Les Races Démoniaques
Et elles se répandirent sur Magyar, vermines pullulantes,
Et leurs âmes à la noirceur violente,
Saignèrent mon coeur d'une terreur sans nom.
Je les sens, ils viennent : appelez-les Démons.
· Retour au Sommaire·

LES ARDENT·ES (EFFRITS)

Espérance de vie : Les Ardent•es sont né•es de la magie et jouissent donc d'une espérance de vie supérieure à la moyenne. Cependant, leur nature est profondément maléfique et la pureté vivace de l'élément du Feu ne les habite plus. Leur corps tombe en cendres au bout de leur existence, ce qui est leur manière de mourir. Leur longévité moyenne est de 700 ans, avec des exceptions jusqu'à 1000 ans. 1 année chez les Effrits équivaut à 7 années humaines.

Estimation de la population : Courante.

Mode de vie : On pourrait les comparer à de véritables incendies ambulants, dont la seule vocation est de détruire. Leur race ne construit rien, pas même de vie sociale. Ses membres n'agissent que rarement d'un commun accord, avertis par un signal mystérieux ; Le reste du temps, ils sont très individualistes et ne servent que leurs propres intérêts. Même les autres Démon•es ne les apprécient guère car leurs trahisons sont fréquentes et particulièrement violentes. De plus, au vu de leur nature particulière liée à leur "création" (et non leur naissance), leurs pensées et leur logique sont difficiles à suivre pour les autres races démoniaques qui aiment à influencer plus insidieusement les volontés encore aisément malléables.

Origine et Évolution : Elles et ils apparaissent ici et là, à la faveur d'éruptions volcaniques ou sur l'invocation de démon•es plus puissant•es. Ils et elles naissent en pleine possession de leurs moyens et assurent seul•es leur éducation. Leur mode de reproduction est inexistant.

Description physique : Ce sont des créatures nées du feu, mais non de celui, brillant et clair, des Ignis ; Le leur possède force malveillante et destructrice du cœur des volcans maudits. Physiquement, elles ressemblent à des silhouettes humanoïdes rouges ou noires environnées de flammes plus ou moins sombres, brûlantes et tourbillonnantes. Leur peuple ne porte aucun autre vêtement que ces flammes infernales. Sur leur visage, leurs yeux sont tel des puits incandescents, sans pupille ni iris.

Description morale : L'unique but de ces êtres est la destruction des races de la surface par le feu et la lave. Ils y consacrent toute leur vie et leurs pensées, cependant, ils sont suffisamment intelligents pour ne pas se laisser diriger par leurs instincts de destruction pure. Ils ont appris à communiquer avec les autres peuples et appris également bien des choses, notamment comment arriver à leurs buts par des moyens détournés. Les notions de morale ou d'éthique leur sont incompréhensibles. Leur caractère est habituellement tortueux et patient mais leurs colères sont aussi furieuses qu'un volcan venant à exploser.

Autre/Don : Les Effrits ne maîtrisent pas le feu mais y sont presque invulnérables. Mâles et femelles possèdent une prédisposition particulière à l'apprentissage de la Sorcellerie. L'Eau est leur seule faiblesse.

LES CHIROPTERANS

Espérance de vie : Les Chiropterans n'ont pas la quasi-immortalité des races elfiques, toutefois, leur espérance de vie peut parfois atteindre plusieurs siècles. Pour obtenir l'âge de votre Chiropteran, multipliez l'âge souhaité par 6.

Estimation de la population : Rare.

Évolution : Un•e Chiropteran n'a pas besoin de partenaire pour se reproduire. Il ou elle tisse un cocon où incubent deux nouveaux individus. Quand le cocon arrive à maturité, il se déchire : Les faux•sses jumelé•es commencent immédiatement un duel à mort au bout duquel le ou la vainqueur dévore l'autre, démarrant ainsi sur de bonnes bases son existence de prédateur•trice. Cependant, un•e Chiroptéran ne peut engendrer que trois cocons durant sa vie, ce qui explique leur nombre réduit.

Mode de vie : Né•es dans les cavernes souterraines, ils elles ne redoutent pas le soleil mais préfèrent indéniablement la vie nocturne. Leur race est peu nombreuse et ses membres vivent isolés, pour la bonne et simple raison qu'un•e Chiropteran n'a pas besoin de partenaire pour se reproduire. Leur habitat se situe souvent dans les cavernes ou parfois à la surface, dans les déserts rocailleux. Il arrive de trouver de petites communautés Chiroptérane, constituées d'à peine une dizaine d'individus.

