Il fallait dire qu'elle n'y allait pas avec le dos de la cuiller ! D'ailleurs, elle ne put s'empêcher de rajouter, comme d'habitude, une petite touche de malignité :

" Sans indiscrétions, bien sûr, je suis juste curieuse... "

Elle mimait l'ignorance, même si ses yeux se montraient déjà bien trop sérieux pour un observateur avisé : déjà, elle ne doutait pas que cette elfe fût une espionne, les traitres approchant généralement de la mentalité des démons, or, elle semblait plus lucide que cela. Il n'y avait pas mille raison au retour d'une espionne dans les Enfers : des informations. Et Sappho serait bien sûr ouverte pour recueillir ces précieuses informations...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 9 Juil 2009 - 19:40

C’est avec des regrets que Laewyn vit Requiem partir.

Certes, il y avait une situation qui demandait son intervention; personne n’a le droit de laisser ses protégés amputer qui que ca soit, même s’il s’agit d’une espèce de démon de bas étage. Mais bon, de là à « excuser » l’incube qui le laissait seule avec l’autre morveuse…
L’elfe ne salua pas le départ de Requiem, se contentant d’afficher une moue contrariée. Elle retourna à sa boisson et finit goulument ce qu’il en restait, plus parce que ça lui donnait un prétexte pour éviter de parler que parce qu’elle la trouvait particulièrement bonne. Pendant les quelques secondes ou elle buvait, elle pria pour que la naine se désintéresse d’elle et aille vaquer à d’autres occupations. Avec peu d’espoirs, tout de même; les petites filles normales ne se percent pas la main avec joie sans qu’on leur demande.

Laewyn n’eut pas longtemps à attendre. Et d’un commentaire sur le fait qu’elle venait d’être mise de côté. Et qu’elle enchaine avec des propos pour le moins… déroutants. Dégoutants, même. Venant de n’importe qui d’autre, elle n’aurait peut-être pas compris les sous entendus, mais là, c’était évident. C’était morbide, mais évident. L’elfe cacha son dégoût en reniflant simplement; mais soudain la présence de la petite se faisait plus sérieuse. Plus qu’un moucheron, c’était maintenant une bonne grosse sangsue. Il allait falloir faire attention. D’autant qu’elle n’avait pas l’air niaise non plus; c’était la première à se demander ce que l’elfe faisait ici.

Laewyn la fixa un instant, sans ciller; elle ne se laissait pas si facilement impressionner. Il ne le fallait pas. Avec un mépris remarquable, elle finit pas s’adresser à la petite.


« J’ai rien à dire à une petite inconnue dans ton genre. Ca me ravit que tu apprécie la compagnie des elamentiens - elle réprima un frisson - mais va t’en trouver un autre que moi, la naine. »

Bon, d’accord, la provocation, c’était dangereux. Mais c’était un moyen comme un autre pour parvenir à la titiller suffisamment pour que la gamine finisse par se targuer d’être je-ne-sais quelle personnalité. Parce que les réactions de la petite poussaient l’elfe à croire qu’elle était plus que ce qu’elle paraissait:

1- Elle était dans un bar. Sans qu’on la chasse. Donc pas si naine que ça, apparemment.
2- L’incube l’avait pas envoyée bouler. Peut-être parce qu’il la connaissait?
3- Trop maso. Trop sadique. Ce serait étonnant que tout le monde puisse disposer d’elamentiens juste pour rigoler avec: Laewyn n’avait pas le souvenir qu’Elament se dépeuplait à un point qui puisse permettre la pratique courante de la torture.

Finalement, c’était donc surement pas une mauvaise pioche.
C’était pas la meilleure non plus. Parce que si elle avait aussi un caractère de gamine pourrie gâtée, comme le laissait entendre ses petits rires, son petit manège sadique, le vent pouvait vite tourner en la défaveur de l’elfe. Un peu de glace l’aiderait pas cette fois à s’enfuir, alors qu’elle était perdue au beau milieu d’un nid de démons…
Revenir en haut Aller en bas
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageJeu 9 Juil 2009 - 21:37

Pâle imitation du mépris qu'elle pouvait exprimer. Pfff, bah oui, il faudrait bien que tous l'acceptent : Sappho était tout simplement l'incarnation des pires défauts existants, c'était un fait irréfutable - un certain Iblîs vous le confirmera d'ailleurs sans hésitations... -. Parmi ses innombrables vices, on notait justement la susceptibilité. C'était un trait caractéristique des succubes, mais chez une gamine, c'était assez impressionnant. Et la simple pique de cette elfe paumée suffit à l'énerver. Ce n'était pas comme ses jeux avec Pépé Iblîs, il n'y avait pas ce léger sentiment d'héritage maternel. Ni même, comme les remarques des élamentiens habituels, ceux-là se contentaient de la traiter de tous les noms avant de se jeter sur elle. Non, là, c'était une véritable provocation. Mais il y avait pire.

Car Laewyn ne faisait pas que l'attaquer elle, elle attaquait aussi son nom. Inconnue ? Sappho ? Sur le coup, elle faillit hurler son nom à la face de l'humanoïde, mais son côté raisonné de succube (si si, ça existe) ouvrit l'œil : pourquoi cette provocation ? Bon, au fond, Sappho s'en fichait royalement, de sa raison : elle n'allait pas se laisser insulter sans rien dire non plus ! Et puis, il lui manquait encore l'expérience acquise en grandissant : non pas qu'elle manquât de ruse ni de malice, mais parfois, elle n'écoutait plus vraiment sa raison. Ce qui donna un monologue enflammé de gamine fière de son arbre généalogique. Avec un sourire mystérieux, une position aguichante, un bras accoudé sur la table retenant sa tête, elle s'adressa avec un mépris pur à l'espionne.


