Partagez | .
 

 Bien après les cours [pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Serek Salam
avatar
Nombre de messages : 264
Âge : 238
Race : Ange déchu
Poste : élève de 2ème année
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
240/1000  (240/1000)
MessageVen 20 Mar 2009 - 18:45

Les cours du jours étaient finis depuis un petit moment, mais Serek errai dans les couloirs, son épée toujours dans le dos. Il ne s'était pas perdu, mais il aimait bien rester entre les murs de la cité, et plus particulièrement de cet endroit, comme s'il apportait un sentiment de sécurité indéfinissable. Marchant au fil des couloirs, scrutant la pierre grise comme s'il cherchait quelque chose en particulier sans pourtant savoir quoi.
Il n'avait pas été toujours simple de pouvoir se sentir un peu libéré de son sort, mais ici, lorsque les cours commencaient le matin, il laissait tout ce qui le préoccupait de côté. Son statut si difficile a assumer, ses problèmes avec son élément, tous ce qu'il avait provoqué depuis qu'il avait quitté Otulin; tout s'envolait comme un oiseau quittant son nid.

Il n'était franchement pas mécontent d'avoir trouvé Elament, sa vie aurait pu ne jamais avoir de retour, et franchement, il se voyait mal aujourd'hui de l'autre côté des murs de la cité, à martyriser les humains ou faire des trucs innommables dignes de ces créatures. Il était très bien ici, et même si la cité se relevait et refleurissait lentement après les terribles combats, il la trouvait déjà resplendissante. Il avait donc du mal à imaginer qu'elle puisse être encore plus belle autrefois.
Plongé dans ses pensées, il sentit un courant d'air lui passer sur le visage, mais les couloirs restaient silencieux. Contrairement à son habitude, il n'en tint pas compte; personne ne viendrait à agresser quelqu'un dans un lieu aussi chargé en personnel compétent...
Toujours aussi insouciant et captivé par le fait qu'une toile d'araignée qui avait réussi à se loger dans un coin était totalement gelée, sûrement l'oeuvre de cette si terrifiante directrice dont tout le monde parlait mais qu'il n'avait jamais encore eu l'occasion de croiser depuis qu'il était là...

Il ne la vit carrément pas arriver, et pourtant elle n'étais pas beaucoup plus petite que lui, mais il ne s'arrêta pas la temps. Heureusement ils ne couraient pas, mais il y avait toujours cette surprise lorsqu'on tournait au coin d'un couloir, et c'est exactement ce qui arriva. Sur le moment, il eut l'impression de se cogner contre un paquet un petit mur de neige. Elle était si froide, que son propre caractère Igni réagit avec l'aura fraiche de la jeune personne et plusieurs gouttes de condensation se formèrent autour d'eux, comme si une légère bruine s'était levée.


Excuse-moi, je t'avais vraiment pas vue...

Il avait, comme a son habitude, tutoyé son interlocuteur. C'était peut-être une sale habitude, mais il ne parvenait pas à s'en défaire. En plus, il l'avait fait tomber, il était vraiment incorrigible au niveau du tact à adopter dans ces situations. Il lui tendit la main pour l'aider à se relever.

_________________________________________________________

Sachez mourir lorsque le temps est à mourir
Sachez sourire quand il faut sourire
Sachez profiter de la vie car elle ne vous est que trop courte




Lorsque tomberont les flocons de la mort, soyez sûrs qu'à ce moment, je serai là
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageVen 20 Mar 2009 - 19:58

Ces couloirs son pire que les montagnes… On s’y perd bien plus facilement…. Rhaa mais qu’elle belle merde que cette invention des couloirs… La jeune femme n’était qu’arrivée ce matin dans la citée et il lui avait fallut un certain temps pour trouver l’école, parce qu’elle avait la sale magnie de ne pas demander de l’aide.. Mais punaise ils peuvent pas mettre des panneaux dans les couloirs…. La colère montait doucement dans le corps froid de la jeune femme, accentuant sans vraiment le vouloir, cette froideur qui restait toujours autour d’elle…. Mais enfin pourquoi est-ce qu’il doit y avoir tant de porte qui se ressemble… Le pas de la jeune femme se faisait de plus en plus lourds, enfin lourds non, il faisait juste un bruit légèrement cristallin…

Son corps a demi nu captait sans peine les lueur du couloir, mais bon elle ne croisait pas trop de monde.. Et puis il faisait une de ces chaleur dans cet endroit…. Un instant la jeune femme laissa son esprit vagabonder ailleurs ce qui lui arrivait peu, très peu…. Et la catastrophe arriva… Elle ne ressentit pas vraiment la douleur quand l’homme la heurta, elle fut plus troublée par le phénomène qu’elle ressentit sur sa peau, comme une chaleur qui se rependant au endroit heurter.. Mais comme si elle n’avait déjà pas assez chaud comme cela…