Origine : Selon la légende, une Succube se serait livrée à une chauve-souris géante, elle même créature infecte fruit d'expériences folles et ratées. Leur union donna le jour à une descendance maudite : Les Chiropterans. Mais depuis, aucun cas d'hybridation avec une autre race n'a été noté, et cela serait fort peu probable au vu de leur mode de reproduction auto-suffisant.

Description physique : Leur corps est humanoïde, très grand et maigre, décharné même. Certains individus atteignent les trois mètres de haut. Leur peau est parfois couverte d'un court pelage sur tout le long du corps. Leurs mains n'ont jamais plus de quatre doigts et se prolongent en griffes acérées tandis que leurs ailes domine leur stature malingre de leur membrane épaisse et sombre. Leur visage peut prendre des formes variées mais demeurent toujours inhumaines et bestiales : Deux fentes rouges ou jaunes leurs servent d'yeux, leur mâchoire peut être avancée, déformée, tombante, garnie de crocs... Leur force physique est moyenne mais ce sont des créatures extrêmement rapides possédant des réflexes foudroyants.

Hommes et femmes s'habillent rarement, ne supportant qu'occasionnellement le contact du tissu contre leur peau, ; Certain•es, forcé•s de vivre dans des sociétés où existe une certaine hiérarchie, se parent d'un simple pagne. Les tatouages sont peu en vogue au sein de cette race où le corps n'est pas un bijou à embellir.

Description morale : Ce sont des carnivores extraordinairement agressifs•ves, pourtant, leur intelligence se situe très au-dessus de la moyenne. Elles et ils ne sont pas spécialement cruel•les, préférant tuer leurs victimes instantanément sans trop traîner. Ces créatures savent maîtriser leurs instincts, communiquer entre els et avec les autres races et s'adapter rapidement aux nouvelles situations et nouveaux environnements grace à leur ruse et leur vivacité d'esprit. Parmi les Démon•es, ce sont souvent des chef•fes de talent. En revanche, les Chiroptérans ont tendance à mettre le plus de distance possible entre les membres de leur propre race, les rivalités n'étant pas rares du fait de leur instinct très protecteur envers leur territoire. Ceci, entre autres choses, en font des êtres possessifs et jaloux.

Autre/Don : A cause de leurs origines, les Chiropterans possèdent le don de pouvoir voler dans l'obscurité complète, se dirigeant grâce aux ultra-sons comme les chauves-souris. Couplé à leur rapidité naturelle, les combats nocturnes sont de véritables jeux d'enfants pour els. La sorcellerie n'est pas prisée parmi leur race mais ce sont de redoutables combattant•es.

LES DREWAR

Espérance de vie : Les Drewar ont une espérance de vie qui oscille entre 60 et 240 ans, en fonction de l'apparence animale attribuée.

Estimation de la population : Courante.

Évolution : Les Drewar naissent d'un seul et unique œuf et en sortent déjà formé•es et doué•es de parole. Certain•es, au contraire, évoluent quelque peu après éclosion, mais cette évolution est très rapide. On les prend souvent pour des enfants avec un animal de compagnie.

Mode de vie : Les Drewar sont des êtres solitaires. Il est quasiment impossible de les voir en clans ou autres types de groupes. La rencontre fortuite de deux Drewar de sexes différents engendrera par instinct un troisième Drewoor.

Origine : Un•e Drewoor naît de parents Drewar. Cette race est le résultat de la morsure d'une Miche par un•e Garou. La Liche se transforme alors en une créature étrange, ni humaine, ni animale, ni démoniaque ou même mort-vivante, mais de toute cela à la fois, composée de deux corps distincts. Avec le temps, les Drewar ont acquis la capacité de se reproduire entre eux.

Description physique :Les Drewar sont des êtres composés de deux corps impossibles à séparer prenant l'apparence d'un•e maître•sse et d'un animal. Les espèces sont les suivantes :

  • Les Canidés : Loups, chiens, renards...
  • Les Volatiles : Toutes sortent d'oiseaux possibles, du pigeon au hibou en passant par l'aigle...
  • Les Mammifères : Moutons, béliers, lapins...
  • Les Plantigrades : Ours, pandas...
  • Les Reptiles : Serpents, lézards (de petites ou de grandes tailles)...

