Partagez | .
 

 Les rumeurs de l’arbre bibliothèque [Privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageMer 18 Mar 2009 - 23:04

Chapitre 37 : Parallèles.

Les cours de son maitre à la cité étaient d’une incroyable intensité, et l’ange aimait à venir se reposer dans sa théorie, pratiquement toutes les après midis que le temps souverain lui permettait.
Il cherchait dans ces ouvrages reliés, au combien de précieuses informations sur l’arbre de Terra, qui on peut le dire l’obsédait.
Cet arbre-école était un vestige d’un temps passé, mort en apparence, l’ange recherchait une clé pour le réactiver, si ce n’est qu’il lui faudrait, quatre pouvoirs !
Les semaines passés, les ronflements de son compagnon s’étaient accentués à mesure qu’il bouchait ces propres oreilles avec de l’air, comme son maitre lui avait montré.
Mais cependant, l’échec cuisant pour trouver ne serait ce qu’un aqua, denrée rare ici éprouvait sa patience millésime.
Il avait sortit un éternel ouvrage, peut être un peu tard, lorsque :


-« Vous avez de curieuses lectures, jeune homme ! »

L’ange assit dans la bibliothèque d’Elament afficha un sourire intransigeant et désarçonnant au bibliothécaire, il avait eut tôt fait d’en faire son lieu de villégiature préféré lorsque les cours avec le professeur Tyrol se terminaient.
Il ne masqua même pas intentionnellement la couverture ocre de l’ouvrage ancien, qui représentait un horrible monstre, défiant du regard tout lecteur de l’ouvrir.


-« J’aime beaucoup me plonger dans les légendes et les mythes ! »

Son interlocuteur furetât par reflexe dans l’air, comme s’il cherchait de ces curieuses bestioles qui hantaient probablement ses nuits, que l’on nommait : mites.
Lorsqu’il reprit contenance, il fut attiré directement par les lèvres envoutantes de l’ange, ce sourire !


-« Connaissez-vous celle-ci ! »

Le danseur ouvrit le livre qui lui avala ces mains fines et blanches à la page indiqué par ces prévenants.

-« C’est l’histoire d’une méchante reine qui gouvernait un peuple minuscule, elle rêvait d’agrandir son royaume crépuscule, afin de le léguer à ces nombreux enfants. Une nuit elle montât un bataillon, composée de ces descendants pour envahir les enfers et leur dirigeant, il y à de cela plus de milles ans. Ayant essuyé une cuisante défaite, elle se retira dans ces terres ombragés avec l’idée de se venger de ces monstres insolents qui lui avaient brisés un millier de fois son cœur de maman. On n’en n’a plus jamais entendue parler, mais le conte se termine en laissant un doute planer, comme quoi de son repère, elle lèverait une armée ! »

Le gardien des livres restât perplexe un moment, avant de conclure bonnement.

-« Il s’agit de la guerre des nains que tu me conte là, contre les enfers s’était soulevé ce peuple minuscule… »

L’ange ne démordit pas de son éclatant sourire.

-« Que nenni, il s’agit bien d’insectes ici bas, d’une armée d’insectes ! C'est fascinant ! »

Il était sûr maintenant d’être responsable d’une série de cauchemars effrayant pour le bouquiniste lorsqu’il le vit partir plus blanc que vert.
Replongeant dans sa lecture, on pouvait lire en tête de page et derrière son épaule ces premiers mots :


[.été question de formidables capacités de régénération, ces œufs qui.]

Mais alors que le passé et le présent, étaient en parallèle à cet ultime instant, il sentit une présence dans son dos, il se retourna : mais au lieu d’un esprit pernicieux, il fixa sans animosités aucune, l’élémentaire qui lui faisait face.
Apparemment ne le reconnaissant pas, d’un élément qui n’était pas le sien, avait du assister sans entendre, à tout l'entretient…


*Parfait !*

Il eut un sourire interrogateur.