Sans qu’elle ne cherche a s’empêcher de tomber, la jeune femme se laissa aller contre le sol… Pas un seul instant elle eu l’impression d’avoir mal, c’était normale pour elle, la douleur elle ne la ressentait pas comme les autres.. La petit panthère blanche qui l’accompagnait, poussa un petit cris de peur… Se placent entre la jeune femme et l’homme, montrant les dents… Courageux non la petit bête.. Bah c’est que de l’esbroufe…

Un instant les yeux bleu de la nymphe des glace se posèrent sur la main de l’homme…Non mais comme si elle avait besoin d’une main pour se relever.. Son expression se fit encore plus froid, alors que ces yeux bleu brillèrent un instant de colère… Levant sa main elle viens frapper celle de l’homme, pas question qu’elle se redresse en tenant la main d’un homme, surtout d’un homme qui dégage une telle chaleur…

Souplement, elle se redresse, un geste pour jeter ces cheveux dans son dos…. Son regard vient se poser sur le visage de l’homme… Brrr c’est qu’il lui ferait froid dans le dos le gamin…. Froid dans le dos, amusant quand on sait ce qu’elle est… Une expression farouche se dessina sur le visage de la jeune nymphe, qui n’avait pas encore prononcer un seul mot…


« Je n’excuse personne. »

Deux chose chez cet être la dérangeait, son sexe et ce qu’il dégageait, il faisait trop chaud prés de lui… Croisant les bras sur son torse la jeune femme souligna par la même occasion sa poitrine… En fait son corps était bien proportionner, un peu dessiner a la serpe, mais joli quand même.. Son regard se posa un instant sur son sac, au sol, heureusement il ne contenait pas grand chose…
Mais quand même, il risquait d’abîmer certaine chose qu’elle venait de s’acheter… Tous ca a cause d’un idiot qui ne regardait pas ou il allait…


« Comme si j’était invisible. »

Sa voix toujours si glacial frappait l’air comme un boulet de canon, dédaigneuse…Délaissant le jeune homme, elle se pencha en douceur pour ramasser ces affaire, ce genre de mouvement, parais toujours très lent chez elle, simplement parce qu’elle manque un peu de souplesses…
Revenir en haut Aller en bas
Serek Salam
avatar
Nombre de messages : 264
Âge : 238
Race : Ange déchu
Poste : élève de 2ème année
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
240/1000  (240/1000)
MessageVen 20 Mar 2009 - 20:39

Quelle volonté pensa Serek. Elle avait repoussé sa main d'un geste dédaigneux qui l'avait quelque peu surpris; il n'avait que fait s'excuser et avait voulu témoigner de sa bonne volonté en l'aidant à se relever, mais elle avait royalement ignoré les deux actions, disant même qu'elle n'excusait pas le jeune homme. Il avait trouvé le mot! Royal! Elle avait cette même droiture qu'il avait déjà pu constater chez les souveraines, un certain charisme aussi, mais jamais autant de froideur.
Cela devait sûrement être dû à son élément...Si il faisait aussi froid, c'est qu'elle contrôlait l'eau, mais à la regarder plus patiemment, elle n'avait vraiment pas l'air enchantée de rencontrer quelqu'un comme lui. Elle était vraiment très...très peu habillée, signe assez distinctif des nymphes, tout du moins à ce qu'il en savait sur cette race. Il ne l'avait pas remarqué du premier coup, mais un animal accompagnait la nymphe, une panthère blanche apparemment, qui n'avait pas l'air très encline à faire la discussion, puisqu'elle se plaça entre eux deux.

Serek décida que faire usage de son pouvoir ne serait-ce que pour éclairer le couloir qui commencait à devenir sombre serait-une double insulte, d'abord envers l'animal (les animaux détestent le feu, c'est bien connu) et ensuite envers la jeune femme, mais il ne savait pas vraiment pourquoi, juste qu'il faudrait se retenir...
Le sac que tenait la nymphe était à terre et il pensa qu'il aurait pu être un peu gratifié de le lui rendre, d'autant plus qu lorsqu'elle se baissa, ses mouvements parurent assez fastidieux, comme si elle bougeait au ralenti, mais le tout était avec autant de grâce... Le sac était juste à côté de la panthère, et il s'en empara avant qu'elle ne puisse esquisser un geste, coupant l'effort de son interlocutrice. Il lui tendit ensuite le sac avec un petit sourire. Elle n'avait donc pas qu'à pardonner, à Otulin non plus, ils n'avaient pas pardonné, il n'était pas une malédiction près.