Il n'existe pas de forme animale ressemblant à des poissons et il est très rare de voir la forme animale d'un Drewoor de la classe des amphibiens. L'apparence animale d'un Drewoor à souvent l'air "torturée" et est couverte de cicatrices, tissus en décomposition, amputations, vers... Elle peut posséder des membres atrophiés, amputés ou recousus et diverses autres détails macabres. La forme humanoïde quant à elle peut prendre l'apparence d'une femme ou d'un homme au physique malingre et renfermé drapé de grands manteaux ou de vêtements très amples servant à masquer le plus possible leurs peau et leurs traits. Leur présence est vaporeuse, imposante, effrayante mais d'une grande beauté.

Les deux formes sont fondamentalement inséparables. L'intelligence ne se retrouve pas dans la forme humanoïde, mais bien dans la forme animale : Généralement, la première est muette (les formes humanoïdes douées de parole témoignent d'un âge très avancé) et la seconde parle rarement. Les Drewar se font généralement passer pour des vagabond•es muet•tes accompagné•es de leur animal.

Description morale : Les Drewar sont par nature des êtres diaboliques, machiavéliques et terriblement intelligents, cruels, et se délectant de la douleur. Leur moindre geste vise la destruction d'autrui. Ces créatures sont telles des âmes en peine cherchant à accomplir leur vengeance sous la forme torturée que leur à donnée la Nature, cette forme si incomplète, divisée en deux corps. Vivant exclusivement de nuit, aucun individu de cette race ne supporte la lumière du jour. Ils sont silencieux et d'une habileté effrayante dans tous les domaines qu'ils entreprennent. Dépendant de la nature qui l'emporte (humanoïde, animale ou démoniaque), elles et ils peuvent aimer le luxe et le raffinement ou être au contraire de grands amoureux•ses de la vie sauvage.

Autre/Don : Les Drewar sont détesté•es de tous les animaux à cause de l'odeur de putréfaction dégagée par leurs corps. La lumière du jour, ainsi que celle de la pleine lune, les agresse et leur sont de véritables tortures à subir. Ces créatures dévorent la chair humaine et ne pourront consommer que de l'alcool si elles cessent de se nourrir pour une raison ou pour une autre. Leur forme animale est fragile face à l'eau et d'une terrible résistance face au feu. Sauf cas rares, si l'humanoïde Drewoor est une femme, sa forme animale sera un mâle.

LES INCUBES

Espérance de vie : Comparable à celle des Elfes, une année humaine équivalant à 10 années Incubes ; Multipliez l'âge souhaité par 10.

Estimation de la population : Courante.

Évolution : Leur développement suit la même courbe que celui des humanoïdes (enfance, adolescence, adulte), en plus lent.

Mode de vie : Les incubes sont rarement chefs de clans, leur société mêlée à celle des Succubes étant exclusivement matriarcale. Leur esprit est encore plus calculateur que celui des Succubes mais ils ne possèdent pas leur charisme ni leur ambition. Légèrement décadents, plus fantaisistes qu'elles, ils préfèrent se livrer à leurs activités de débauche en toute tranquillité ; En revanche, ils sont farouchement indisciplinés et seule la force peut les obliger à se soumettre. Leur peuple vit indifféremment sous terre ou à la surface, là où ils se mêlent souvent autres races afin d'y disséminer leur engeance... Et l'on comprend rapidement pourquoi tant d'enfants ont du sang de démon dans les veines.

Origine : Les Succubes et Incubes existent depuis les Guerres Elémentales. Le secret de leur origine est perdu mais l'on pense néanmoins que leurs races ont un rapport avec des Aasimars profondément perverti•es. Depuis, un Incube peut naître de l'union d'une Succube et d'un Incube, ou d'un Incube avec n'importe quelle autre humanoïde ou démone ; L'être sera alors soit hideux, totalement déformé, auquel cas l'Incube tuera son enfant, soit parfaitement réussi et le petit aura la chance de survivre. Les enfants femelles des Incubes sont des Succubes.

Description physique : Tout comme les Succubes, les Incubes gardent à vie un indice évident de leur nature, souvent des pupilles verticales, des cheveux enflammés ou des cornes. Hormis cela, leur aspect extérieur est proche de la perfection malgré leur nature profondément mauvaises : Ils sont fascinants, à la fois gracieux, forts et majestueux. Ils possèdent un pouvoir de séduction irrésistible et tout en eux éveillent les sens et le désir du plaisir charnel. Ils possèdent un certain sens de l'art et se vêtent avec élégance, de tissus précieux et de bijoux. On murmure qu'ils sont encore plus beaux que les Anges, et qu'ils égalent les Dieux eux-mêmes...