"Je ne suis pas une sombre inconnue, comme tu dis : je suis la fille d'Alouqua des Démons, fléau des élamentiens, fille de Lilith des Ombres et de Baal le Guerrier. Je suis la fille de Seth le Sorcier Noir, né des ténèbres. Je suis Sappho des Démons, fille des Ténèbres, Chevalier démoniaque de ces Enfers... Voilà. T'es satisfaite, l'elfe ? "

En entendant le nom de Seth, certains démons s'étaient retournés. S'il était de notoriété publique que Sappho était la petite-fille de Lilith, tout le monde ne savait pas que Seth avait eu une enfant, et pour cause Alouqua l'avait bien caché. On ne pouvait nommer Lilith, Baal et Seth sans citer Iblîs Nemrodus, et certains ne s'en privèrent pas : bientôt, des chuchotements parcoururent la salle : cette gamine était le résultat de tous les Généraux du Faucheur Rouge, Iblîs ? Qui l'aurait cru ! Elle-même doutait parfois de sa paternité, enfin, jusqu'à ce qu'Iblîs lui fasse clairement remarquer qu'elle maitrisait facilement la magie des ténèbres dans une lignée qui n'avait connu aucun magicien ou aucune magicienne aguerri... Baal, Lilith ou Alouqua n'avaient cure de la magie, le vrai sorcier, c'était Seth. Ce dernier avait un esprit si tordu, que ce genre de surprise n'étonnât guère Iblîs.

Mais revenons au discours, voulez-vous ? Nous nous éloignons quelque peu du sujet : Sappho n'aimait qu'on la sous-estime trop, et elle détestait tourner autour du pot ! Il fallait arriver au but de sa visite...


" Maintenant que les choses sont claires, l'elfe, je te signale que t'as toujours pas répondu à ma question. Enfin, je peux répondre toute seule remarque : t'es quoi ? Une traitre à la cité ? Une espionne des Enfers ? T'as des infos croustillantes à partager ? Un message à faire passer ? Y'a une nouvelle protectrice non ? Elle est comment ? Elament est-il plus fort ? Plus faible ? ... "

Elle se posa un instant, légèrement pensive, comme essayant de remonter des souvenirs qui lui échappaient. Elle se redressa, but une gorgée de son delirium - qu'est-ce que c'était fort ce machin !- et reprit le fils de sa pensée :

" J'aurais pu obtenir des infos moi-même avec mes divertissements tu me diras... Mais en fait, je suis un peu... Enfin tu vois... Il parait que j'y vais un peu trop fort alors j'ai rarement le temps d'écouter les réponses... Hihihi, faut que je m'entraine encore un peu ! "

Pour illustrer ce nouvel exemple de sadisme, elle remua ses doigts fins et gracieux, et sourit de toutes ses petites dents, sa sucette était posée à plat sur la table de bois, et elle la regarda avec un brin de malice, comme si cette friandise expliquait tout. En vérité c'était bien le cas, puisqu'à chaque torture, elle ne pouvait s'empêcher de faire apparaitre sa faux -camouflée en sucette - et de trancher de part en part ses prisonniers..; Le geôlier commençait d'ailleurs à râler et à marmonner à chaque fois qu'elle venait le voir... Souvent en fait...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageVen 10 Juil 2009 - 12:34

Wow.

Le monde s’était mis à chuchoter lorsque la petite, fin énervée, avait déclamé sa généalogie. Pour qu’elle soit fière comme ça, pour que cela alimente les ragots de cette façon, ça ne devait pas être n’importe quoi. Quelle chance ; mais une chance toujours mêlée de cette crainte que Sappho finisse par craquer. Mais maintenant, Laewyn ne pouvait plus reculer, sous peine de paraître louche ; il fallait jouer le jeu de la provocation, ce qui en un sens n’était pas trop difficile pour la fière elfe qu’était Laewyn.
Elle leva un sourcil quand Sappho eut fini sa tirade généalogique. Un sourcil du genre qui disait « Ouais, et alors ? ». Dégoulinant d’une ironie de mauvais goût, elle s’inclina exagérément devant la petite.


« Bien, bien, pardonnez ma méprise, grande Sappho. »

Puis, enfin, elles en arrivèrent au vif du sujet. Là, Laewyn pouvait devenir plus sérieuse. Mais sans se presser. L’elfe laissa échapper un petit rire méprisant quand la succube fit une fois de plus allusion à ses séances de torture. Un rire qui la surpris, d’ailleurs, parce qu’elle n’y avait pas réfléchi, et qu’il appartenait plus à son personnage qu’à elle-même. Les deux étaient si proches… Si pleins de colère… Il allait falloir qu’elle fasse attention, sinon elle finirait par ne plus se rendre compte de l’horreur qui sévissait dans les enfers.
Après ce rire, donc, elle s’exprima plus normalement, à la limite du ton plaisantin.


« Bah, avec moi ça irait plus vite encore, non, puisque tu n’aurais même pas à me prendre ça. »

Théâtralement, elle dévoila son moignon bien lisse. Et se rembrunit. On en arrivait à son excuse.


« Tu vois, Mademoiselle, j’ai pas l’habitude de demander mon chemin au premier venu. Mais je dois avouer qu’à part ce bar miteux, je connais pas bien les Enfers. »

Aller, on joue le rôle du débutant. Mais pour éviter de faire trop « blanche colombe », il fallait bien rajouter sa touche personnelle.


« Je sais pas si je peux te dire quoi que ce soit à toi. Je voudrais pas être venue là pour rien et faire le bonheur d’Elament en me faisant arracher les membres. Elle m’en a déjà pris assez pour s’attirer la colère d’une princesse maintenant déchue, qui ne retombera pas de sitôt. »

Il y avait du vrai dans ses mots. Tellement de vrai que, s’emportant, elle donna un coup dans son verre qui alla s’exploser plus loin.
C’était dur. Il fallait qu’elle ramène des informations, mais elle ne savait finalement pas si on l’avait bien choisie. Il y avait trop de colère en elle, ça pouvait dégénérer. Les Enfers ont un don pour décupler la colère, notamment quand on entend des gosses causer de carnage, et qui sait s’il ne traînait pas une bestiole par là qui allait finir par la manger où achever d’établir le règne de la colère dans l’esprit de l’elfe.