Dernière édition par Evanescent le Sam 18 Avr 2009 - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yumi Watase
avatar
Nombre de messages : 1465
Âge : 28
Race : Ange, chérubin (anciennement nymphe)
Poste : Elémentaliste
Magie Contrôlée : L'eau

Feuille de personnage
Puissance:
299/1000  (299/1000)
MessageLun 23 Mar 2009 - 18:09

Les livres sont la connaissances.

C'est ce que Azraël, son maître, lui avait dit.
Yumi aimait lire, elle aimait vraiment les séances de lectures, des instants de clame où le temps semble être arrêté. Des moments où Yumi oublie tout. Elle, les autres, avant, maintenant, après...
Cela faisait déjà le troisième livre qu'elle reposait dans le rayons, cela faisait déjà le troisième livres qu'elle avait finit de lire. Elle n'avait rien à faire aujourd'hui. Les cours avaient repris certes mais c'était surtout des première années. ça amusait Yumi de revoir les bases mais pas toujours. Elle aimerait apprendre de nouvelles choses. Comment faire respirer les autres sous l'eau, les faire marcher sur l'eau.
Yumi devait avouer qu'elle avait hâte de quitter l'école, de tout savoir sur son élément et de retourner sur Terre pour à nouveau faire le bien. Seul chose qu'elle savait faire. Une pensée lui traversa alors l'esprit : Il fallait apprendre à attaquer pour passer les examens...

Yumi se mordit les lèvres.
Elle se souvenait parfaitement de son échec cuisant à l'exercice d'armement du professeur Sulimo. Elle avait pourtant fait de son mieux. À nouveau les paroles de son maître passèretn dans sa tête. Yumi se redressa en un froissement de tissu et se dirigea vers le rayon des armes et des combats.
Elle tourna en rond un petit moment avant de se dire que demander au bibliothécaire serait plus rapide et efficace. La jeune fille se mit donc en quête de cet homme/femme. Elle n'en savait rien.
Plusieurs minutes plus tard la jeune fille trouva, par hasard, le rayon des combats. Elle perdit quelques minutes à trouver un livre qui pourrait lui être utile et s'en alla vers le centre de la bibliothèque pour y dévorer ce nouveau livre.

La jeune fille était habillée comme une jeune femme coquette : Elle portait une robe blanche s'arrêtant au genoux tout en s'évasant. C'était une robe en somme toute simple, elle n'était pas agrémentée de beaucoup de dentelles. Juste se qu'il faut, en bas pour attirer l'oeil sur les jolies jambes blanches de l'ange ; ainsi qu'au niveau du décolleté. Mais en cette fin d'hiver il faisait encore trop froid pour que Yumi, en jeune fille raisonnable, se ballade la gorge nue. Aussi avait-elle mis un gilet, tout aussi blanc que sa robe avec pour seul et unique bouton une rose. Ses longs cheveux d'un blond aux reflets bleus cascadaient sur ses épaules et dans son dos. Dos d'où sortaient deux ailes de plumes blanches. Et à en juger par la faciliter avec laquelle elles sortaient on pouvait deviner que la robe que portait Yumi était un dos-nu. Les chaussures qu'elle portait étaient à l'image de la chérubine : simple et jolies. Le visage de la jeune fille était comme à son habitude : frais et délicat. Ses yeux outremer étaient soulevé par un maquillage turquoise. Et pour éviter de n'avoir trop de cheveux qui masqueraient ses yeux Yumi en avait fixé une partie sur le coté par un ornement ravissant qui reprenait la rose du gilet.

Elle se trouvait donc derrière ces deux hommes.
Elle ne comptait pas s'arrêter en vérité, elle s'était dit qu'elle allait simplement passée sans réellement faire attention à eux. Après tout elle ne les connaissait pas et elle n'avait guère plus besoin du bibliothécaire. Mais une vision qui, pour elle, sortait de l'ordinaire l'arrêta. Une aile... Une seule. Yumi était encore en train d'observer cette curieuse aile, qui on pouvait le dire était unique en son genre. Lorsque l'ange se retourna, sans doute avait-elle fait du bruit sans le vouloir, Yumi se rendis compte qu'elle l'observait depuis déjà un petit moment. Confuse et rougissante la jeune femme recula, s'excusa et fit demi-tour les joues toujours aussi cramoisies.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 25 Mar 2009 - 10:59

Chapitre 38 : Croisement.