Description morale : La perversion de ce peuple est à la hauteur de sa réputation. Les Incubes sont des spécialistes de la torture mentale et charnelle : Ils adorent mêler plaisir et souffrance pour eux-mêmes et leur•s partenaire•s, recherchant plus volontiers la douleur d'autrui que leur propre satisfaction. Ils adorent faire agoniser les corps et surtout les âmes de toutes les personnes qu'ils rencontrent. La chose qu'ils haïssent le plus est un amour sincère, qu'ils se feront un plaisir de gâcher s'ils le peuvent. Ils sont également orgueilleux et rebelles, et acceptent difficilement l'autorité.

Autre/Don : Les Incubes n'ont pas de don pour un en particulier si l'on excepte leur fort pouvoir de séduction. Ils sont sorciers, messagers, espions, stratèges, et souvent combattants par goût du sang, sans exceller spécialement dans ces domaines.

LES LAMIAS

Espérance de vie : Les Lamias ont une croissance beaucoup plus lente que celle des humanoïdes et se rapprochent des races Elfiques pour cet aspect. Multipliez l'âge souhaité par 10.

Estimation de la population : Peu courante.

Évolution : Du ventre de la Lamia s'ouvre une bouche répugnante par laquelle "naissent" les bébés Lamias. A la naissance, ces êtres n'ont qu'un pelage soyeux qu'ils perdront aux bouts de quelques mois. C'est la mère qui élève les petit•es en les allaitant. Au bout de 5 ans, cels-ci sont sevré•es. A 10, on considère que c'est le temps de l'entrée dans l'adolescence. Les premiers stades de leur croissance sont très rapides et dès l'âge de 20, ce sont des adultes aptes à se reproduire.

Mode de vie : Les Lamias vivent entre dans des communautés très fermées, sortes de clan dirigés par le ou la Lamia le ou la plus âgé•e. Les clans sont installés le plus souvent dans les montagnes, où son célébrées de nombreuses fêtes la plus importante étant celle de l'Union Sacré : Chaque année, au solstice d'hiver, quand la nuit est la plus longue, les Lamias femelles se livrent toutes entières aux mâles. Ce n'est uniquement que cette nuit-là que les Lamias peuvent espérer avoir uen descendance. Si tout s'est bien passé, exactement deux lunes après le rituel, une sorte de bouche répugnante s'ouvre sur le ventre de la femelle, d'où sortent trois à quatre petits. D'après leurs coutumes, il est strictement interdit d'avoir des enfants hors de cette saison, sous peine de mort, ainsi que d'avoir des enfants avec un être d'une autre espèce.

Origine : Ce n'est que lors du solstice d'hiver que les Lamias peuvent se reproduire et d'après leurs lois, elles ne peuvent avoir d'enfants qu'avec des Lamias... En effet, si la mère Lamia a un enfant d'un père non-Lamia, cet enfant risque de mourir à la naissance ; En revanche, si le père Lamia a un enfant d'une mère d'une autre race, il est possible que l'enfant survive. Celui-ci ou celle-ci n'aura alors pas le physique de son père mais possédera certainement un esprit démoniaque...

Description physique : Les Lamias n'ont plus que leur visage en commun avec les humanoïdes. Ces créatures s'apparentent plus à des insectes ou à des reptiles aux dents longues et pointues, aux yeux emplis de haine. Leurs bras sont semblables à ceux des humanoïdes mais leurs mains se terminent par de longues griffes acérées. Certain•es possèdent des cheveux et/ou une paire d'antennes. À partir du bassin, l'endroit d'où sortent les enfants, c'est l'abdomen d'un insecte qui prend le relais : Trois minuscules pattes gigotent et se tordent à sa droite et à sa gauche (six en tout) et, très vite, cette partie insecte laisse place à un corps de serpent, une large queue grâce à laquelle les Lamias peuvent se mouvoir discrètement à même le sol. En tout, leur corps mesure près de quatre mètres de long, dont deux mètres au maximum à l'âge adulte pour la partie située au-dessus de la queue de reptile.

Description morale : Les Lamias sont de très grands amateurs et amatrices de chair humanoïde. Leurs groupes chassent et ramènent vivantes toutes les créatures qui passent près de leurs grottes et autres habitats, fonctionnant avec une grande discipline et très fort un respect de la hiérarchie. Les plus jeunes mangent en dernier après la chasse. Ce sont des créatures féroces et vicieuses qui prennent un malin plaisir à tourmenter leur proie et à les dévorer le plus lentement possible. Elles s'allient facilement aux Démon•es ou à toute personne leur promettant de bons terrains de chasse pour leurs familles et participent très volontiers à toutes les battues démoniaques, par pur plaisir de déchirer la chair et de la dévorer sur place en semant la terreur partout sur leur passage.