« Je parlerais si je suis sûre que c’est pas pour que ça se perde en ragots. »


Elle faillit ajouter « Vous avez bien un roi, non ? » Mais c’était peut-être un peu trop présomptueux pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageSam 11 Juil 2009 - 21:30

Spoiler:
 

Elle sentit bien l'ironie dans sa phrase, mais qu'importe, en bonne succube elle accepta l'adjectif avec complaisance. Grande Sappho. En tout cas, Laewyn apparaissait aux yeux de Sappho comme la plus étrange créature de la surface qu'elle ait jamais vu ! Le comble étant qu'elle la rencontrait sous la surface... Elle semblait bien plus drôle que tous ses semblables ! A vrai dire, en entendant son rire, elle aurait presque cru entendre un démon. Elle-même d'ailleurs rigola franchement devant la blague de cette elfe. Ah ça, pour sûr que ça irait franchement plus vite avec un bras en moins ! Dommage, c'était le plus amusant, commencer par les ongles, les doigts, casser les os, démembrer... Hum, elle en eut un frisson de plaisir.

" T'es sans doute l'elfe la plus drôle que j'ai rencontrée ! Ah, je connais des succubes qui pourraient aller se rhabiller illico... Ahahah ! Ca a dû faire mal non ? Très mal ? J'aurais bien tenté l'expérience, mais je tiens trop à mon corps parfait pour ça. Comment ça t'es arrivé ? Simple curiosité de ma part. "

Ne dit-on pas : la curiosité est un vilain défaut ? Ouais bah, de toute manière, les défauts, elle les cumulait, et ne demandait pas de liste, elle n'existe pas ! Il fallait dire que c'était drôlement divertissant tout ça, et ça la changeait du train-train quotidien.

Elle ne fut pas non plus dupe de l'innocence de son interlocutrice, et un sourcil levé vint accueillir sa réponse douteuse. La réplique suivante était bien plus intéressante : elle attisa la curiosité de la petite succube, et la piqua légèrement dans sa fierté aussi. Mais la plus en colère, ce n'était pas elle, mais Laewyn. Son verre innocent en fut la malheureuse victime en allant se briser un peu plus loin. Paix à tes débris, verre chéri. Le patron jeta un œil mauvais à notre table. Pour l'instant, il n'y avait pas eu trop de bagarre ce soir, et c'était pas une gamine et une elfe qui allaient commencer ! Sappho lui adressa un clin d'œil et un sourire charmeur avant de répondre à Laewyn, chuchotant presque.


" Tu vas finir pas déclencher une guerre si tu continues à brailler comme ça ! Certains ici te jettent des regards pas franchement sympathique... En même temps, ils ne portent pas les élamentiens dans leur cœur, quand ils en ont un !" Et c'était vrai, quelques incubes regardaient avec dégoût l'elfe, d'autres avec envie, mais ils se retenaient, sans doute parce qu'elle dégageait une sorte d'aura démoniaque, et qu'elle avait d'abord discuté avec un grand commerçant des Enfers, puis avec un chevalier démoniaque. "Et dire qu'on nous traite de barbares ! Et que t'as donc pris Elament, princesse déchue ? "

Elle n'y pouvait rien, la curiosité était comme sa seconde nature. Avec tout le reste bien sûr. Mais voilà qu'elle perdait quelque peu le but de cette discussion. Elle ne cherchait pas à faire une biographie de cette elfe, mais bien à recevoir des informations de toute fraicheur, nom d'un radis ! Mais voilà, en bonne gamine, Sappho était incapable de se concentrer, que ce soit dans une discussion, quand elle "étudiait" - des séances qui se terminaient assez vite au demeurant -. Elle devait retrouver une certaine concentration, aussi profita-t-elle de la dernière réplique de la créature de la surface.

" Tout dépendra de tes informations... Et puis, tu sais, l'organisation des Enfers est plutôt complexe ces temps-ci, la politique est rude... Qui sait quel démon je sers ? Quel roi ? Quelle Cours ? Mais ne t'inquiète pas, si elles ont de la valeurs, tes informations tomberont dans les bonnes oreilles... "

Étrange comme, parfois; Sappho pouvait se montrer d'un sérieux, d'un complexité déroutante et renversante. Elle était lunatique, mais ça n'expliquait pas tout : la folie était la véritable raison. Oui, folle à lier. Folle de la mort, folle des ténèbres. Jouant dans les ténèbres, elle était devenue folle. Fille et folle des Ténèbres, prends garde !

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 27 Juil 2009 - 9:45

Même si tout semblait marcher comme sur des roulettes pour l’elfe, qui ne se laissait pas impressionner tant que ça par la succube mais qui arrivait aussi peu à peu à engager la conversation sans heurts, il y avait quand même quelque chose qui la dérangeait. Enfin, quelques choses, même, ce qui était encore pire. D’une, il y avait cette proximité entre elle et son personnage, qui faisait qu’elle devait se concentrer pour ne pas déraper et en dire trop. Et de deux, elle faisait beaucoup de promesses d’informations, mais en vérité, elle n’était pas censée les dévoiler…

Pour l’instant, elle était dans la conversation. Un sourire étira ses lèvres quand Sappho lui fit des compliments, à sa manière; parce qu’il était quand même toujours question d’un bras en moins…


« Mal? Une vraie torture oui: tout les jours, on se réveille comme si de rien n’était et on bouge, alors évidemment, ça fait mal. Mais je ne sais même pas si c’est la douleur ou la colère qui l’emporte. Et comment je l’ai perdu? » Elle renifla. « Bah, eux ils appelleront ça un accident de travail. C’est vrai que si on apprenait que les professeurs coupaient les membres de leurs élèves, ça ferait tâche… »

Le verre qui alla s’écraser attira d’avantage encore l’attention de l’assemblée, ce pourquoi Sappho la réprimanda.


« Une guerre? Si un simple verre peut les envoyer aux portes d’Elament, je suis preneuse. » répondit-elle aussi à voie basse, en se penchant vers l’enfant-qui-n’en-était-plus-un. Puis, elle recula dans son siège, plus sérieuse. « Elament ne m’a rien prit d’autre que mon bras, mais c’était suffisant pour m’envoyer au bas du trône, vois-tu. J’était toute désignée, et avait assez de force dans ce bras pour décocher des flèches plus loin que les meilleurs des hommes de ma race. J’imagine que même toi peut comprendre qu’il faut deux bras pour manier l’arc et, pour un droitier, un bras droit pour manier l’épée. »

Cette petite pause autobiographique lui permit de rassembler ses idées. Tout devenait très sérieux, et Laewyn plissa les yeux pour se concentrer sur les paroles de Sappho. Ainsi, les enfers étaient si désorganisés qu’on ne savait plus où se trouvaient les supérieurs? C’était plutôt une belle information, mine de rien. Et si elle sourit, elle fit de ce sourire traitre le support d’une nouvelle plaisanterie.