La jeune femme au visage demeurant charmant, fuyait carmin la timidité classique de ces temps, discontinue furent les étapes qui rapprochèrent l’ange de la belle dame.
Bruit infime d’une chaise qu’on écarte, lente agonies des pas sur le sol manichéen des dallages cyclopes de la bibliothèque sotte, une main enfin posée sur son avant bras gauche comme pour la retenir à lui, derrière son dos ouvragé d’ailes, le musicien débuta ses gammes.


-« Excusez-moi mademoiselle, d’avoir effrayé de la sorte, vos doux battements d’ailes, ne prenez pas cette porte, telle la gracieuse hirondelle, lorsque l’été est morte… »

Puis plus doucement, avec une intimité suturale.

-« Mon nom est Evanescent, et vous belle enfant ? »

Il était au sommet de son romantisme un peu désué.
Le visage retourné de la jeune femme était d’une simplicité désarçonnant l’élémentaire qui réprima lui aussi une fugace rougeur sur son teint lactescent, ces cheveux d’un blond bleuté étaient autant de merveilles qu’il n’oublierait jamais en elle.

-« Je ne crois pas avoir eut la chance de vous connaitre ni de vous croiser auparavant, depuis ma première année à Elament, vous n’êtes pas Aera, assurément ! »

Il faut dire que l’éventail des filles de l’air qui appartenaient à sa classe, n’arrivaient pas à la cheville de cette beauté naturelle, un curieux mélange difficile à saisir, comme pour un bon vin, le secret arome, enfin détenir.
Qu’elles soient elfes ou fées, leurs visages déjà, ne lui faisaient plus d’effet, cette obnubilation polie aurait sans doute aucun encore plus embarrassé son interlocutrice.


-« Pardonnez moi encore, je fais fit de la gêne de votre corps, on n’a du vous le dire souvent, je ne veux pas vous troubler plus en avant. »

Il s’écarta donc d’un pas, entre les allées de la bibliothèque, autant de mer rouge de livre qui occultaient les regards fuyants.
Lente statue mouvante, ces cheveux en décadence, distillaient leurs lentes dance, et c’est en se positionnant légèrement sur le côté, pour ne pas la gêner qu’il lui dit indirectement, en s’adressant aux livres muets.


-« Il y a tellement de belle choses dans ce monde, que les livres racontent, aux travers de leurs vieilles pages blondes, qui nous font oublier du temps… »

L’appât ainsi amorcé, il jouait la carte du rêveur, qui imperceptiblement cherchait à vous conduire droit dans ces filets, et comble des combles le poisson était "sirène", pourrait elle l’aider plus tard pour réveiller l’arbre-mort de son chant…


Dernière édition par Evanescent le Sam 18 Avr 2009 - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yumi Watase
avatar
Nombre de messages : 1465
Âge : 28
Race : Ange, chérubin (anciennement nymphe)
Poste : Elémentaliste
Magie Contrôlée : L'eau

Feuille de personnage
Puissance:
299/1000  (299/1000)
MessageMer 25 Mar 2009 - 19:43

Yumi avait certes entendu la chaise être tirée, des pas frappés contre les dalles de la grande salle, inconsciemment elle avait accéléré le pas. Mais elle ne pu fuir la main qui lui avait accroché le bras. Yumi continua un instant de tourner, faisant face à l’ange à l’aile unique.
Son visage était fin, gracieux, comme ceux des anges. Ses yeux verts semblaient aussi éthérés que la couleur de sa peau. Il était grand mais pas très épais. Même s’il était difficile de vraiment le dire car ses vêtements, amples et spacieux, n’offrait que peu d’indices à ce niveau-là.

Mais ce qui surprit sans doute encore plus Yumi fut la manière dont cet ange parlait.
Un instant elle se crut dans un de ces livres pour enfants où on leur apprenait à parler et à faire des rapprochements avec les différents mots. C’était très théâtral et un rien romantique, Yumi se prit à sourire, cet homme-là savait parler aux femmes. Yumi se prit à sourire doucement, elle échappa délicatement son bras de son emprise, non pas qu’il lui fît mal, mais juste pour mieux maintenir les livres qu’elle avait sur son buste.