Autre/Don :Cette race ne sait pas nager et a terriblement peur de l'eau. Leur ouïe est très mauvaise mais les autres sens sont en revanche sensiblement meilleurs que la normale. Une des plus grande crainte des Lamias, qui ne peuvent se reproduire qu'au solstice d'Hiver, est qu'il n'existe plus de nuit.

LES LICHES

Espérance de vie : Théoriquement immortelles, puisqu'il s'agit de morts-vivants. Cependant, leur transformation n'est pas aussi parfaite que les Vampires, qui se sont totalement adapté•es à leur nouvel état ; Les Liches doivent entretenir leurs corps par de puissants sortilèges et ne jamais laisser leur phylactère entre des mains ennemies, sinon elles finissent par tomber en poussière ou être détruites.

Estimation de la population : Rare.

Évolution : Une Liche est préalablement issue d'une autre race et devient Liche après sa mort.

Mode de vie : Ces créatures sont différentes des Spectres et des Zombies, qui sont invoqués et sont devenus morts-vivant contre leur gré ; Les Liches, quant à elle, ont accepté leur transformation et l'ont même désirée. Elles conservent donc leur conscience et leur personnalité, leurs souvenirs et parfois leur ancien style de vie. Leurs puissants pouvoir de Nécromanciennes font que ce sont elles qui dirigent les autres morts-vivants (à quelques exceptions près, entre autres les Vampires). Elles habitent partout où l'obscurité règne et où le climat est tempéré afin de ne point se décomposer trop vite, comme de grandes cavernes proches de la surface ou dans de grandes Nécropoles où elles dominent en solitaire. Il arrive parfois que quelques Liches en collèges et agissent ensemble afin de mener de complexes recherches et expériences nécromantiques, leur permettant ainsi la mise en commun de leurs moyens et pouvoirs.

Origine : Il s'agit de mortel•les qui ont passé un pacte avec les forces démoniaques, par crainte de la mort ou par soif de connaissance incontrôlée. Des très complexes sorts de Nécromancie sont mis en place et injectés dans un phylactère afin de créer ces êtres décharnés, qui seront ensuite eux-mêmes infusés de pure Nécromancie. Ces créatures ne se reproduisent pas mais peuvent à l'occasion aider à la création d'autres Liches. La transformation fonctionne sur toutes les races humanoïdes, rarement sur les autres : Il est donc impossible de créer, par exemple, un dragon-liche ou une vouivre-liche. Si l'expérience est tentée, elle sera immanquablement vouée à l'échec et créera en revanche bien d'autres horreurs hors de contrôle...

Description physique : Elles ressemblent à des squelettes humanoïdes couvert de chair en putréfaction. Au fond des orbites vides, une lueur pâle flamboie... Ces cadavres bougent, animés d'une vie contre nature prête à tout pour entraîner le monde avec eux dans leur tombe ! Leurs corps décharnés sont revêtus de riches vêtements et de bijoux précieux, dont l'état se détériore au fil des siècles. Sur leur front, un symbole maléfique est parfois tatoué, et ils portent de nombreux tatouages nécromantiques sur les os. Leur force physique est plus imposante que leur démarche désincarnée laisse croire, mais les Liches demeurent plus faibles que la plupart des Démon•es et autres combattant•s bien entraîné•es. Quand ils transfèrent leur esprit dans un autre corps au cours d'un nouveau processus de lichéfaction (celui-ci durant 10 jours entiers), celui-ci tient quelque temps puis commence à se décomposer, ne laissant à nouveau qu'un squelette.

Description morale : Comme la plupart des Deux Fois Né•es, les Liches n'ont que mépris pour les vivant•es. La plupart d'entre elles cherchaient le secret de l'Immortalité de leur vivant et continuent à le chercher sans admettre qu'il est déjà trop tard pour elles et que leur état ne sera jamais l'Immortalité réelle. Certaines se rallient aux Démon•es dans leurs croisades meurtrières contre les vivant•es mais toutes se préoccupent surtout de leurs intérêts personnels... Car els sont avides, et cherchent avant tout le pouvoir. Machiavéliques et retorses, leur patience est sans limite car elles savent que le temps ne les presse plus. Jamais elles n'oublient une insulte, et moins encore un but qu'elles se sont fixé. Elle haïssent particulièrement les Terras, sans que l'on comprenne exactement pourquoi.

Autre/Don : Moyennement puissantes physiquement, mais font d'excellentes Mages. La lumière du soleil ne les tue pas mais les brûle et les affaiblit. Leur phylactère contient leur non-vie toute entière et leur permet de se réincarner autant de fois qu'elles le veulent tant que ses pouvoirs ne sont pas bridés, mais la destruction de cet objet (qui peut prendre n'importe quelle forme) entraîne leur destruction immédiate et définitive.

/!\ Les Liches sont ici considérées comme des Démon·es à part entière, mais ce sont avant tout des êtres pervertis : Une Liche peut donc avoir été Elémentaliste avant sa mort, même si elle ne conserve évidemment pas ses pouvoirs /!\

LES SOQUIORS

Espérance de vie : Les Soquiors ont une durée de vie équivalente à celle des humains.

Estimation de la population : Pullulante.

Évolution : Les Soquiors grandissent et évoluent comme des humanoïdes, malgré la grande bizarrerie qu'est leur constitution.

Mode de vie : Avant la guerre qui opposa les Démon•es aux Divinités Elémentaires, les Soquiors vivaient en nomades, sans dirigeant•e d'aucune sorte. Leur peuple était très peu organisé et fuyait les combats, se faisant dès lors passer pour couard. Mais de nos jours, les Soquiors ont pris de l'importance aux yeux de plusieurs clans démoniaques qui considèrent leur vitesse et leur agilité très utiles. Cette race est donc devenue un vivier de messager•ères, d'espion•nes et d'assassin•es attitré•es des Enfers. Pour les différencier selon leur tâche, hommes et femmes portent sur la peau différentes marques : Les messager•ères possèdent des marques oranges sur les jambes et le dos, les espion•nes des marques rouges sur le visage et les assassin•es des marques noires sur les mains, les bras, et le torse. Ces marques sont faites à l'âge de 15 ans, lorsque le ou la Soquior réussit une épreuve de son choix (selon sa vocation). Si l'épreuve est échouée, elle ne peut pas être repassée et une autre voie doit être choisie. Les Soquiors qui ne parviennent à réussir aucune épreuve sont considéré•es comme des parias et serviront de chair à canon dans les lignes infernales.

Origine : La race est née de métissage successifs de Chiroptérans avec des humanoïdes et est dite "impure". Ses membres sont souvent rejetés par les Démon•es en général, car il n'est pas difficile de reconnaître un•e "demi-démon•e", soit par le physique, soit par la bonne conscience dont il ou elle fait preuve... Il est possible pour les Soquiors d'avoir des enfants avec une personne d'une autre race, qui seront alors, comme les autres, des Semi-Démon•es.

Description physique : Ces Démon•es qui ressemblent très fortement à de petit•es humanoïdes sont souvent qualifié•es de faibles, et leur apparence le confirme : Petit•e, svelte, un•e Soquior adulte ne dépasse pas souvent les 1m50. Pour palier à ce manque de force, elles et ils jouent surtout de leur adresse, leur vitesse ahurissante et leur agilité. Leurs ailes s'apparentent soit à celles de chauves-souris, comme leurs ancien•nes parent•es Chiroptérans, soit plus à celle de petits dragonneaux mal en point. Elles ne leur permettent que de planer et non de voler. Véritables acrobates, tous et toutes possèdent une queue ressemblant à celle d'une souris et qui leurs sert à garder l'équilibre en toutes circonstances. Grâce à leurs griffes acérées, les Soquiors escaladent facilement les obstacles et quant à leurs dents pointues, elles jouent surtout un rôle dissuasif. Sur leur peau blanche sont tracées les différentes marques définissant leur rôle.

Description morale : Difficile de dresser la liste de tout les adjectifs les qualifiant, on peut donc simplifier la description en commençant par dire que les Soquiors sont simplement démoniaques. Malsain•es, cruel•les, sadiques, provocateurs•trices... Voilà des mots qui peuvent aider à cerner plus précisément leur nature. Ensuite, on peut rajouter qu'ils sont peureux•ses : Les membres de cette race auront surtout tendance à s'attaquer à des créatures sans défense comme les nourrissons, les jeunes enfants, des personnes âgées ou blessées... Ils adoptent également un comportement de charognard et viennent bien souvent dans les cadavres après la bataille. Poignarder dans le dos, duper, tromper, sont certainement leurs passe-temps favoris. Elles et ils n'auront pas de scrupule à faire preuve de lâcheté envers qui que ce soit, étant prêt•es à tout pour sauver leur peau lorsque la chance vient à tourner.