« Eh bien, eh bien, dire qu’en haut ils ont l’impression que sous terre se cache une armée bien organisée… Si on ne sais même plus qui est le roi là dedans, les gens là haut riraient bien, même si je ne suis pas sûre que c’est ce qu’ils aient de mieux à faire. »

De suite, elle rejongla avec les émotions et redevint sérieuse, en se penchant vers la succube.


« Il vaudrait mieux que l’on ne parle pas trop sérieusement ici. »

Rester en face de tant de monde était aussi une façon de faire monter la suspicion, et elle ne tenait pas non plus à être connue par tout le démons quand elle ferait ses allers retours à la Cité. Mais on pouvait aussi facilement justifier le fait du point de vue de son personnage, en prétextant que c’était mieux si le bruit que des informations entraient dans les enfers ne parvienne pas jusqu’à la surface.
Revenir en haut Aller en bas
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageMar 4 Aoû 2009 - 21:35

Arracher des membres procurait toujours une sorte d'extase. Le fait d'avoir le pouvoir de vie ou de mort sur quelqu'un était grisant, certes. Mais la mort n'était rien d'autre qu'un profond sommeil ennuyeux : quand ses victimes fermaient leurs yeux pour toujours, ils étaient heureux, ils accueillaient cette fin les bras ouverts pour lui échapper. L'agonie, la torture, ça, c'était exaltant. Le truc, c'était d'y aller en douceur. Mais une fois le physique atteint, ils se croyaient tous bien à l'abri dans leur tête... Et là, elle leur faisait une fausse joie. Elle les rendait fous, aveugles, admiratifs... De vrais pantins, au final ! Elle les laissait penser qu'ils sortiraient peut-être... Et finalement, elle les tuait, cruellement, froidement. Oui, ça, c'était splendide, son apothéose. Sa réussite.

Cependant, elle n'avait jamais imaginé la douleur d'un membre amputé sur le long terme, pour elle, cela n'avait pas de sens. La douleur était physique, ou bien morale. Mais une souffrance, une plaie, finissait toujours par cicatriser. Un concept qui lui échappait donc. Et elle n'allait pas s'amuser à le tester, trop ennuyeux. Elle écarta cette possibilité, et gloussa franchement à la réplique acide de l'elfe amputée. Ah ça, elle était drôle !


" Accident de travail ? Ahahah... C'est quel prof ? j'en connais... Hum... Voyons, ma maman m'avait parlé d'un professeur Terra... Un ange, mais je ne sais plus son nom... Et, ah oui, d'un professeur Aqua, une femme vraiment folle... C'était un nom de pierre précieuse il me semble... Emeuraude, non... Saphir, non... "

Elle semblait distraite. Elle avait vraiment une mémoire de poisson rouge ! Elle réfléchissait, marmonnant des noms de pierres, sans que celui de ce professeur lui vienne. C'était tellement frustrant, elle l'avait sur le bout de la langue ! Elle n'entendit même pas le murmure de Laewyn à propos d'Elament... Elle se ressaisit en entendant un ton sérieux en face d'elle.

" J'ai jamais utilisé d'arc, ni d'épée... Mais j'imagine que deux bras ne sont pas de trop pour le premier, et qu'on est plus habile de sa bonne main pour la seconde ! Mais tu as toujours ta magie des élément... D'ailleurs, c'est quoi ton élément ? Simple curiosité de ma part, tu peux me demander ce que tu veux sur moi en échange ! Hihihi "

Quand elle parla des armes, elle jeta un coup d'œil à sa sucette. Qui pouvait deviner que c'était cette sucrerie, son arme ? En vérité, une faux camouflée ? Un présent de sa mère... Des armes que l'on peut transformer ainsi étaient assez rares, et très pratiques : elles permettaient un effet de surprise très plaisant. On la croyait souvent désarmée, en vérité, elle brandissait sa sucette, sa faux. En plus de cette arme mortelle, elle maitrisait les ténèbres. Une magie rare, mais à ne pas sous-estimé. C'était presque un élément à elles toutes seules. Et, grâce à Iblîs et à Senector, elle les maitrisait de mieux en mieux.

La blague suivante de son interlocutrice ne l'amusa pas beaucoup... Elle avait peut-être dit quelque chose en trop... Elle devrait se rattraper. Ce n'était pas bien dur, il suffisait de lâcher un simple commentaire. Très simple, mais efficace.


" Rira bien qui rira le dernier... "

Son ton était plus menaçant que celui d'une discussion normal. Agrémenté d'un sourire cruel, c'était assez clair. Par ailleurs, la gamine se rendit compte d'une chose, qu'elle avait oubliée dans sa négligence d'enfant : pour le moment, cette "espionne" ne lui avait donné aucune information sur Elament, alors qu'elle avait posé de nombreuses questions. Elle fronça ses sourcils fins, et parut la réplique de Laewyn. Pourquoi faisait-elle cela ? Raah, elle allait avoir un de ces mal de crâne si elle y réfléchissait ! Elle préférait encore parler franchement... Ou à moitié franchement...

" Dis, tu trouves pas ça drôle, toi ? Voilà vingt minutes qu'on discute ici, et tu ne parles que des Enfers. Pour une "espionne" (les guillemets étaient presque audibles), c'est plutôt un comble, non ? Enfin, si tu ne veux pas parler sérieusement ici, on peut aller ailleurs... Chez moi ! "

Elle sourit. Oui chez elle... Un véritable cimetière. Enfin, pas immédiatement, il y avait d'abord sa chambre, avec des peluches, des bonbons et du rose partout... Puis une porte massive en bois, et derrière, son cabinet personnel... Elle y pratiquait son passe-temps favori avec enthousiasme.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 23 Aoû 2009 - 16:04

L'odeur de corruption du lieu lui parut soudain étouffante, tandis que la gamine-qui-n'en-était-pas-une l'oppressait de plus en plus pour obtenir des réponses. Elle ne répondit tout d'abord à sa question concernant son élément que par un sourire mutin, souligné par un regard qui disait "haha, tu aimerais bien le savoir, hein ?!", et avec dans les yeux, une petite lueur qui se moquait peut-être de la mémoire de Sappho. Mais sous cette apparence tranquillité, l'esprit de l'elfe tournait à toute vitesse, encastrant des pièces dans d'autres pièces. Elle s'étonna elle-même de la propre maîtrise de sa voix lorsqu'elle murmura, avec un brin de folie dans le ton :

" Je répondrais avec joie à ton invitation à venir dans tes appartements, mais je ne sais que trop quelles sont les inclinaisons des démones. Attend que j'ai un peu plus bu, et on verra si je change d'avis. " Elle lui fit un clin d'oeil éloquent et se tût.