« Ravi de vous rencontrer, Evanescent, je me nomme Yumi Watase. »

Elle remit une mèche de côté, tout en continuant de sourire. Elle sentait qu’il l’observait, Yumi s’était habitué à cette impression. Les anges étaient toujours regardés différemment, en fonction des différentes croyances populaires etc. Le pseudonyme de ’belle enfant’ fit un peu plus sourire la chérubine. Elle rougit peut-être encore un peu plus, ça faisait toujours plaisir de recevoir des compliments, même d’inconnu, c’était toujours une certaine marque de gentillesse. Mais Evanescent se remit à parler.

« En effet, je ne crois pas non plus vous avoir auparavant croisé. Je ne suis pas aera, je le regrette un peu, j’aurais pu voler plus facilement. Je suis sous la bénédiction de Aqua. »

L’ange fit une petite révérence, très discrète, plus un geste de respect à l’énonciation des noms des Dieux qu’une présentation. Mais la phrase qu’il avait dit rassurait Yumi : il ne connaissait pas. Il ne s’agissait heureusement pas d’une énième personne ayant connu l’ancienne Yumi. Ce dernier parla encore en rimes, la chérubine écouta attentivement, traduisant dans son esprit ces douces et agréables paroles en une phrase plus… Conventionnelle dirons-nous. Ce qu’elle ne comprenait pas c’était le passage où il parlait de son corps. Bah qu’importe, ça ne devait sans doute pas être méchant ou insultant.
Yumi le regarda se déplacer, ses cheveux clairs, tout autant que sa peau, suivait doucement le mouvement. Yumi le remercia et s’apprêtait à passer lorsqu’il parla à nouveau, semblant cette fois s’adresser aux livres.

La jeune femme s’arrêta nette et recula d’un pas, pensant gêner Evanescent dans son monologue. Yumi le regarda, surprise, confuse et un peu amusée. Elle regarda ensuite les livres et, après quelques minutes de silence, elle s’éclaircit la voix et asquiesa timidement avant de retenter un passage devant l’ange.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 26 Mar 2009 - 22:59

Chapitre 39 : Convergence.

Elle aurait put le laisser planté là pendant des heures à faire la causette seul, sans se rendre compte de l’absente, mais lorsqu’il dériva à nouveau son regard des livres, il fut presque surpris de retrouver la belle cosette en ligne de mire.


*Elle ne s’est pas enfuie à la première rime, je l’admire…*

Effectivement, il portait de plus en plus d’attention et d’affection pour son auditrice, à l’inverse de narcisse, sa beauté n’était pas reflétée dans le courant d’une eau, mais bien dans les pupilles insondables de l’aqua, merveilleux disques indécents, donnés par le très haut.
Plus proche maintenant d’elle-même, il planta son regard doux et profond dans le blanc de son être, vestale des temps anciens qu’il charmait peut être, décochant cupidon une flèche pleine de douceurs.


-« Vous devez aimer les livres, pour vous trouver chaste dans cet endroit, où coulent les mots ivres, d’être parcourue ainsi par vos splendides doigts !»

Il caressa la reliure d’un ouvrage ancestral, tout en lui disant cela, ces yeux profonds comme l’eau, s’il n’y avait anguille sous roche, dans le coin de son blond cerveau.

-« J’aimerais vous entretenir d’une légende que j’ai construite à mesure de mes errances, qui prend sa source dans les plus noires encres, merveilleuse histoire qui pourrait redevenir véritable puits de connaissance, pour vous comme pour moi… »

Avec un silence travaillé.

-« Je travaille sur ce projet en cachette, je n’aimerais pas que mes ennemis ne l’apprennent par excès, aurais je votre promesse que de la tombe vous serrez le Xérès ? »

En effet la marquise Eniphia, complotait ici bas, à d’autres pièges pour de sa chute, tirer l’éclat.