Autre/Don : Une vue perçante et nocturne, ainsi qu'une grande agilité. La rapidité des Soquiors est telle qu'ils et elles sont capable de compter le nombre de battements d'ailes d'un oiseau mouche et de lui arracher une aile sans que celui-ci n'altère son vol pendant quelques secondes.

LES SUCCUBES

Espérance de vie : La longévité des Succubes est assez étrange vient du plaisir qu'elles prennent, sacrifiant les autres êtres vivants pour conserver leur jeunesse : Elles récupèrent en effet un peu de l'énergie vitale de toutes les personnes qu'elles tuent ou avec lesquelles elles ont des rapports charnels. Elles ont au départ l'espérance de vie d'un•e humanoïde standard (80 à 100 ans), mais une Succube chanceuse peut vivre des siècles sans prendre une ride. Pour obtenir l'âge d'une Succube, il faut multiplier l'âge souhaité par 10.

Estimation de la population : Courante.

Évolution : Leur développement est semblable à celui des humanoïdes (enfance, adolescence, adulte), en plus lent.

Mode de vie : Les Succubes vivent en clans matriarcaux. Elles sont parmi les races démoniaques les plus nombreuses. Ce sont des êtres communautaires, il leur faut le contact (physique) des autres. Elles vivent en groupes assez nombreux, généralement plus d'une centaine d'individus. Leur mode de vie est raffiné et cultivé mais leurs palais sont le lieu des pires débauches : Orgies, zoophilie, nécrophilie et autres joyeusetés y sont monnaie courante, ainsi que les tortures d'innocentes personnes et autres pratiques dont il vaut mieux ne pas parler. Une concurrence féroce les oppose les unes aux autres car la vanité et l'ambition sont leurs traits de caractère les plus marqués. Les plus puissantes sont souvent à la tête de clans, les plus faibles vendues aux Démons puissants dont elles seront les courtisanes. Elles sont évidemment très appréciées comme esclaves.

Origine : Les Succubes et Incubes existent depuis les Guerres Elémentales. Le secret de leur origine est perdu mais l'on pense néanmoins que leurs races ont un rapport avec des Aasimars profondément perverti•es. Depuis, une Succube peut naître de l'union d'une Succube et d'un Incube, ou d'une Succube avec n'importe quel autre humanoïde ou Démon. Comme pour les Incubes, elles tuent les rejetons ratés et ne gardent que ceux dont l'apparence leur plaît et leur semble viable. Les enfants mâles des Succubes sont des Incubes. La Succube confiera normalement l'éducation de sa fille/son fils à une nourrice démoniaque. Certaines femmes assez dépravées peuvent aussi se transformer en Succubes à leur mort en passant un pacte avec un•e Démon•e. Le besoin de procréer se fait sentir lorsqu'elles sont jeunes et ont soif de nouvelle expérience.

Certaines Succubes autrefois croisées avec des Lamias ont semé dans leur descendances des Démones capables d'aspirer l'énergie vitale et la semence de leurs victimes via une gueule béante et bardée de crocs s'ouvrant au niveau de l'abdomen, qui se reproduisent donc ainsi. On leur donne le surnom de Matels.

Description physique : Leur apparence dépend de leur race d’origine, il n'existe donc pas de physique-type. Il faut toutefois noter quelques particularités liées à leur transformation : Leurs cheveux gardent à jamais leur couleur et longueur d’origine, même s’ils sont coupés. Pour une raison ou une autre, ils repousseront en l’espace d’une journée. Leur ongles aussi conservent leur longueur d’origine et deviennent semblables à du verre, aussi coupants mais plus résistants. Leurs yeux prennent un éclat iridescent, leur peau devient bien plus pâle et froide, comme celle d’un mort, et ne peut être réchauffée que par le sang des vivants avant de lentement se refroidir à nouveau. Il arrive que leur musculature se développe, de manière aléatoire en fonction de l’individu.

Description morale : L'apparence sublime d'une Succubes dissimule une âme d'une rare noirceur. Ce sont de véritables nymphomanes pour qui le sexe est aussi naturel que la respiration, mais ce qui pourrait n'être qu'une particularité sexuelle est en fait doublée de cruauté, de masochisme et de perversion qui ne connaissent aucune limite. Elles sont capables de tout pour arriver à leurs fins et usent sans honte des plus vicieuses manipulations : Extrêmement intelligentes, leur loisir préféré est de jouer avec les sentiments des autres, y compris de leurs semblables. Leur cynisme n'a d'égal que leur charisme, faisant d'elles des meneuses idéales. Séduire est pour elles une seconde nature qui détermine grandement le choix de leurs ornements, plus ou moins riches et plus ou moins existants. Perverses dans l'âme, elles ne connaissent aucune honte quant à leur nature démoniaque et débauchée et ne ressentent aucune pitié (seul sentiment qu'elles peinent à imiter lors de leurs comédies).