La situation dérapait. Laewyn devait en reprendre le contrôle et vite. Devait-elle donner quelques informations ou se taire ? la prudence dictait la première solution, quitte à se corrompre un peu. De toute façon, elle n'était pas acceptée dans les grande instance d'Elament, et ne connaissait de la situation politique que ce que disaient les rumeurs et l'Atia, qui était parfois un tissu de mensonge à nulle autre pareille. Gagner un peu de temps, avoir un coup d'avance, et prévoir le pore. Elle releva la tête, et de son bras gauche - le non mutilé - elle fit un signe au gérant, et le héla d'une voix forte.


" Oh, le débris, une chope d'Angaraa et dans un verre propre, cette fois-ci. Propre, tu comprends ? "

La transpiration lui mouillait les aisselles, mais cette humidité pouvait facilement être mise sur le dos de l'atmosphère bouillante du lieu. Ils avaient laissé traîner un effrit dans le coin, ou quoi ? Ne savaient-ils pas ce que c'était qu'aérer ? Les Démons aimaient tous l'odeur de la chair en décomposition ? Laewyn répima un haut le coeur. La bière avait été plus forte qu'elle ne le pensait, et il y avait ce sentiment de peur qui lui enserrait la gorge. Mentalement, elle fit la liste de ses possibilités, et des choses qu'elle pouvait dire. Enfin, l'elfe prit sa décision.

" Mhh, voyons... " Elle baissa le ton, de sorte de n'être audible que par la gamine déroutante qui se tenait en face d'elle. " Et si je te disais que Naciniah n'a pas fait d'apparition officielle depuis près de deux mois, qu'en conclus-tu ? " Elle fit de son mieux pour émettre un petit ricanement qui se voulait de satisfaction.

Dieux... Qu'avait-elle fait... Elle venait d'offrir aux démons une raison d'envoyer plus d'espions dans la cité, de tendre plus l'oreille, de diriger les élémentalistes traîtres directement vers les Hautes Instances... Mais non, chut... Laewyn tenta de se calmer, tout allait bien dans la cité. La rumeur disait juste que Naciniah Naûr était malade, et que Ruby géraient en attendant la cité. Sa guérison était proche, maintenant, il ne fallait pas s'en faire... Elament contenait les meilleurs guérisseurs du monde, dotés d'une armée d'herboristes et autres...
Revenir en haut Aller en bas
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageLun 31 Aoû 2009 - 21:34

L'elfe en face était plus énervante qu'elle n'y paraissait au premier abord... Apparemment, elle ne supportait pas l'alcool sous terre. Ajouté à cela l'atmosphère d'un bar bien animé et pas aéré, et on comprend vite qu'un être normal ne peut pas survivre ici. Même les démons se laissaient vite entrainer par leur boisson. Sappho, malgré son âge et sa taille, avait déjà bu suffisamment d'alcool dans sa vie pour y être habituée. Bah oui, quand on est soûl, c'est beaucoup plus dur de s'amuser ! En plus, Laewyn ne répondait à aucune de ses questions. C'était vraiment agaçant. Elle termina son deliruim de dépit, et laissa la boisson couler dans tout son corps... Quelle sensation agréable. Elle posa son verre et, pendant que la traitre parlait, fixa ostensiblement ses ongles parfaitement manucurés. Elle dédaigna lui répondre avec un sourire mystérieux :

" C'est quand tu veux, petite elfe, mes inclinaisons sont diverses et variées, tu trouveras bien ton bonheur, ou le mien... "

Diverses et variées ? C'était le moins qu'on puisse dire ! Les mœurs chez les démones étaient plus que libres, inexistantes. On faisait tout ce que l'on voulait avec qui l'on voulait. Simple. Pas étonnant que certains élémentalistes préfèrent les Enfers, tout de même. Enfin, elle fut assez surprise de voir Laewyn commandait une deuxième boisson, et pas des moindres. Le gérant la regarda en faisant la moue, puis questionna Sappho du regard. Hum. Un petit verre de plus ne pouvait pas lui faire de mal. Elle leva sa main encore rouge de sang et cria :

" Un AMP pour moi, mais je me fiche du verre !"

Elle avait toujours voulu y goûter. Un cocktail avec un cœur écrasé, tout a fait dans ses cordes ! Quant à l'Angaraa, c'était une boisson assez forte pour endormir les faibles, parait-il ! Vu son état, elle avait une chance sur trois pour que son interlocutrice s'évanouisse ! En apercevant le sueur qui collait à l'elfe, Sappho eut un sourire léger : sûr qu'avec un effrit comme roi, l'ambiance sentait le réchauffé ! Toutes les Enfers, du minuscule couloir à la grande salle avaient subi le même sort : une forte hausse de la température. Bah, on s'habituait à tout. En parlant d'habitude, les boissons arrivèrent, la gamine se jeta littéralement sur son verre et le dégusta avec délectation pendant que l'espionne lui livrait un début d'information... croustillante.

Alors comme ça, la directrice ne se faisait pas trop remarquer ? Et quoi, elle restait dans son lit pendant que ses chers élamentiens se faisaient trucider sous terre ? Très professionnel ! Sappho ne retint même pas son sourire avide d'en savoir plus et ses yeux pétillèrent de convoitises. Oh lala, ce genre d'information pouvait valoir quelque chose...