-« Ne craignez pas, c'est un très jolie secret, et une noble quête que j’ai là… »

Le serpent tentateur et flatteur, était sous le charme de cette petite impératrice, mais il prenait tout de même état de son serment, avant de lui révéler plus en avant, les rumeurs de l’arbre-monde…


Dernière édition par Evanescent le Sam 18 Avr 2009 - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 28 Mar 2009 - 21:59

Poupée n°2 : Espionnage.

Les cours des premières années avaient déjà débuté, la rentrée effective des secondes n’aurait lieu que le lendemain matin, Cascendre avait si hâte d’y être, qu’elle trompait sa faim tangible en se rendant à la bibliothèque de la ville.
L’expérience lui était difficile, en effet combien de fois c’était t’elle faite remarquée dans l’endroit ou les « petits objets pleins de pages compliquées et sans aucuns dessins » avaient curieusement tendances à flamber.


-« Comme si c’était ma faute, hihi ! »

En entrant dans l’enclave sacro-sainte, elle avait eut toute de même de précieux renseignements sur ces pratiques nocturnes hebdomadaires, la petite sainte parcourant les rayons avec son sourire enfantin.

*C’lui là non, pas c’lui là, déjà lu, trop gros, trop moisis, trop… »

Alors qu’elle faisait l’inventaire de ce qu’elle n’avait pas déjà sacrifié aux flammes, elle se rendit compte que le charmant monsieur qui tenait cet endroit et qui était toujours « aussi ravie de la voir » comme d’un loup dans sa bergerie, passait sans lui prêter attention.
Il avait sa tête des mauvais jours, il devait être malade ou quoi car il virait par endroit au vert.


*Un vrai petit pois-chiche, chiche !*

Devant elle se tenait un couple magnifique, un ange assis sur l’une des nombreuses tables en bois d’érable si « vulnérable » et debout, une magnifique jeune-femme aux cheveux bleutés.
Celle-ci semblait interdite par leurs mutuelles contemplations, puis s’enfuie…


*Quelle gourde !*

Ne croyant pas si bien dire, en effet l’aqua fut vite suivie par le « grand messieurs amputé d’une aile » et sur la table immobile abandonnée, un livre reposait ouvert.

-« Voyons voir, hihi !»

S’approchant de la table, elle chuchota à sa poupée.

-« Chut, ne nous faisons pas repérer, tu fais trop de bruits ! »

Plus intéressée par la lecture que par les « histoires d’adultes mièvres et stupides » la jeune igni posa ces jeunes yeux sur l’ouvrage inflammable...
Revenir en haut Aller en bas
Yumi Watase
avatar
Nombre de messages : 1465
Âge : 28
Race : Ange, chérubin (anciennement nymphe)
Poste : Elémentaliste
Magie Contrôlée : L'eau

Feuille de personnage
Puissance:
299/1000  (299/1000)
MessageDim 29 Mar 2009 - 18:44

Sa voix…

Sa voix était très douce et délicate. Une voix de chanteur. Yumi avait plusieurs fois entendu des voix aussi belles que celle-là. C’était dans le château des Chérubins, seul lieu angélique où il lui a été donné de poser les pieds. Souvent, dans les blancs couloirs de marbres résonnait la délicate rumeur des chœurs d’anges. Rêveuse, elle avait été souvent surprise par quelques autres chérubins, au coin d’une fenêtre, à ne rien faire. Cela lui manquait terriblement.
Alors écouter sa voix à lui, elle n’était peut-être pas accompagnée de l’orgue majestueux, mais elle se suffisait à elle-même. Un brin tremblante, les rimes justes et poétiques. Oui, il savait vraiment bien parler. Yumi rougit légèrement lorsqu’il lui fit (à nouveau) un compliment sur ses doigts.
Yumi les regarda, ses mains étaient fines, ses doigts plutôt courts mais d’une jolie forme dans l’ensemble. Elle le remercia discrètement, entre deux rimes et continua de l’écouter.