Autre/Don : En dehors de leur séduction naturelle, les Succubes n'ont pas de don particulier. Elles peuvent se montrer excellentes aussi bien dans l'art de la guerre que dans l'espionnage ou la sorcellerie. Ce sont des manipulatrices hors-pair.

LES WORSH

Espérance de vie : Un•e Worsh devient très vite adulte. 10 ans à peine lui suffisent pour grandir et atteindre sa forme définitive. A partir de là, le ou la tuer est très difficile et il ou elle guérit rapidement de presque n'importe quelle blessure. Mais cette vitalité effarante et la malédiction jetée par les Divinités Elmentaires consument leur vie... Si bien que leur mort arrive soudainement, sans avertissement, comme si la Faux tranchait subitement le fil de leur existence. Leur espérance de vie est d'un ou deux siècles maximum et une année Worsh équivaut à 2 années humaines.

Estimation de la population : Peu courante.

Évolution : Voir Espérance de vie.

Mode de vie : Ni individualistes, ni communautaristes, les Worsh vivent en familles de cinq ou six individus. Leur soif de combat les incite à se joindre aux autres Démon•es pour participer aux batailles qui visent à se venger de près ou de loin à la descendance des Divinités les ayant décimé. Dans leurs rangs, on trouve rarement de combattant•es d'élite à cause de leur esprit très rudimentaire, mais des individus particulièrement forts ou rusés peuvent être placés à la tête de corps d'armées. Le reste du temps, ce sont des prédateurs et prédatrices qui s'en prennent à toute proie qui se présente... Les autres races, bien sûr, mais aussi leurs propres congénères en période de famine. Leur mode de reproduction est identique à celui des humain•es, hormis pour la période de gestation de quelques semaines seulement.

Origine : Ces créatures sont les descendantes d'une race de géant•es maléfiques qui vécurent lors des Guerres Elémentales. Leur peuple fut décimé lors d'une bataille contre Igna, qui, avec son frère Aqua arrivé en renfort, leur infligea une cuisante défaite. La magie conjuguée des deux divinités affecta durablement la descendance des survivant•es Worsh : Elle ne les tua pas, à cause de leur grande résistance, mais diminua leur taille. Les membres restants continuèrent néanmoins à se reproduire, uniquement entre els car depuis, si un•e de ces géant•es enfante un•e Hybride, la malédiction le ou la tuera avant sa naissance.

Description physique : Les Worsh sont grand•es. Très grand•es : Trois mètres cinquante est une taille de gringalet au sein de leur peuple. Leur musculature est impressionnante et leur force physique dépasse l'imagination : Un coup de poing de Worsh plie l'acier comme du papier. Leur peau est souvent hâlée par le grand air car ils et elles sont parmi les rares Démon•es à préférer la Surface aux cavernes souterraines. Leur visage déformés par des crocs et des cornes démesuré•es n'exprime que brutalité et animalité, et leur corps sont souvent couverts de bijoux primitifs et autres tatouages de guerre. Ce sont les Worsh qui ont donné naissance à la légende des ogres.

Description morale : L'expression de "brute épaisse" n'a peut-être pas été inventée pour les Worsh, mais c'est tout comme. Leurs envies se limitent à s'empiffrer et tuer, car cette race est assoiffée de sang. Elle n'est pas motivée par l'envie de faire le Mal, mais par un puissant instinct guerrier et prédateur qui régira tous les aspects de sa vie. Tout être croisant leur chemin est exterminé car indigne de se mesurer à leur grandeur, et rien ne leur plaît plus qu'une bataille ou de puissant•es adversaires. Les mâles et les femelles sans distinction n'hésitent pas à se lancer au milieu des carnages. Leur peuple est tout de même capable de communiquer et de raisonner, et peut occasionnellement inventer des ruses grossières mais efficaces pour piéger certaines proies. Leur haine des Ignis est vivace et héréditaire.

Autre/Don : Les Worsh font de mauvais lanceurs et lanceuses de sorts mais leur race possède une étrange capacité : Elle peut faire surgir de son corps des excroissances de corne et d'os : Griffes, écailles, crocs, pics... Toute une panoplie d'armes aussi solides que le meilleur acier. Leur sens du combat est inné du combat et leur puissance physique est phénoménale.