" Sans blague ? Elle est malade ? A moins qu'elle ne soit déjà crevée ? Chouette alors ! C'est notre vénérée Torche qui va être contente ! Ahahah"

Trop heureuse de cette découverte, de sa blague sur le Roi et l'euphorie de l'alcool, Sappho ne se rendit même pas compte de ce qu'elle venait de dire à cette inconnue : elle avait révélait la race de leur roi, un effrit ! Ce n'était pas forcément une information capitale, mais tout de même. L'effet de surprise est toujours préférable à la préparation de l'ennemi. Surtout quand ces derniers pourraient prendre l'avantage avec leurs magiciens aquatiques. Elle continuait à ricaner et à glousser, sans se départir de son immaturité, parfois feinte, parfois véritable. Elle rebut une gorgée de son cocktail. L'alcool commençait juste à lui monter à la tête.

" Tu sais quoi ? Au fond, je me demande comment c'est, cette cité ! quand on l'aura conquise, j'aimerais bien la visiter, mais de toute façon, on aura tous notre part une fois la guerre gagnée... Sans nous, ça doit être d'un ennui MOR-TEL. On va mettre le feu avec notre nouveau roi ! Ahahah ! "

Aucun doute, elle délirait. Finalement, l'AMP n'était peut-être pas une si bonne idée... Elle aurait dû prendre un Erde, comme d'habitude. Et une enfant, ça se laissait vite avoir, ça parlait et ça parlait, sans qu'on puisse les arrêter ! Et bien, c'était pareil ici. Malheureusement pour Sappho, heureusement pour Laewyn. Ou bien l'inverse.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageVen 4 Sep 2009 - 16:29

Un Effrit, leur roi était un effrit...
Laewyn contint de façon fort louable la vague d'euphorie qui la pris, probablement provoquée par la boisson anesthésiante qu'elle ingurgitait par petites, toutes petites gorgées. Cette information était capitale pour la cité, pour l'armée, pour les habitants, bref, pour toute la région ! Un Effrit. L'elfe ne connaissait pas particulièrement les races démoniaques, mais elle savait les effrits sensibles à l'eau, or, Ruby n'était-elle pas l'Aqua la plus puissante depuis le dieu lui-même (c'était ce que l'on racontait, en tout cas !) ? Ils pouvaient la gagner, cette fichue guerre, oh oui, ils le pouvaient... Elle sourit par dessus sa chope rempli encore aux trois-quart.


" Il n'y a rien d'intéressant dans la cité. Des rues, de la poussière, des arbres et des bâtiments. " Répondit Laewyn, faisant passer son sourire pour de l'émoi en réaction à l'envie puérile de la démone. Aaah, les enfants, essayait-elle de faire comprendre, quitte à la mettre de mauvaise humeur. " La seule différence avec ici, c'est que là-bas, on voit à la lumière du jour, du coup, vous paraissez encore plus laids. "

Laewyn ricana de bon coeur de sa blague, rougissant. Ses joues étaient insensibles et des étoiles brillaient aux confins de sa vision. Mais, qu'avait-il mit, ce tavernier, dans son verre ? Elle sentait que ses extrémités la picotaient, réaction prévisible en raison des ingrédients normalement contenu dans l'Angaraa, mais son esprit était bien plus léger, sa langue beaucoup plus prompte à la parole. D'ailleurs, elle enchaîna directement :

" Bien sûr que non, Naciniah Naûr n'est pas morte. Elle est en voie de guérison, d'après les dépêches officielles. Enfin, ça aurait été bien stupide qu'une élémentaliste aussi puissante meure à cause d'un petit rhume. T'imagines ? La Gardienne des Eléments, six pieds sous terre, à cause d'un coup de froid ! Manquerait plus alors que ça se diffuse dans toute la cité. "

L'elfe émit un autre ricanement d'ivrogne. Elle avait chaud. Il faisait une température à cuire des oeufs de toufin sur le sol, ici. Elle posa sa chope, en en reversant une petite partie sur la table déjà recouverte d'immondices, incrustée de crasse et gravée de petits mots salaces, et fouilla dans sa poche. Elle jeta quatre pièce de cuivre et un doigt en paiement. Ciel, qu'ils étaient barbares de prendre des morceaux de corps comme rétribution... Enfin, n'arrivait-il pas, parfois, que les élémentalistes se paient en nourriture quand celle-ci leur faisait défaut ? * C'est totalement différent. * Songea-t-elle, certaine de la supériorité des élémentalistes sur les démons.

" Le seul truc qui vaut réellement le coup dans la cité, ça doit être les Etuves, et encore... Mais est-ce que les démons se lavent ? "

Bon, c'est pas tout ça, mais il fallait mettre court à cette conversation. Laewyn avait deux choix : soit se précipiter dans la cité pour rapporter ses informations, soit essayer d'en savoir encore et encore. Naturellement, son choix porta sur la seconde option. En savoir plus, coute que coute. Les Administrateurs le lui avaient bien demandé. Il fallait des informations pour gagner cette guerre, et des informations fiables. En sachant qu'elle parlait à une fillette rejetonne d'une ancienne commandante des Armées, l'elfe se doutait que les informations qu'elle récoltait étaient de première main. Elle était prise d'une certitude en sa propre supériorité, probablement induite par l'alcool, mais ne s'en rendait pas compte. Elle s'éclarcit la gorge, reprit sa chope et en sirota une nouvelle gorgée, les joues rougies par l'euphorie et l'alcool.

" Enfin, bref, c'est pas tout, mais va bien falloir que j'arrive à causer à l'un de vos supérieurs, si je veux trouver du travail. Mine de rien, les gens capables d'entrer dans la cité sont très recherchés, paraît-il. "

[Bon, changement de programme ton prochain message me donnera encore une petite info, celle que tu désires, mon prochain message une gaffe, puis vas-y me torturer XD. Note : je reprend Lundi ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageLun 7 Sep 2009 - 15:48

Tout de suite, c'était moins drôle. Laewyn avait... changé. En une fraction de seconde, la simple mention dû à l'emportement de Sappho, de la race de leur Roi avait suffi à changer... Quoi ? La petite démone n'arrivait franchement pas à trouver. Qu'est-ce qui avait changé ? Une gamine n'avait sans doute pas encore la méfiance nécessaire pour se douter que Laewyn était un espionne d'Elament. Elle voulait juste jouer et s'amuser. Une guerre était le parfait prétexte pour cela, rien de plus. Oh bien sûr, elle détestait les élamentiens, mais elle détestait aussi les papillons... C'était des nuisibles comme les autres, juste un peu plus coriaces et plus amusant.