Lorsqu'elle le prit, il le garda un instant, résistant à la prise de la jeune femme de l'autre côté du sac. Oh non, ce n'était pas pour l'embêter, mais juste pour attirer un peu plus son attention. Il put croiser ainsi son regard. Bleu, presque aussi éclatant que ses cheveux, le tout sur un visage aussi lisse et beau que celui d'une statue taillée dans la marbre le plus pur, a que cela ne soit du diamant... La lumière jouait avec l'apparence de la jeune femme, comme si elle devenait irréelle.

Désolé d'exister, mais je ne contrôle pas le tournant des couloirs...euh? Comment t'appelles-tu? Je te bouscule et je te dérange, mais tu n'as pas l'air d'être une habituée de cet endroit, tu es nouvelle?
Si je ne suis pas pardonnable, je pourrais me racheter en te faisant faire le tour.


La question était assez soudaine, et il se rendit compte qu'il pouvait être possible qu'elle le prenne mal, mais le mal était fait et les risques étaient pris. La chaleur qui règnait dans le couloir l'avait obligé à ouvrir sa longue veste bleu délavée, et ses cheveux rouges en bataille appuyaient le fait qu'il avait plus l'air de sortir de la sieste que de cours, mais son épée était là pour lui rappeler d'être toujours prêt, au saut du lit tout comme à l'heure du repas...
Avant cela, sur les routes, Serek n'avait jamais eu un instant de répit, il avait donc l'habitude de sauter d'une tâche à l'autre sans se plaindre.
Il n'était pas un domestique, mais il avait une certaine notion de l'honneur, et s'il pouvait se racheter un tant soit peu, cela lui aurait fait plaisir, mais cette jeune femme ne semblait pas facilement amadouable...

_________________________________________________________

Sachez mourir lorsque le temps est à mourir
Sachez sourire quand il faut sourire
Sachez profiter de la vie car elle ne vous est que trop courte




Lorsque tomberont les flocons de la mort, soyez sûrs qu'à ce moment, je serai là
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 22 Mar 2009 - 9:24

Pour elle il était tout a fait habituelle de se débrouiller seule dans la montagne on n’a jamais personne pour aider, pour venir vous sauver, depuis très jeune elle a appris a vivre seul, et a se défendre contre ce qui pourrais lui faire du mal… La jeune femme ne remarquait pas vraiment que le couloir était sombre, comme les siennes sa vue s’adaptait a la nuit assez facilement, comme celle de la petit panthère qui l’accompagnait…
Bon alors ces affaires, elle en a déjà quelqu’un une, mais le sac c’est l’homme qui l’a…. Tss non vraiment il ne peut pas la laisser seule.. Qu’on cherche a l’aider l’irritait de la plus belle des manières…
Sa main brutale viens se poser sur le sac en cuir, cadeau de sa tante…. Punaise mais il va le lui rendre ou quoi, encore cette colère qui monte en elle, mais il faut qu’elle la calme, elle ne peu pas se permettre de faire la bourrin dans cet endroit…

Un geste un peu plus sec, libéra le sac de la main de l’homme, et tranquillement elle y remit ces qui en était tomber, plus des plante séchée et quelque document que de vêtement d’ailleurs… Désolé d’exister, mais tout le monde avait sa place dans se monde, tant qu’il ne se mettait pas dans son chemin, elle se fichait complètement qu’il puisse vivre…


« Et vous ? »


C’est à l’homme de se présenter d’abords.. Bien sur qu’elle était nouvelle, ça se voyait non… Encore une fois sur son visage se dessina une moue dédaigneuse, qu’est-ce qu’il croyait, qu’elle ne pouvait pas se débrouiller toute seule dans se genre d’endroit… Il la prenait pour quoi, pour une idiote….
Faire le tour de l’école… Un instant le visage de la jeune femme perdit de sa froideur, le temps que son esprit parte a la recherche de quelque chose… Comme si elle réfléchissait… Son regard se détourna de l’homme pour se poser sur le bébé panthère qui l’accompagnait…. Oui c’était une bonne idée…


« Okai… Mais t’approche pas trop prés tu me donne chaud. »


Encore se ton légèrement dédaigneux, mais la elle ne disait que la vérité, l’homme dégageait une chaleur qu’elle n’aimait pas vraiment…. Mais bon ca pouvait être utile le temps qu’elle s’habitue au lieux, qu’elle ne se perde plus…
Revenir en haut Aller en bas
Serek Salam
avatar
Nombre de messages : 264
Âge : 238
Race : Ange déchu
Poste : élève de 2ème année
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
240/1000  (240/1000)
MessageDim 22 Mar 2009 - 10:04

Un faible sourire éclaira le visage du déchu. Elle n'avait peut-être pas saisi le sens ironique lorsqu'il s'était excusé d'exister, mais peu importe. Par contre il n'avait pas été sûr de saisir totalement le sens de la dernière phrase de la nymphe...Mais il en avait rapidement déduit qu'elle n'aimait pas la chaleur sous toutes ses formes.
Encore une fois, sa politesse laissait à désirer et il avait demandé à une fille de se présenter avant lui-même, et elle le lui avait fait assez bien remarquer. Il lui fit signe de le suivre et ils commencèrent à marcher.


Je suis Serek, élève Igni de première année dans cette école, Ange...ANCIEN ange...

Il détestait à proprement parler le mot "déchu" et se refusait à le prononcer lui-même, mais ceci avait dû laisser quelques interrogations à la nymphe, il le sentait, comme à tous ceux qu'il croisait d'ailleurs... Il sentait dans son dos l'aura froide de la jeune femme, signe qu'elle lui avait finalement emboîté le pas. Il s'était souvent demandé si son statut n'était pas humain avant d'arriver à la Cité, et si c'était justement à cause de ces interrogation qu'il avait mit si longtemps à la trouver, car même s'il paraissait jeune, son existence tourmentée dépassait les deux cents ans.
D'une main et d'un geste souple, il se gratta une omoplate espérant presque retrouver la douceur des plumes... Rien bien sûr.
Ange, humain, démon, les trois avaient été soit éphémères, soit envisagés soit tentants, alors il ne savait pas ce qu'il était...Un monstre? Peut-être...
Ils passèrent devant les bureaux de quelques professeurs, des salles de cours, des lieux plus ou moins dangereux fermés pour le moment. Il parlait peu, mais efficacement, comme à son habitude. Au fur et à mesure de la visite, il se remémorait ses propres pas à son arrivée, ses doutes, ses certitudes, les quelques regards que certains lui avaient lancés et dont il n'avait pas prêté attention outre mesure. La nymphe le suivait toujours, même s'il ressentait toujours une certaine tension provenant d'elle. Elle n'avait pas l'air à l'aise avec lui, étais-ca parce qu'elle n'arrivait pas à le remettre dans une catégorie? ou simplement parce qu'il était Igni?

Peu importait, il s'était amendé honorablement de sa tâche et elle devrait le reconnaitre... Il se retourna:


Tu t'appelles?

_________________________________________________________

Sachez mourir lorsque le temps est à mourir
Sachez sourire quand il faut sourire
Sachez profiter de la vie car elle ne vous est que trop courte




Lorsque tomberont les flocons de la mort, soyez sûrs qu'à ce moment, je serai là
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 23 Mar 2009 - 18:12

L’ironie elle ne la comprenait pas vraiment parce qu’elle avait pour but de toujours dire ce qu’elle pensait sans mettre de forme, un peu trop honnête, mais dans sa vie il n’y a pas la place pour le mensonge, on ne peu pas mentir quand la mort vous regarde en face…
Tranquillement, elle rajusta son sac sur son épaule et suivit le jeune homme… Igni, donc du feu , elle avait vu juste pour cela, il était comme l’elfe qu’elle avait rencontrer et qui lui avait parler de ce lieu… Un ancien ange.. C’est la premières fois qu’elle ne voit un d’aussi prés… Bref il doit être déchu, est-ce que les gens qui vivent ici son tous handicaper, d’abord l’elfe a qui il lui manquait un bras, puis l’ange sans aile.. Est-ce que ce lieu rassemble tout les handicapes… Mouis sûrement ..

En parlant d’ange c’est la premières fois qu’elle en voit un… En fait non pas vraiment, elle les voyait souvent voler au dessus des montagnes quand elle restait a observer le ciel, il devait faire bon la haut, froid et agréable… Pourtant elle revient rapidement au moment présent écoutant la moindre parole du jeune homme, simplement pour savoir ou elle devait aller, quand il le faudrait, graver dans son esprit le moindre instant de la visite, elle sait qu’elle pourra se perdre facilement ici, et cela pas question…


« Isisnir Calmcacil fille des glaces… Enfant des nymphes… Si je ne me trompe pas je suis Aqua…. »

La jeune femme eu un sourire… Un sourire assez léger mais un sourire quand même… L’animal qui les suivait toujours décida de faire connaissance avec l’homme, un bond maladroit en avant et il viens se jetter dans les pieds du déchus… Jouant avec ceux ci.

« Et lui c’est Ismel, je l’ai trouver dans les montagne peu avant d’entamer mon voyage »
Revenir en haut Aller en bas
Serek Salam
avatar
Nombre de messages : 264
Âge : 238
Race : Ange déchu
Poste : élève de 2ème année
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
240/1000  (240/1000)
MessageLun 23 Mar 2009 - 20:32

Une nymphe....Il avait donc vu juste. Quant à Aqua, il aurait vraiment fallu être bête pour ne pas s'en apercevoir, et il pouvait même affirmer avec certitude qu'elle était très familière avec l'élément sous forme solide, de quoi vous glacer le sang...
Ouch! Ce n'était apparemment pas son jour aujourd'hui! La petite panthère qu'Isisnir venait de lui présenter lui avait témoigné un intérêt plutot soutenu et s'était fourragé dans ses jambes, le déséquilibrant. Il se rattrapa de justesse, mais les événements récents étaient encore assez présents pour que son corps réagisse de façon moins sûre qu'il ne l'aurait voulu. Serek termina sa course par terre, sur le dos, avec une panthère sur le ventre. Soudain, il eut le souvenir de la même situation, il y a quelques années de cela. Désarmé, endormi au milieu d'une foret, il avait été surpris dans son sommeil par une bête sauvage affamée qui avait décidé de prendre son repas. Il avait sentit une pression sur son torse, exactement comme maintenant, et s'était réveillé avec pour première vue une rangée de dents et un filet de bave. La suite n'avait pas été longue, et sans même comprendre comment, le chasseur avait été chassé et Serek obtenait un mauvais rôti de puma sans allumer de feu, du moins, pas de la manière conventionnelle...
Tout cela aurait pu se terminer très mal si Serek avait réagit de la même façon qu'à cet instant, mais son regard changea et la peur et la haine s'estompèrent brusquement pour laisser place à une sorte de gêne.


Hé mais...Non...Arrête!

L'animal avait entreprit de faire la toilette de Serek et s'y appliquait au mieux, sans prendre en compte les protestations de l'Igni. Lorsque Serek put enfin se dégager, il était encore plus ébouriffé qu'avant et semblait tout droit sorti d'une séance gratuite de nettoyage un peu ratée.

Bon sang, j'te jure...

Il s'épousseta un instant, et ce faisant, il se rendit compte que la petite chaine en or qu'il portait habituellement autour du cou n'était plus à sa place. Il se figea un instant, se demandant où cet objet avait bien pu passe, et en déduisit qu'il avait dû le perdre lors de sa chute. Il coula un regard vers la nymphe, et se releva complètement. Il voulait la retrouver, même si ce n'était pas très important, il détestait perdre quelque chose alors que c'était si près.


Désolé Isisnir, mais je vais peut-être faire quelque chose que tu n'apprécieras pas forcément, mais c'est nécessaire...

Sans attendre la réponse de la nymphe, il concentra son énergie dans sa main, puis claqua les doigts. On pouvait simplement faire apparaitre une flamme en se concentrant, mais claquer les doigts, sa avait un peu plus de classe quand même...
La première fois n'eut pour effet de ne faire apparaitre que quelques étincelles. Bien, il n'en avait pas trop mis cette fois. Les cours servaient finalement...
Il claqua une deuxième fois les doigts et cette fois, une petite flamme se lova dans sa paume, y répandant une douce chaleur et éclairant le passage. Ah, elle était ici...Il se baissa pour ramasser la chaine et la rangea en sécurité, dans une poche, en attendant qu'il ne se fasse fournir une fermeture plus solide par la bijoutière de la ville. La flammèche brillait encore et il claqua les mains pour la faire disparaître. Il se retourna vers Isisnir et leva ses mains, paumes ouvertes, comme pour montrer qu'il n'y avait plus rien.


Ca y est! Tout ça à cause de toi petite joueuse... dit-en s'adressant d'un ton amusé à la panthère....

_________________________________________________________

Sachez mourir lorsque le temps est à mourir
Sachez sourire quand il faut sourire
Sachez profiter de la vie car elle ne vous est que trop courte




Lorsque tomberont les flocons de la mort, soyez sûrs qu'à ce moment, je serai là
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» promenade après les cours
» Comment apprendre à garder son sang froid en cours de maths
» Après le cours [pv Benjamin]
» Après les cours d'Elodie
» Après ses cours / PV Alix