Il parlait maintenant d’une légende. Yumi aimait les légendes, ça la faisait rêver presque autant qu’un chant de choeur d’ange. Alors en plus si on lui proposait de lui raconter une de ces légendes avec la voix d’un chanteur ? Bien entendu qu’elle était d’accord.
Yumi s’apprêtait à lui répondre positivement, mais ce dernier recommença à parler. La chérubine, polie, attendit qu’il lui donne l’opportunité de répondre.
Il semblait vouloir qu’elle promette de tenir sa langue. Bien sûr, Yumi était une demoiselle d’honneur, elle n’était pas du genre à répéter tout ce qu’elle entendait… Mais s’il lui demandait de ne pas répéter ce qu’il allait lui dire, c’est qu’il y avait une raison…
Yumi changea de pied d’équilibre et rapprocha sa main droite de son visage.


« Mmmmh… Je ne sais plus trop, vous attisez ma curiosité, mais je ne suis pas sûr de vouloir prendre un risque. S’il ne faut pas le répéter ce n’est pas pour rien. »

Mais l’ange à l’aile la rassura, en lui parlant de secret, de quête.
Yumi échappa un petit rire. Déjà qu’il parlait en rimes et lui faisait des compliments à tour de bras. Si maintenant il se lançait dans une quête. On nageait en véritable conte chevaleresque. Yumi s’excusa de s’être moqué et reprit son sérieux.


« Comme je vous l’ai dit plus tôt : vous avez attisé ma curiosité. Je sais que c’est un vilain défaut mais j’y consens. Je jure et promets de ne rien répéter à qui que ce soit. »

À nouveau des souvenirs arrivèrent, une impression de déjà-vu, déjà fait… Déjà dit et déjà promit. La chérubine ouvrit les yeux, chassant ces souvenirs d’un battement de cils. Toute ouïe, elle écouta attentivement cet ange.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 29 Mar 2009 - 20:38

Chapitre 40 : Légende.

L’ange déchainé par la prose pleine de promesse de l’aqua, laissa mercure doucement l’agiter : ces mouvements d’une fluidité extrême tempérèrent avec l’immobilité de ces lèvres suaves, il jaugeât de l’effet autour de lui, les livres admirables spectateurs, ne se trouvèrent pas deux grands yeux pour l’espionner.
Bien loin dans son dos cachant son aile unique déployé dans ce verset, il masquait l’outrageuse gamine qui s’était assis là bas.
Loin des billevesées du futur, il masqua dans un énième mouvement l’œuvre devant lui qu’il contemplait avec fougue, si passionnante, si riche, si belle, si…


*Complète, la collection reliée tout en cuir de dragon, des reines maudites, en édition limitée !*

Reportant enfin son attention sur d’autres œuvres aussi charmantes, l’empathe débita avec emphase, à la rose compromettante.

-« Les livres ont parfois des oreilles, emmurées dans leurs veilles, ils récoltent dans nos mots leurs payes, pour d’improbables maitres-abeilles. »

Se rapprochant dangereusement d’elle.

-« La cire que je vous confie, à un délicieux goût de miel, vous excuserez ma proximité amie, mais même votre promesse ne protège pas les mots du ciel… »

Son parfum musqué grisait à son cou si proche de son joli visage mutin, les deux mains ombrageuses se posèrent avec légèreté sur ces deux épaules, comme les branches d’un palmier, d’où son pouvoir aérien se manifestât.
Comme il avait passé du temps avec son maitre, la surface oblongue de multiples bulles d’air s’échappa en grappe de sa peau argentée, qui confluèrent progressivement sur leurs peaux reliées.


-« Ne craignez pas, j’insonorise notre d'ébat… »

Les molécules d’air recouvrant, faisaient de leur fragile barrière aux sons la main mise, aussi bien dans un sens que dans l’autre, les bruits de lectures disparurent ainsi progressivement.

-« Je ne tiendrais que très peu de temps, alors par les dieux, écoutez moi… »

Un sourire plein de douceur teinta ces divines lèvres, si proche il n’en restait pas moins un parfait gentlem-ange, la pression qu’il exerçait sur elle se voulait infime.

-« Dans les racines de cette école, caché par les vents d’Eoles, il existe en terre ennemis, l’arbre-école dans leurs prairies.»

Il faisait allusion aux quartiers des terra.

-« Sa souffrance grisée par l’alcool de l’oublie, cache un mystère plein de charme, si le boulot ne vous fait trembler, il vaut qu’on prenne pour lui les armes, et dans son sein lui rendre vie, seuls quatre pouvoirs pourront le soigner !»

Un mouvement imperceptible masquait sa difficulté à tenir la serre à son, il n’était pas très endurant encore avec son élément.

-« Telle Eve réveillerez vous avec moi l’arbre-monde, gouter à sa connaissance et ses défis, sans craindre que sur vous il ne gronde, ancien arbitre du pouvoir des élèves il choisit, ceux qui… »

Sa lèvre se crispa, seulement due au sort, est bien menteur, le narrateur, qui dors.

-« Je n’espère qu’en vous pour cette quête, l’amour de la nature et la curiosité ne sont pas nulle, lorsque chacune d’elles s’entêtent, à vouloir approfondir sa propre connaissance, c’est ce que je vous propose en l’espace d’une dance, réveiller l’arbre et vous révéler enfin, telle que vous êtes… »

L’ange coupa enfin sa barrière, il ne trouvait que des euphémismes pour qualifier l’être exquise, sa dance avec les mots était maintenant à son crépuscule.
Dans ces yeux brillant, un seul mot, comme une prière minuscule.


*Acceptez…*


Dernière édition par Evanescent le Sam 18 Avr 2009 - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yumi Watase
avatar
Nombre de messages : 1465
Âge : 28
Race : Ange, chérubin (anciennement nymphe)
Poste : Elémentaliste
Magie Contrôlée : L'eau

Feuille de personnage
Puissance:
299/1000  (299/1000)
MessageVen 17 Avr 2009 - 11:21

L'art des mots.

Yumi n'avait encore jamais entendu quelqu'un parler avec une telle intensité. Pourtant il restait délicat et poète. Ses mots étaient fort et puissants mais ses lèvres si fines...
Yumi ne cacha pas son émerveillement devant la manifestation de son pouvoir. Incroyable, même en s'y attendant, en était mentalement préparer à voir des miracles et des merveilles semblables, la chérubine restait époustoufler face au pouvoir élémentaire. Particulièrement les autre que aqua ; elle était assez habitué à voir ce dernier ; elle, ses camarades et ses professeur le manipulait tout le temps. Mais le pouvoir Igni, Aera et Terra l'émerveillait sans cesse.

L'ange observa la bulle se former autour d'eaux. Les mains sur ses épaules ne la gênaient pas. Elle ne s'inquiétait pas vraiment de ce genre de contact, ingénue, elle pensait en politesse.
Ensuite, elle but ses mots. Un à un, ils entrèrent dans son cerveau. Elle traduisit du mieux qu'elle put. Même si la prairie en terre ennemie des racines de l'école restait un endroit mystérieux et inconnu. Elle ne comprenait pas vraiment où il pouvait se trouve un telle endroit. Les terres ennemies résonnaient comme les terres démoniaques, l'extérieur de la cité. Mais il parlait de l'école, qui elle, est à l'intérieur de la cité. Yumi avait du mal à comprendre comment quelque chose pouvait être à l'intérieur et à l'extérieur de la cité au même moment.

Le reste elle l'avait plutôt bien compris. Il fallait réveiller quelqu'un endormit. Mais la phrase qui fit frissonner Yumi fut la dernière :"vous révéler enfin, telle que vous êtes". La chérubine fronça les sourcils et s'éloigna, tandis que le sort d'aera se dissipait. Savait-il ce que cela voulait dire pour elle ? Elle qui n'est qu'une coquille vide ? Son maître lui avait demandé de ne pas chercher qui elle était. Elle ne connaissait pas les risques mais elle savait qu'il y en avait. Cela l'effrayait.
Yumi frissonna un instant, entourant ses épaules de ses fines mains. La tentation, elle savait que c'était mal... Mais c'était tellement, tentant.
Savoir enfin qui elle était, pourquoi... comment...


"J'accepte."

Ses yeux tremblaient, peut-être des larmes... Ou sans doute un poisson. Le poisson enfermer. Qui, tel l'oiseau, ne souhaite que sortir à l'air libre, ou plutôt à l'eau limpide.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 18 Avr 2009 - 18:46

Chapitre 41 : Des accords.

L’ange laissa frémir un bout de sa langue rosé sur ces lèvres délicieuses, les mots ne suffisaient plus pour signifier son contentement.
L’angélisme scella ainsi leur accord en d’ineffables mouvements cacochymes divins, qui le rendait séducteur presque sans volonté aucune.


-« Bien, dans ce cas là je vous ferais un signe, belle colombe, lorsque les jours en seront digne ! »

Il s’apprêtait à lui faire révérence, lorsqu’il perçut dans ces yeux fuyant derrière son épaule, un intérêt soudain.
Se retournant, il découvrit à l’autre bout de la rangée de livre, une petite tête blonde arrangée de rose, penchée sans aucune vergogne ni tenue à sa place, feuilletant sans doute aucun, l’ouvrage interdit.
L’effeuillage terminé, Evanescent s’excusa d’un geste entendue, et pressa les pas d’un retour agité, abandonnant au plaisir de la revoir, la belle aux doux cheveux bleutés.
Lorsqu’il arriva enfin à portée de voix, il s’assura d’un ton monocorde qu’aurait put prendre son professeur lettré.


-« Et bien jeune fille, il ne faut pas vous gêner ! »

Les épaules frêles sursautèrent dans le dos qui jurait avec une prise en flagrant délit, alors qu’une poupée sur un recoin de la table pendant lamentablement, manquait de tomber.

-« Ce ne sont pas là des livres pour enfants, voyons… »

Ce voulait t’ils concilient, le jeune thorax se retourna compulsivement avec une lenteur cadencée, laissant entrevoir au fur et à mesure, un sourire démesurément calculé.


Dernière édition par Evanescent le Sam 18 Avr 2009 - 21:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 18 Avr 2009 - 19:12

Poupée n°3 : Métatron.

L’angélique enfant se retourna donc, libérant dans ces grands yeux insouciants, une de ces réponses sans appels.


-« Oh, vous croyez…vraiment ? »

Elle avait un sourire très particulier, trop adulte pour son jeune corps pointant vers l’adolescence, la jeune surdouée savait jouer des nuances immatures lorsque cela l’arrangeait avec « les grandes personnes stupides qui croient en tout ce qu’on leurs dit », cependant ici elle ne feignait point la jeune écervelée.

-« Vous avez des lectures bien téméraires, ces massacres, ces œufs, toutes ces guerres… »

Elle laissa courir derrière elle, une main protectrice sur les pages encrées, comme le ferait un aveugle devant un ouvrage écrit en braille, elle en caressait la cornure épuisée.

-« Vous cherchez des chimères, comme ce Métatron ! »

Elle parlait probablement de l’enseignant mystérieux des Terras, ce nom semblait lui dire quelque chose mais elle n’en jura pas.

-« Oh, vous ne le saviez pas ? Ce glorieux est impliqué dans la suite de votre histoire, peut être ne l’aviez vous pas encore lu ! »

Elle reposa le poids de son corps sur l’une de ces jambes, couvertes d’impatiences.

-« C’est navrant, je crois que j’ai brûlé accidentellement la page, hihi ! »

Dans son autre main cachée en sortie un feuille jaunie par la cendre, qui se désintégra lorsqu’elle lui eut présenté, en poussière étanches, d’une bougie consumée.

-« Oupsiiii ! »

Affreux sourire enfantin.

-« Mais peut être que si vous me parliez de ce que vous cherchez réellement dans cette ouvrage, je vous en dirais plus sur lui et la tour de Tyiös ! »

Derrière l’ange, elle ne prêta guère attention à l’Aqua, qui à distance encore ne les entendait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» LES FAUSSES RUMEURS OU TRUCS DU NET
» La Bibliothèque de Mazarbul
» Je plante en ta faveur cet arbre de Cybèle... {Victoire}