Ce qui n'était pas drôle par contre, c'était la remarque sur la soi-disant laideur des démons. Qui cracherait sur la beauté d'une succube et d'un incube ? Certes, les vouivres, lamias et drewoor n'étaient pas disons, harmonieux, mais chez les démons ça ne comptaient pas vraiment : on parlait plutôt de puissance, et cette force se voyait dans le physique, ce qui rendait magnifique n'importe quelle créature... Hum... Remarque, Iblîs était puissant, mais question physique... Ahem, bref, la succube allait lui répondre que d'une part, son ton ne lui plaisait, et qu'en plus, chez les élamentiens, c'était pas non plus un concours de beauté, mais elle n'en eut pas le temps. Déjà, l'elfe continua sur sa lancé, apparemment pleine d'entrain.

... Et ça, ça lui cloua le bec ! Par toutes les peluches des Enfers, c'était quoi ce foutoir ? Sappho ne put que porter son AMP à sa bouche, ce qui la ramena à la réalité. Naciniah n'était pas morte ? En voie de guérison ? Et en plus, Laewyn se moquait d'elle, non riait avec elle, une démone, d'une blague d'élamentiens ! C'était à se demander si cette elfe bizarre était bien de leur côté... Mais une enfant n'a pas la ruse nécessaire pour tester son interlocutrice... D'ailleurs, Sappho mit ça sur le compte de l'Angaraa, une boisson qui anesthésie les sens aussi sûrement qu'un bon coup de poing ! En tout cas, la gamine ne sut que jouer le jeu, et sourire, bien que ce sourire-là fut moins "joyeux"...


" Ah vraiment ? ça serait bien pourtant, une maladie qui tuerait les élémentalistes... "

C'était pitoyable. Elle ne ria même pas. Que dire ? Ses yeux écarquillés suffisait à traduire son trouble et sa surprise. Mais son étonnement laissa bien vite sa place à de l'irritation avec la dernière pique de l'elfe. Les démons, s'ils se lavaient ? Non mais, pour qui elle les prenait, des bêtes ? C'était insultant, surtout pour une succube, qui passait son temps à s'occuper de son physique. Elle serra les dents, et plissa ses yeux, décidément, elle aimait de moins en moins cette "espionne"...

" Tu crois parler à quoi là ? Je suis une succube, l'incarnation de la beauté ! Y'a que les drewoor qui ont peur de l'eau... "

Elle était carrément en pétard maintenant ! Son ton était devenu plus sec et elle parlait plus vite que d'ordinaire. Et l'autre en face qui sirotait son alcool comme si de rien n'était : comme si elle n'était pas en train de se foutre de la gueule des démons dans leur propre repaire ! Sa dernière réplique lui fit l'effet d'une onde de choc. Ce ton méprisant et supérieur qu'elle adoptait depuis quelques temps l'énervait. Ses manières de princesse l'agaçait. Et cette espèce d'euphorie qui se dégageait d'elle lui était insupportable. Même si elle était en partie due à son Angaraa ! Mais là, elle ne pouvait plus l'ignorer et la regardait dans le blanc des yeux. Elle serra les poings et répondit, cassante :

" Ah ouais ? Tu veux rencontrer des gradés ? Tu dois être suicidaire, ou alors tu détestes ton dernier bras... Quel dommage, j'aurais tellement voulu te l'arracher ! ... Et la seule raison qui nous oblige à faire appel à des sales nuisibles capables de trahir leur propre cité, c'est bien parce notre roi nous l'ordonne ! De toute manière, bientôt, cette cité sera nôtre : les nuisibles qui l'habitent seront vite terrifiés, terrorisés, affamés, tant nous serons présents, et nos raids, incessants ! Ils vont crever dans d'atroces souffrances, hahaha ! Mais pour moi, les pires insectes qui peuplent la surface, ce sont les traitres dans ton genre, qui sont assez stupides pour œuvrer pour les démons ! Aucun représentant de notre espèce ne ferait un truc aussi con ! "

Ça... c'était du discours ! Elle n'avait pas retenu ses mots. C'était une gamine, et elle faisait fi des conventions de politiquement correct ! Elle parlait et parlait encore, même si c'était dangereux, interdit ou suicidaire. En l'occurrence, elle ne savait trop dans quoi ranger ses déclarations... Sûrement les trois catégories.

Spoiler:
 

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 20 Sep 2009 - 10:13

[Le combat débute au troisième paragraphe, où je fais agir ton perso. Si cela ne te va pas, dit le moi, je réécrirai le message ^^]

Laewyn posa tout doucement son verre sur la table encrassée, fixant d'yeux troubles la démone devant elle. La situation devenait critique, pourtant, elle ne s'en rendait pas compte, l'esprit brumeux, les sens étouffés dans du coton. Sa langue était molle dans sa bouche, et cette dernière était pâteuse, pleine des saveurs fruitées et acides de l'Angaraa, qui paraissait-il, changeait d'une personne à l'autre. Pour elle, il y avait un verger dans sa gorge, plein de citrons, d'oranges et du parfum capiteux de la ciguë, tout aussi mortel.

" Si seulement les idiots dans ton genre se rendaient compte de la quantité de démons qui ont rejoint la cité... Vous feriez beaucoup plus attention dans les ruelles obscures de votre antre souterraine. "

L'elfe émit un petit ricanement d'ivrogne, totalement grisée par l'alcool. Puis il y eut un silence de plomb, qui dura quelques secondes, et la sensation d'une déchirure, comme lorsque la tête émerge de l'eau pour se retrouver à la surface. Tout autour, les autres démons n'avaient pas fait attention, seule Sappho fixait Laewyn, totalement froide, totalement stoïque. L'aqua avait presque l'impression de voir des étoiles dans les yeux de la démone, jubilation intérieure, et faim oppressante : l'envie puissante de la mort, la nécessité de trouver l'apaisement dans le sang et la souffrance. Des frissons naquirent le long de l'épine dorsale de l'amputée, douloureuse par la tension qui l'avait soudain assaillit. Et l'adrénaline prit le dessus, enivrante, piquante, intoxicante.

Elle se leva brutalement et envoya sa chope dans la tête de la démone. Les Autres créatures des profondeurs ne réagirent qu'à peine, tout juste pour se reculer, laissant un espace vide au milieu de la taverne. Les combats devaient, ici, être monnaie courante, tout comme la corruption et la torture. Au grand dame de l'elfe, Sappho esquiva le projectile en se courbant en arrière, prit appuie sur ses mains et effectua un ATR parfait, retrouvant son assise en un clin d'oeil. Avec un geste très très lent, elle prit sa sucette, l'ôta de sa bouche et la cramponna comme on s'attache à une épée.

Laewyn fronça les sourcils, un petit sourire de pur moquerie sur la bouche. Elle envoya valser la table d'un coup de pied, jetant un regard bref à la porte, jugeant la distance qui la séparait d'elle, estimant le temps et les manoeuvres nécessaires pour l'atteindre sans encombre. D'un geste large, elle ouvrit sa cape, afin de laisser le champ libre à sa seule main valide. Paume vers le haut, elle invoqua son élément, qui se condensa au dessus de sa ligne de vie. La sphère s'aplatit, forma une ellipse puis un disque qui gela en une poignée de secondes. Probablement moins adroite qu'avec sa main droite, l'elfe envoya l'éclat cristallin sur la démone.

Celle-ci fit un geste de protection avec sa main libre de sucette, et un écran noir apparut, gobant le précieux projectile au tranchant redoutable, l'envoyant dans un monde inconnu de l'elfe. Sappho riposta, projetant un geyser de ténèbres dont la nature était parfaitement inconnue à Laewyn. Elle le prit de plein fouet, trébuchant en arrière. Elle eut alors l'impression que son visage et sa peau nue se trouvaient dans un air empli de lames de rasoirs, qui tranchant joyeusement son épiderme, sans le faire saigner, sans le marquer, en ne laissant juste que la douleur de millions de brûlures. L'Angaraa faisait bien effet, car la douleur réelle de ce maléfice devait être insupportable.

L'élémentaliste se releva, les jambes en coton, et répliqua.


[A toi maintenant, fait agir Laewyn comme tu veux \o/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageDim 20 Sep 2009 - 20:02

Spoiler:
 

Si cette elfe maudite n'avait pas détourné son attention en lançant sa chope d'Angaraa sur elle, sans doute que Sappho se serait jetée sur elle. C'était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase ! Le vase en question était tout de même de la taille d'une tasse à café... Mais voilà, elle n'eut pas le temps d'assouvir son besoin. Au moins, la petite succube put étaler devant tout le monde sa parfaite condition physique avec sa petite acrobatie. Oui bon, c'est chou les acrobaties, mais la table là, elle s'approche. Un petit pas en arrière lui permit de l'éviter, et par la même d'observer que ses congénères s'étaient éloignés, et que le gérant les regardait d'un air énervé. Elle ne put que lui envoyé un sourire rassurant. Après tout, elle ne pouvait pas laisser filer une elfe complètement soûle ?

Elle commença par se défendre, en réceptionnant le projectile gelé dans une porte de ténèbres. Facile. Maintenant, c'était à son tour de s'amuser. Elle riposta en envoyant ce qu'on pourrait appeler une "Vague de Ténèbres". C'était un concentré de sa magie, qu'elle rendait dur et tranchant à quiconque l'effleurait. De toute façon, toucher des ténèbres pures n'était pas une expérience agréable pour des créatures de la surface. Contre toute attente, Laewyn se releva, bien que tremblante, et amorça de nouveau une attaque aquatique. Au moins, maintenant, il n'y avait plus de doute sur son élément. L'elfe leva sa main gauche et envoya un geyser d'eau bouillante qui se dirigeait vers Sappho. L'eau éclaboussa bon nombre des clients et le gérant serait bientôt obligé d'intervenir. La petite succube avait sauté sur la côté en voyant le geste de l'élémentaliste, et avait ainsi évité le gros de l'attaque. Vraiment, il fallait faire vite, sinon, elle allait causer des dégâts... En plus, dans son état, elle visait tellement mal qu'elle risquait de se blesser elle-même. Ce serait dommage de perdre une si bonne source...


"Pfff, tu me fais pitié ! T'es complètement soûle, et tu penses toujours pouvoir me battre ? Tu vas te ridiculiser ma vieille... "

Sappho changea sa sucette en faux, et, le sourire aux lèvres, se jeta sur Laewyn. Maintenant, les petits jeux entre magiciens, c'était fini. Place à sa supériorité ! Se battre avec un bras devait être particulièrement handicapant, comme elle l'avait elle-même dit... Autant profiter de ce handicap... Elle voulait renverser la nuisible sur le dos, mais celle-ci entama un sort de bouclier de glace, qui apparut prestement ! La démone eut à peine le temps de freiner son geste. Elle se retrouva à quelques centimètres du mur les séparant. Mais qu'est-ce-qu'un mur lorsque l'on peut emprunter une porte de ténèbres ? Sappho se mit à rire, d'un rire hautain et supérieur. Elle disparut dans un portail sombre, et le rire s'évanouit. Quoi, partie ? Non, et certains démons dans la salle ricanèrent à leur tour, parce qu'ils maitrisaient cette magie ou alors la connaissait.

La gamine réapparut derrière Laewyn et sa lame vint se placer juste en face du cou de l'espionne... Enfin, cette fois, elle ne pouvait plus rien faire !


" Essaie un peu de t'enfuir pour voir ! Maintenant, tu vas venir jouer avec moi, d'accord ? "

En général, elle n'attendait pas ses proies qu'elles répondent à ces questions. C'était purement théâtral. Mais elle aimait bien faire ça. Elle sourit à l'assistance, et au gérant, qui lui renvoya le sourire. D'autres démons levèrent leur verre. Elle s'apprêtait à quitter les lieux, pour se rendre chez elle avec cette espionne. Elle espérait que celle-ci se débattrait un peu.

Spoiler:
 

=> Suite : La Chambre de la Folle, sa faux

_________________________________________________________



Dernière édition par Sappho le Mar 22 Sep 2009 - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 37
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageDim 20 Sep 2009 - 20:15

Pas de problème, elle suit ^^

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Alter-ego de vos personnages
» C'est à vos risques et périls.
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» Des nouvelles de Fuveau !
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !